Quel est votre problème avec Shell?

Publié le 06/06/2010 à 10:30

Quel est votre problème avec Shell?

Publié le 06/06/2010 à 10:30

Par René Villemure

BLOGUE. Shell a annoncé vendredi midi la fermeture de sa raffinerie de l’est de Montréal entraînant la perte d’environ 500 emplois bien rémunérés. Et puis? Rien de nouveau dans le domaine des affaires. Il est assuré que toutes les pertes d’emplois sont toutes déplorables pour les employés et pour l’économie d’une région mais il faut aussi savoir que les pertes d’emplois, bien que tristes, font partie des éventualités possibles et des risques d’affaires dans notre système économique…


Dans les heures qui ont suivi l’annonce, on a pu voir le Ministre Clément Gignac affirmer que Shell avait un devoir pédagogique à faire envers ses employés et la population; il avait tout à fait raison sur ce point. Suite à cette déclaration, plusieurs se sont pris à exiger une intervention de la part de l’État québécois afin de « sauver » Shell.


Vous rappelez-vous GM? Des milliers d’emplois sauvés, pour des dizaines d’années… sauf que, ça n’a pas marché…


Je ne crois pas que l’État devrait aider financièrement Shell dans cette affaire; d’ailleurs, pensez-vous que l’État québécois est-il mieux placé que Shell afin de savoir ce qui est bon pour Shell? Croyez-moi, si Shell avait pu faire un profit quelconque avec sa raffinerie, elle n’aurait même pas été mise en vente… Bien que cette lapalissade soit difficile à accepter pour certains : 500 emplois à $85 000.00 par année pour des postes de machinistes et tuyauteurs était peut-être intenable pour Shell et faisait probablement partie du problème. Ainsi, sur ce point, au lieu de tout dénoncer, le syndicat a un sérieux examen de conscience à faire. Ce n’est pas tout de réclamer d’excellentes conditions de travail, encore faut-il que l’employeur puisse les assumer et survivre…


Me suivre sur Twitter : renevillemure


Au niveau éthique, offrir une aide financière à Shell serait injuste envers l’ensemble des citoyens québécois. Au moment où les mesures du budget Bachand exigent des citoyens qu’ils se serrent davantage la ceinture, tenter de jouer au repreneur ou financer une entreprise privée qui s’y connait dans son secteur n’est pas une bonne idée. Au mieux, on ne réussira qu’à retarder la perte de ces emplois tout en entraînant un fardeau inutile pour l’ensemble des contribuables du Québec. Ce qui serait une mesure inéquitable.


À la lumière de la situation actuelle, où Shell a exprimé son droit légitime de vendre ses installations, aider financièrement Shell afin de retarder la perte d’emplois pourrait être assimilé à donner de l’avoine à une jument morte.


*


Lisez mon blogue précédant


 


Lisez nos Bulletins réflexifs


 


 

Sur le même sujet

Desjardins : les excédents reculent de 32,2% au 4e trimestre

Mis à jour le 17/10/2011

Les excédents, ou profits nets, du Mouvement Desjardins ont chuté de 32,2 pour cent au quatrième trimestre, passant ...

Votre salaire a-t-il grimpé autant que celui des autres ?

Mis à jour le 17/10/2011

La rémunération hebdomadaire moyenne des employés salariés non agricoles a augmenté de 4,5 pour cent en décembre ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

¬ęOn prend le virage, on n'a pas le choix¬Ľ - Denis Coderre, maire de Montr√©al

Édition du 18 Octobre 2014 | Martin Jolicoeur et Julien Brault

La ville intelligente était au coeur de la récente mission économique de Denis Coderre en Californie. Entrevue.

Correction boursière : rien de nouveau sous le soleil

17/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Pendant que plusieurs s'énervent, de nombreux investisseurs trouvent des titres attrayants à bon prix.

Faites la liste de tous vos biens

Édition de Octobre 2014 | Didier Bert

Les assurés ont tout intérêt à dresser une liste exhaustive de leurs biens.