La pensée magique et l'électrification des transports

Publié le 31/03/2014 à 10:12

La pensée magique et l'électrification des transports

Publié le 31/03/2014 à 10:12


En attendant, la STM n’achète dorénavant que des autobus hybrides. Elle en compte déjà huit. Le reste de sa flotte de 1712 véhicules, qu’il faut bien rentabiliser, roule au biodiesel, ce qui constitue déjà une avancée.


Petit à petit, prudemment, parce qu’il faut d’abord penser aux usagers, la STM entreprend un long et progressif programme de remplacement. Encore une fois, si tout va bien, l’ensemble de sa flotte sera électrique en… 2040.


Vous voyez? Même la plus importante organisation de transport en commun au Québec, pourtant dédiée à sa propre électrification, ne peut pas sauter les étapes imposées par les fabricants. Ces nouvelles technologies ne s’inventent pas du jour au lendemain.


Et l’ensemble du Québec pourrait malgré tout profiter d’un transport en commun tout électrique d’ici 2030, y compris où il n’existe pas encore, en rejetant cette sale affaire qu’est le pétrole? Parce que Québec Solidaire y a pensé?


En passant, puisqu’il est ici question de pensée magique: les penseurs du parti assortissent ce passage à l’électricité d’une gratuité totale pour les usagers du transport en commun.


Calculons: sur 100 % des coûts de la STM, 10 % touche le carburant. À supposer que l’électricité soit gratuite (allô Hydro-Québec), il faudrait quand même trouver une façon de payer tout le reste. Actuellement, ces usagers contribuent pour environ 45% des revenus totaux de la STM (1,3 milliard de dollars en 2013).


Il faudrait donc aller chercher tout cet argent ailleurs. On entend déjà «Faire payer les riches», mais s’il il n’y a plus à ce moment de stations-service (tout le monde roulant à l’électricité), on se priverait en même temps de toutes les taxes prélevées actuellement quand les automobilistes font le plein.


Dilemme, dilemme… désolé, mais entre les illusions exaltantes et la réalité, il y encore une grosse différence. 

À propos de ce blogue

Observateur et commentateur privilégié de l’économie québécoise depuis plus de 20 ans, René Vézina fait le point sur un monde en évolution constante. Il jette un regard critique sur les événements et les vulgarise pour faire ressortir les enjeux cachés.

René Vézina

Blogues similaires

Leaders, voici pourquoi vos conseils ne sont jamais écoutés!

19/11/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. À force d'agir en expert «qui sait toujours tout sur tout», les oreilles des autres deviennent sourdes.

Combien êtes-vous prêt à payer une tomate qui ne goûte pas l'eau?

16/11/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Voici une 3e tentative québécoise de bâtir un réseau de distribution pour petits agriculteurs locaux: Arrivage.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.