La perte des sièges sociaux fait encore plus mal qu'on le croirait


Édition du 06 Mai 2017

Ça n'a pas été long : le lendemain de l'annonce de la vente de Rona à Lowe's, Robert Lafont s'est fait dire qu'on n'avait plus besoin de lui. En termes polis, les services de sa firme n'étaient plus requis.
La perte des sièges sociaux et le déplacement ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

De nouveaux changements à la tête de Lowe's Canada

18/01/2018 | Martin Jolicoeur

Alain Brisebois, devenu pilier de l'organisation, a quitté l'entreprise vendredi.

Amazon vient-elle de sauver Sears?

20/07/2017 | Yannick Clérouin

Amazon a fortement brassé Sears. Voilà que les deux ennemis s'associent. Au grand dam de Home Depot et Lowe's.

À la une

10 choses à savoir vendredi

Les sourcils qui prédisent la Bourse, comment le vélo aide le lobby des armes, ce robot au lieu de milliers d'employés.

Ottawa va-t-il imposer davantage les gains en capital?

BLOGUE. À quelques jours du budget fédéral, l’idée refait surface. Et des fiscalistes estiment le scénario plausible.

La Banque Royale dépasse les attentes, hausse son dividende

Il y a 25 minutes | LesAffaires.com et AFP

La première banque du pays profite notamment de la vigueur des activités de gestion de patrimoine.