Vive les PDG mariés!

Publié le 14/11/2017 à 06:06, mis à jour le 14/11/2017 à 06:03

Vive les PDG mariés!

Publié le 14/11/2017 à 06:06, mis à jour le 14/11/2017 à 06:03

C'est que le mariage change un homme, dit-on... Photo: DR

J'ai une question a priori incongrue pour vous, aujourd'hui : votre boss vit-il en couple? Plus précisément, est-il heureux en couple? Si jamais vous n'en avez aucune idée, je vous invite de ce pas à vous informer à ce sujet (en douce, bien entendu).


Pourquoi? Parce que, mine de rien, cela a une importance aussi considérable qu'insoupçonnable pour votre propre bien-être au travail! C'est ce que j'ai découvert grâce à une étude intitulée Marriage and CEO's concern for corporate social responsability et signée par deux professeurs de finance : Shantaram Hegde, de l'Université du Connecticut à Storrs (États-Unis), et Dev Mishra, de l'École de commerce Edwards à Saskatoon (Canada). Regardons ça ensemble...


Les deux chercheurs ont eu une drôle d'idée : regarder s'il y avait le moindre lien entre le statut matrimonial d'un PDG (en l'occurrence, ils ont simplifié le travail en ne considérant que deux statuts : marié et célibataire) et la reponsabilité sociétale de leur entreprise (RSE), à savoir la conscience que celle-ci a de son impact sur la société dans laquelle elle évolue ainsi que les mesures qu'elle a prises en conséquence, dans l'optique de lui apporter plus de positif que de négatif. Autrement dit, ils ont voulu savoir si un PDG marié – et donc, supposément heureux en couple – était plus soucieux de l'impact de son entreprise sur autrui comme sur l'environnement qu'un PDG célibataire, ou pas. Car, dit-on, le mariage, ça change un homme...


Pour s'en faire une idée, ils se sont plongé dans différentes bases de données (Compustat, ExecuCom,...) afin d'en tirer des informations pertinentes sur 2.193 entreprises américaines et leur haute-direction, entre 1993 et 2008. Et ils ont croisé ce qu'ils avaient concernant le statut matrimonial du PDG et la RSE de leur entreprise.


Résultats? Ils sont lumineux:


> Honte aux PDG célibataires! Les PDG célibataires voient, en général, leur entreprise afficher une piètre performance en matière de RSE. Et ce, en raison de deux critères particulièrement défaillants:


– Une indifférence flagrante envers les impacts positifs de l'entreprise sur la société. En général, les entreprises dirigées par un PDG célibataire ne font guère preuve de générosité envers les organismes de bienfaisance, ne se soucient pas vraiment de proposer des programmes de remise en forme à leurs employés, ou encore ne se préoccupent pas trop de leurs émissions polluantes.


– Une indifférence flagrante envers les employés de l'entreprise. En général, les entreprises dirigées par un PDG célibataire ne se préoccupent pas du fait que leur main-d'oeuvre soit diversifiée, ou encore de l'ambiance de travail.


> Bravo aux PDG mariés! En général, les PDG mariés voient, eux, tout le contraire se produire dans leur entreprise : le souci d'afficher une bonne performance en matière de RSE est réelle, si bien qu'il y a une véritable volonté d'améliorer sans cesse le bien-être des employés, entre autres.


Bref, un PDG heureux en couple, ça change bel et bien un homme, mais aussi – et surtout – une entreprise! Parce que celui-ci a vraiment à coeur d'agir pour le bien commun, et non plus – à l'image d'un PDG célibataire – pour son propre bien avant tout.


Je vous l'avais bien dit, mine de rien, le statut matrimonial de votre boss a une réelle importance pour votre quotidien au travail. Une importance que vous n'imaginiez sûrement pas jusqu'alors. Est-ce que je me trompe?


Maintenant, je sens qu'une question vous brûle les lèvres : «D'accord, ça explique en grande partie pourquoi mon boss – un célibataire endurci – n'est pas le meilleur boss qui soit. Mais, comment faire pour que la situation change?» Une interrogation légitime, mais épineuse. Car il est périlleux de se mêler de la vie privée d'autrui. Cela étant, disons que, pour le bien de tous, vous pouvez tout de même jouer un petit rôle dans cette histoire : n'y a-t-il pas, au bureau, une "marieuse" de service, c'est-à-dire une championne du "matchage", qui pourrait mettre en oeuvre ses dons et s'arranger pour qu'un beau jour les étoiles s'alignent, comme par magie? À vous de voir (moi, je ne vous ai rien dit)...


Que retenir de tout ça? Ceci, à mon avis:


> Votre bien-être au travail n'est pas optimal? Considérez un instant le statut matrimonial de votre boss. Pourquoi? Parce que cela peut résulter du simple fait que celui-ci est... un célibataire endurci! Oui, du simple fait qu'il ne se soucie guère d'autrui, et encore moins d'avoir un impact positif pour le bien commun; seule compte sa petite personne, et rien d'autre. Une situation qui pourrait changer du tout au tout en un clien d'oeil, si jamais sa situation matrimoniale évoluait enfin, par elle-même ou bien par une "intervention magique" savamment orchestrée par de petites fées invisibles...


En passant, l'écrivain franco-américain Martin Gray a dit dans Le Livre de la vie : «L'amour est emportement. L'amour est enthousiasme. L'amour est risque.»


Découvrez mes précédents billets


Mon groupe LinkedIn


Ma page Facebook


Mon compte Twitter


Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


 

À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Comment devenir un boss cool?

Mis à jour le 15/11/2017 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Rien de plus simple, au fond, si l'on en croit le nouveau livre de l'ex-Dragon François Lambert...

Les ingrédients secrets du leadership de Jeff Bezos enfin dévoilés!

Mis à jour le 10/11/2017 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il s'est dévoilé comme jamais auparavant, à l'occasion d'une rare entrevue menée par... son petit frère Mark!

Blogues similaires

Fuckup Nights Montréal: 3 fuckups, 5 leçons

17/11/2017 | Diane Bérard

BLOGUE.«J'aurais dû être un meilleur partenaire. J'aurais dû dire que ce n'était pas une bonne idée.»

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

Comment soutenir la vraie croissance entrepreneuriale

Édition du 11 Novembre 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est une des remarques les plus éclairantes qu'il m'ait été donné d'entendre depuis un bon moment sur ...