Des grands titres qui en disent long ... si on sait les lire !

Publié le 07/06/2011 à 13:37, mis à jour le 07/06/2011 à 17:04

Des grands titres qui en disent long ... si on sait les lire !

Publié le 07/06/2011 à 13:37, mis à jour le 07/06/2011 à 17:04

Par Paul Dontigny Jr

À la recherche d’idées, de tendances, ou de nouvelles qui pourraient changer quelque chose dans mon opinion ou dans les prix au marché, je parcours régulièrement les grands titres et toutes sortes de lectures comme les lettres financières spécialisées.


Je me souviens qu’un de mes amis revenant de vacances aux États-Unis m’avait fait part d’une observation : là où il séjournait, les premières pages des journaux affichaient des photos de grues et des grands titres au sujet des projets en cours et à venir. De retour ici, les grands titres étaient … encore … au sujet du toit du stade, de l’aéroport de Mirabel et de la séparation !


Tout ça pour dire que lorsque je scan les médias, lettres financières, rapports, conférences, discussions avec des investisseurs novices ou dirigeants de firmes de gestion, ma nature est d’analyser et de mettre en relation toutes ces informations pour tenter de comprendre ce qui se passe. C’est un peu ce que je veux dire quand je vous suggère de « lire entre les lignes ».


Il y a parfois des nouvelles qui procurent des conclusions opposées.  On peut aussi voir un tas de nouvelles apparemment non reliées qui apparaissent en même temps, et qui par ce fait même nous donne une très bonne idée de ce qui se passe vraiment.


Par exemple, si durant 3 jours de suite une foule de représentants du gouvernement et de la Fed font des discours positifs sur l’économie et que des mauvaises nouvelles sortent à chaque jour, c’est qu’ils sont conscients du problème et tentent de calmer les gens.


Autre exemple, si 5 firmes de courtage émettent un rapport d’achat sur une compagnie à l’intérieur d’un intervalle de moins de 2 mois, peut-être qu’une nouvelle émission d’actions sera annoncée bientôt …


Si je vois plusieurs articles qui expliquent pourquoi il n’y a pas en ce moment de bulle spéculative dans une classe d’actifs (Actions, obligations, immobilier, commodités). Alors c’est presque certain qu’il y en a une ! (sourire).


Vous voyez l’idée ?  Alors je vous invite à lire les grands titres ci-dessous et demandez-vous ce qui se passe dans l’économie et les marchés pour que nous ayons de telles nouvelles. Plus spécifiquement, demandez-vous si ce genre de nouvelles correspondent à une économie forte et en croissance, stable, en déclin, en croise potentielle, ou en crise active.


Évidemment, ce n’est pas si clair et il y a des nouvelles positives et d’autres négatives.  Ne concentrez pas sur les détails (les arbres), mais plutôt sur les généralités et sur l’ensemble de ces généralités (la forêt).


À vous de tirer vos propres conclusions. N’oubliez pas que si nous interrogions 1000 gestionnaires de portefeuilles, à mon avis à la suite de cette lecture quelque chose comme 50% seraient Bulls, 35% neutres et 15% seraient Bears … exactement comme ils l’étaient avant la lecture !


Et, oui, je suis plus Bear que jamais face aux risques et aux faibles rendements potentiels des diverses classes d'actif auxquels les investisseurs sont confrontés.


GRANDS TITRES CNBC (qui sont maladivement bulls en tout temps) 


Current DateTime: 12:39:58 06 Jun 2011
LinksList Documentid: 24432486



Hot Apple: Stock Up 3,000 Percent in Past Decade


OPEC Plans to Raise its Oil Production Quota: Sources



4h22  "This just in" sur les marchés financiers et dans la foulée des fluctuations ridicules des diverses commodités : Le cotton baisse de plus de 5% aujourd'hui.


5h03



Bernanke Admits Economy Slowing; No Hint of New Stimulus






Published: Tuesday, 7 Jun 2011 | 4:07 PM ET


Text Size






By: Reuters



Sur le même sujet

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

Nous demeurons toujours prudents vis-Ă -vis le Canada

BLOGUE. Malgré l'absence de crise au Canada ces cinq dernières années, nous restons sur nos gardes.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Bilan Ă©conomique mondial: pas si mal finalement

Mis à jour il y a 34 minutes | Jean Gagnon

Le commerce extérieur, dopé par la reprise américaine, s’avère de plus en plus un facteur positif pour le Canada.

Sabia dénonce l'obsession pour les rendements à court terme

L'obsession des rendements à court terme contribue à la volatilité de l'économie mondiale, dénonce Michael Sabia.

Ralenties par leur conjoint et non leurs enfants

12:34 | DĂ©borah Cherenfant

Ralenties par leur conjoint et non leurs enfants Soupir. Une nouvelle Ă©tude dans le Harvard Business Review ...