Indigestion de crédit dans le Temps des fêtes ?

Publié le 21/01/2013 à 09:34, mis à jour le 21/01/2013 à 09:34

Indigestion de crédit dans le Temps des fêtes ?

Publié le 21/01/2013 à 09:34, mis à jour le 21/01/2013 à 09:34

Il ne se passe pas une semaine sans que je reçoive par la poste une proposition pour une nouvelle carte de crédit. Je ne dois pas être le seul à être ainsi courtisé.


Les institutions financières se comportent d’une drôle de façon : officiellement, elles s’inquiètent de l’endettement des citoyens, mais elles n’arrêtent pas de nous solliciter de toutes les façons possibles. Cette insistance à vouloir gonfler notre portefeuille de nouvelles cartes explique en partie pourquoi l’endettement des Canadiens continue de grimper.


Il y a quelques jours, la firme Moneris a fait savoir que les dépenses des Canadiens au cours du quatrième trimestre de 2012 ont augmenté de 3,45 % comparativement à la même période l'année précédente. Elle doit être au courant, c’est elle qui gère la plupart des paiements par cartes de débit et de crédit au pays.


Et même si a croissance a été plus faible en décembre (+ 2,16 %), les jours qui ont suivi Noël ont vu les dépenses bondir (+ 5,35 %). Autrement dit, les gens ont profité des soldes de la fin décembre. Tant mieux pour eux. Mais les factures de cartes de crédit à payer en janvier et février seront quand même costaudes.


À peu près en même temps, à la mi janvier, nos collègues de Finance et Investissement dévoilaient les résultats de Perspectives 2013, le sondage qu’ils conduisent annuellement auprès du lectorat du magazine, composé surtout de professionnels de l’industrie financière. Je retiens notamment un texte de Léonie Laflamme-Savoie. Dans cet article, intitulé L’endettement, cette menace, on peut lire ce commentaire d’un participant, un conseiller financier : « Le taux d'endettement des clients est [tellement] élevé qu'ils ne peuvent parfois même pas se procurer une protection d'assurance vie ou maladie pour eux et pour leur famille. Les gens se laissent influencer par notre société de consommation et font rouler l'économie à leurs dépens. » Un autre écrit que « Tous les gens s'endettent et se disent qu'après tout, si les politiciens le font [avec l'argent public], ils peuvent le faire eux aussi ».

À propos de ce blogue

Observateur et commentateur privilégié de l’économie québécoise depuis plus de 20 ans, René Vézina fait le point sur un monde en évolution constante. Il jette un regard critique sur les événements et les vulgarise pour faire ressortir les enjeux cachés.

René Vézina

Sur le même sujet

Carte de crédit : profiterez-vous de la baisse des frais?

24/03/2015 | Daniel Germain

BLOGUE. Les commerçants profiteront bientôt d’une baisse des frais de transactions par carte de crédit. Et vous?

10 choses à savoir vendredi

06/03/2015 | Gaële Fontaine et Yannick Clérouin

L'appétit sans limite des Canadiens pour le crédit, Norman Laprise fait plier Revenu Québec, la première banque parfumée

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Deux trucs ultrasimples pour redoubler d'efficacité au travail

26/03/2015 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Qui dit efficacité dit véritable travail d'équipe. Et donc, faire en sorte que 1+1=3. Une équation ici expliquée

Les Québécois, de grands parleurs mais de petits faiseurs par rapport aux Canadiens

26/03/2015 | Diane Bérard

BLOGUE. Les Canadiens punissent et récompensent les entreprises plus spontanément que les Québécois.

Erudite Science, une start-up co-fondée par un décrocheur, lancera son tuteur virtuel cet été

26/03/2015 | Julien Brault

BLOGUE. La start-up montréalaise de cinq employés vient d’obtenir une bourse de 394 756$ du Fonds des médias du Canada.