Élections Québec 2012: S’enrichir avec le Plan Nord

Publié le 13/08/2012 à 15:19, mis à jour le 13/08/2012 à 16:41

Élections Québec 2012: S’enrichir avec le Plan Nord

Publié le 13/08/2012 à 15:19, mis à jour le 13/08/2012 à 16:41

Il y a maintenant un peu plus d’un an, le 9 mai 2011, nous présentions aux Québécois le Plan Nord, le chantier d’une génération.


Le Plan Nord, ce sont 20 000 emplois par an qui seront créés ou consolidés au cours des 25 prochaines années dans toutes les régions du Québec.


Et ce sont des investissements structurants pour l’économie du Québec : 80 G$ sur 25 ans.


Le Plan Nord, c’est un outil d’investissement collectif et individuel pour tous les Québécois.


Les investissements en cours de réalisation ou planifiés sont évalués à 29,6 G$ Sur ce montant, près de 11 G$ proviennent  d’investissements dans les projets des entreprises minières, 18 milliards proviendront d’Hydro-Québec, et 1 G$ seront des investissements en infrastructures publiques que le gouvernement du Québec prévoit réaliser avec le Fonds du Plan Nord.


Les retombées fiscales de ces premiers investissements atteindront 5,5 G$ sur 25 ans. De celles-ci, 2,4 G$ financeront les infrastructures et les mesures sociales du Plan nord, et 3,1 G$, soit plus de la moitié, financeront des services de santé et d’éducation. Ces sommes nous aideront également à réduire la dette par l’intermédiaire du Fonds des générations.


Nous tirons également un maximum de profits de nos ressources naturelles. 


Trois études (Ressources naturelles Canada, PriceWaterhouseCoopers et SECOR-KPMG) confirment à cet effet que notre régime de redevances est un des plus exigeants au pays.


À juste raison :


-       Nous avons fait le choix d’un régime ambitieux, équilibré et prudent, afin de maximiser les revenus que l’on retire de nos ressources sans toutefois compromettre les investissements et les 35 000 emplois de ce secteur;


-       Chaque mine réalisant un profit doit désormais payer des redevances;


-       Les taux ont été augmentés de 12 à 16 % et plusieurs déductions ont été réduites ou éliminées, tels les taux d’allocation pour amortissement et d’allocation pour traitement;


 -       En 2010-2011, nous avons perçu 305 M$ en redevances, c’est plus que le total des 10 dernières années et nettement plus élevé que les 18 millions que le PQ collectait en moyenne chaque année;


 -       41 % des profits miniers sont perçus en impôts et en redevances au Québec contre 30 % en Ontario, notre principal concurrent (incluant l’impôt fédéral);


  -    Les redevances sont 28 % plus élevées au Québec que la moyenne canadienne;


Sur le même sujet

Péladeau doit vendre ses actions de Québecor, dit Legault

09/03/2014

Le chef de la CAQ a fourbi ses armes et a carrément remis en question l'indépendance de l'empire médiatique.

L'événement le plus médiatisé de 2012 au Québec est...

Mis à jour le 19/12/2012

L'élection d'un gouvernement minoritaire péquiste a été la nouvelle la plus ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Bombardier: on verra mieux en 2016

30/10/2014 | François Pouliot

BLOGUE. Meilleurs résultats que prévu, chez Bombardier. Décollage en vue?

Duel entre Mathusalem et la Grande Faucheuse

Édition du 01 Novembre 2014 | François Pouliot

À l'occasion de l'Halloween, notre chroniqueur François Pouliot creuse les entreprises de salons funéraires en Bourse.

Sun Life: recruter pour mieux saisir les occasions d'affaires propres au Québec

30/10/2014 | Stéphane Rolland

Le nouveau président québécois de l'assureur croit que de nouveaux talents l'aideront à cibler les occasions d’affaires.