Votre boss est-il un mouton?

Publié le 19/02/2013 à 06:18, mis à jour le 21/02/2013 à 13:48

Votre boss est-il un mouton?

Publié le 19/02/2013 à 06:18, mis à jour le 21/02/2013 à 13:48

L'instinct grégaire est parfois le plus fort... Photo: DR

BLOGUE. Attribuer une récompense pour souligner une bonne performance est aujourd'hui monnaie courante. Du moins, si tout le monde ne le pratique pas vraiment, tout le monde s'accorde pour dire qu'une telle politique managériale encourage chacun à donner le meilleur de lui-même, voire à se dépasser au travail. Pas vrai? Eh bien, non, ce n'est pas vrai. Une telle politique peut même avoir des effets… destructeurs!


Découvrez mes précédents billets


Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter


C'est ce que j'ai découvert dans une étude intitulée How relative compensation can lead to managerial herding. Celle-ci est signée par An Chen, professeure d'économie à l'Université d'Ulm (Allemagne), et par Markus Pelger, étudiant en économie à Berkeley (États-Unis). Elle montre que, dans certaines conditions, les primes et autres bonus attribués aux managers en fonction de leur performance peut les inciter à faire des choix… nuisibles à l'entreprise!


Ainsi, les deux chercheurs ont eu la curiosité de se demander si les primes accordées à la performance étaient toujours la meilleure chose à faire pour que les managers donnent leur 110%. Ils avaient en tête la réflexion théorique suivante :


> Quand on récompense quelqu'un à la performance, comment savoir si celle-ci résulte bel et bien du talent particulier du manager, ou d'un pur coup de chance? En effet, on pourrait imaginer un manager rusé mais incompétent, qui imiterait les décisions d'autres managers, qui eux sont réputés pour leur talent, et qui obtiendrait de la sorte d'excellents résultats, et ce, sans avoir pris le moindre risque personnel.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue d’Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir au travail. Olivier Schmouker est aussi chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier ainsi qu'auteur du bestseller «Le Cheval et l'Âne au bureau» (Éd. TC Média, 2013), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Managers, voici pourquoi vous comprenez si mal vos employés!

BLOGUE. Faire preuve d'empathie. Nous en sommes tous capables, surtout les managers. Hum... vraiment?

À 20 ans, Simon Tian nous donne une leçon d'entrepreneurship

BLOGUE. Simon Tian, ce montréalais fondateur de Neptune a repensé la montre intelligente malgré la présence des géants.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

«Objectif Wall Street», le premier jeu de simulation boursière qui inclut l'éthique

17/02/2015 | Diane Bérard

BLOGUE. L'Université de Sherbrooke a créé une simulation boursière où l'éthique de l'investisseur influence son succès.

Ce vétéran des forces spéciales israéliennes veut faire de MAKEACHAMP un géant québécois des technos

BLOGUE. Selon son pdg, MAKEACHAMP devrait pouvoir générer entre 5 et 7 millions de dollars en contributions en 2015.

Hydro-Québec: une performance énergisante pour Thierry Vandal... et Québec

Mis à jour le 27/02/2015 | René Vézina

BLOGUE. Avec un dividende de 2,5 milliards remis à Québec, Hydro donne un sérieux coup de pouce aux finances publiques.