Le Blanc - Vos titres à dividendes sont-ils à risque?

Publié le 26/11/2012 à 10:53, mis à jour le 26/11/2012 à 14:50

Le Blanc - Vos titres à dividendes sont-ils à risque?

Publié le 26/11/2012 à 10:53, mis à jour le 26/11/2012 à 14:50

[Photo : Bloomberg]

BLOGUE. De nombreux investisseurs sont en quête de titres qui leur procureront des revenus de dividendes attrayants. C’est un peu normal lorsque les obligations offrent de si piètres intérêts – une obligation 10 ans du gouvernement du Canada offre présentement un maigre 1,65 % alors qu’une obligation 30 ans procure 2,34 %. Dans un tel contexte, comment ne pas être attiré par des titres qui offrent des rendements en dividendes de 5 %, 6 %, voire 10 %?


De leur côté, de nombreuses entreprises sont tout à fait disposées à satisfaire ces investisseurs en quête de revenus. Au Canada en particulier, peut-être à cause de l’héritage des fiducies de revenus, un grand nombre de sociétés versent de généreux dividendes.


Pourtant, comme c’était le cas avec les fiducies de revenus, plusieurs de ces sociétés poussent l’exercice à l’extrême et versent une grande partie de leurs profits (voire plus que leurs profits) en dividendes aux dépens de leur santé financière et de leurs perspectives de croissance à long terme. En effet, comment une entreprise peut-elle poursuivre sa croissance à long terme si, après le versement de dividendes, il ne lui reste aucune liquidité pour investir dans ses activités?


De plus, un titre qui offre un généreux rendement en dividende donne souvent une fausse impression de sécurité aux investisseurs. En effet, il est difficile d’envisager qu’un titre qui procure un rendement de 6 % en dividende puisse perdre beaucoup de valeur. Et pourtant…


Poséidon prend l’eau

À propos de ce blogue

Philippe Le Blanc est gestionnaire de portefeuille chez COTE 100 et éditeur de la Lettre financière COTE 100.

Philippe Leblanc
Sujets liés

Bourse

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Le paradoxe de la situation financière des sociétés américaines

Édition du 20 Septembre 2014 | Bernard Mooney

BLOGUES. Les investisseurs qui suivent les marchés depuis quelques années savent que la situation financière des ...

Les acquisitions : une force positive pour la Bourse

Tant que les taux seront bas et que les sociétés auront du capital à déployer, les transactions stimuleront les cours.

Des investissements de la Chine qui tournent au fiasco

BLOGUE. De nombreuses acquisitions réalisées par le géant asiatique ne génèrent pas les bénéfices prévus.