Il se passe quelque chose de bizarre …

Publié le 25/05/2011 à 09:21, mis à jour le 25/05/2011 à 09:21

Il se passe quelque chose de bizarre …

Publié le 25/05/2011 à 09:21, mis à jour le 25/05/2011 à 09:21

Par Paul Dontigny Jr

La volatilité des marchés continue d’augmenter tout récemment.


Mais contrairement à ce que vous avez connu dans le passé jusqu’au milieu des années 2000, lorsqu’on parle de « marchés », même pour le petit investisseur, ce terme n’a plus la même signification. En effet, je suis certain que vous êtes au courant de changements de prix dans diverses commodités, et pas seulement de pétrole … tout le monde parle du prix des grains, des métaux industriels et précieux, d’autres commodités de nourriture, du bois et des métaux rares …


Peut-être entendez-vous aussi parler des obligations ? on vous en parle probablement beaucoup plus qu’avant, notamment parce que la plupart doivent vous dire de ne pas toucher à ces horribles produits qui sont devenus aussi risqués que les actions ? La presque totalité des gestionnaires, analystes et économistes ont une opinion très négative sur les obligations de nos jours.


Peut-être entendez-vous parler des finances des pays d’Europe ?


On vous parle certainement de plusieurs produits à revenu garantis (pas tous garantissent le capital et certains à x% seulement), ou des « produits structurés » … ouch ! pas facile à comprendre même pour moi avec mes 25 ans d’expérience et mes qualifications de M.Sc., (Maitrise en finance) et le titre professionnel de  CFA (Chartered Financial Analyst).


Pas certains si vos « produits » génèrent un risque de marché dans les actions ?  vous n’êtes pas seul.


Bref, il se passe quelque chose de bizarre. Même avec la baisse des marchés des actions et les mauvaises nouvelles économiques, les obligations US depuis quelques jours ne réagissent pas comme elles devraient dans ce contexte …


Alors réfléchissez très sérieusement en prenant un peu de recul et en regardant le « big picture », regardez la forêt et non les arbres.  Autrement dit, analysez la macro-économie au lieu de focaliser sur l’analyse d’une compagnie car en ce moment, pas toujours, mais en ce moment, ce qui se passe en macro économie est beaucoup plus important que ce qui se passe dans chacune des compagnies ou chacun des émetteurs d’obligations. Il y a un clair et imminent danger de domino.


Paul Dontigny Jr, M.Sc., CFA

À suivre dans cette section

Nouvelles de la communauté
Édition du 11 Mars 2017 | Les Affaires

image

Marketing de contenu

Mercredi 19 avril


image

Objectif Nord

Mardi 25 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 26 avril


image

Femmes Leaders

Mardi 16 mai


image

FinTech

Mercredi 31 mai


image

Communication interne

Mercredi 07 juin


image

Fusions-acquisitions

Mercredi 07 juin


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Gestion de l'innovation

Jeudi 21 septembre


image

Transports

Mardi 03 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre

Sur le même sujet

Emploi: l'économie canadienne continue de surprendre

10/03/2017 | Denis Lalonde

L'économie canadienne a créé 15 000 emplois en février, ce qui a permis au taux de chômage de reculer à 6,6%.

É-U: fortes créations d'emplois en février, recul du taux de chômage

10/03/2017 | AFP

L'économie américaine a créé 235 000 emplois en février, ce qui a permis un léger recul du taux de chômage.

À la une

Échec de Trumpcare: ce n'est pas la fin du monde

Mis à jour à 14:35 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le fiasco de la réforme de la santé pourrait inciter certains à vendre, mais...

Nous exagérons la menace nord-coréenne

Mis à jour à 15:00 | François Normand

ANALYSE. La probabilité que la Corée du Nord attaque les États-Unis (ou leurs alliés) est très mince. Voici pourquoi.

Fonds d'urgence: épargner est difficile mais nécessaire. Exemple.

Un événement comme une grève nous rappelle l’importance du coussin de sécurité.