Réflexion sur le risque

Publié le 08/12/2017 à 16:52

Réflexion sur le risque

Publié le 08/12/2017 à 16:52

La fin d'année est propice à la réflexion. On réfléchit à ce qui a bien fonctionné, aux erreurs commises et aux perspectives de la nouvelle année. Cette fois-ci, il me semble qu'un des sujets les plus importants à aborder pour l'investisseur est celui du risque.


Cela me paraît particulièrement vrai après plusieurs années de gains boursiers, alors que les marchés sont à des sommets et paraissent bien évalués. Nous sommes aussi dans une période où les excès spéculatifs refont surface dans certains segments du marché; je pense notamment aux crypto-monnaies, aux titres liés au cannabis et à certains titres technos.


C'est à cet exercice que je me suis attaqué au cours des derniers jours. Voici donc les divers éléments que je crois qu'un investisseur devrait considérer dans l’évaluation des risques de son portefeuille:


- Certains de mes titres sont-ils devenus trop chers? Lorsque nous achetons un titre, nous écrivons un scénario qui explique les motifs de notre achat. L’évaluation du titre fait partie de ce scénario et, avec le temps, les choses peuvent avoir changé considérablement. On ne doit pas nécessairement vendre chaque titre qui surpasse notre évaluation, mais peut-être que le titre en question devrait être ramené à une pondération réduite de son portefeuille. En revanche, peut-être est-il opportun de remettre certains de ses investissements en question.


- Certaines de mes sociétés sont-elles trop endettées? Je crois personnellement qu’il faut autant que possible éviter les sociétés trop endettées, mais c’est probablement encore plus important lorsqu’on arrive vers la fin d’un cycle d’expansion économique. Révisez les bilans de vos sociétés. Seraient-elles en mesure de faire face à un ralentissement économique important ou à un quelconque revers d’affaires?


- Ai-je des investissements trop importants dans certains titres ou secteurs? Avec le temps, certains de nos titres s’apprécient plus que d’autres, ce qui peut créer certains déséquilibres dans son portefeuille. Même constat pour les secteurs.


- Suis-je en position de profiter d’une éventuelle occasion d’investissement? Je ne crois pas qu’un portefeuille de placements doive détenir une importante encaisse. Par contre, il devrait en avoir suffisamment pour profiter rapidement de toute occasion susceptible de se présenter. À mon avis, un investisseur devrait avoir en portefeuille une encaisse équivalente à au moins une position dans un titre boursier, voire deux positions. Je ne suis pas en mesure de prévoir une correction boursière, mais elles se produisent régulièrement.


- Mon portefeuille serait-il fortement affecté par certains événements spécifiques?


o Une hausse marquée des taux d’intérêt. La Réserve fédérale américaine et la Banque centrale du Canada ont déjà commencé à augmenter leurs taux directeurs. Je crois qu’on peut dire sans trop se tromper que les taux d’intérêt sont entrés dans un cycle haussier pour les prochaines années. Quel impact une telle hausse pourrait-elle avoir sur vos titres en portefeuille?


o Un événement géopolitique.


o Un ralentissement économique important.


Remarquez, je ne crois pas que cet exercice consiste à tenter d’évaluer le marché boursier dans son ensemble et la probabilité d’une correction. J’ai souvent écrit,et je continue de le croire, que de tenter de faire du «market timing» est un exercice futile qui coûte la plupart du temps très cher à ses adeptes.


L’exercice est plutôt une évaluation objective de ses titres et de la composition de son portefeuille.


Philippe Le Blanc, CFA, MBA


À propos de ce blogue : Philippe Le Blanc est président et chef des placements chez COTE 100, une boutique de gestion de portefeuille. Il est également éditeur de la Lettre financière par COTE 100, publiée mensuellement depuis 1988.


 


 

À propos de ce blogue

Philippe Le Blanc est gestionnaire de portefeuille chez COTE 100 et éditeur de la Lettre financière COTE 100.

Philippe Leblanc
Sujets liés

Bourse

Blogues similaires

Banques: un autre trimestre qui fera taire les pessimistes

BLOGUE.La hausse de 8% des profits n'aura pas l'éclat du 1er trimestre mais le ressac immobilier est pour un autre jour.

Est-ce un mauvais moment pour investir en Bourse?

BLOGUE INVITÉ. Devriez-vous vendre vos titres lorsque les experts prédisent une correction boursière?