La perte des sièges sociaux fait encore plus mal qu'on le croirait


Édition du 06 Mai 2017

Ça n'a pas été long : le lendemain de l'annonce de la vente de Rona à Lowe's, Robert Lafont s'est fait dire qu'on n'avait plus besoin de lui. En termes polis, les services de sa firme n'étaient plus requis.
La perte des sièges sociaux et le déplacement ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Lowe's Canada dit avoir 6350 postes saisonniers à combler au printemps prochain

La majorité des emplois saisonniers débuteront en avril prochain.

À surveiller: Lowe's, SRG Graphite et Casey's

13/12/2018 | François Pouliot

Que faire avec les titres de Lowe's, SRG Graphite et Casey's?

À la une

10 choses à savoir lundi

Il y a 2 minutes | Alain McKenna

Google veut la taxe municipale, le virage électrique de Pétro-Canada, cette appli empêche les femmes de fuir le pays.

FNB: Comment Banque Nationale Investissements veut faire sa place

Il y a 57 minutes | Stéphane Rolland

En entrevue, Annamaria Testani, vice-présidente chez BNI, nous explique sa stratégie.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés lundi

Il y a 58 minutes | LesAffaires.com et AFP

«Les chiffres depuis le début de l'année ont l'air très solides.»