Pourquoi votre évaluation de performance ne sert à rien (ou presque)

Publié le 17/12/2015 à 06:09

Pourquoi votre évaluation de performance ne sert à rien (ou presque)

Publié le 17/12/2015 à 06:09

Une pure perte de temps aux yeux des principaux intéressés... Photo: DR

Qui dit fin d'année dit évaluation individuelle de la performance des employés. Avec à la clé d'hypothétiques et sempiternels espoirs : pour l'employeur, celui de booster la productivité de chaque employé (soit en offrant aux plus méritants une prime en guise de récompense pour les efforts fournis durant l'année écoulée, soit en offrant aux autres des moyens pour faire mieux l'année prochaine) ; pour l'employé, celui d'être reconnu pour ses efforts et ses réussites, voire de décrocher une prime. Bref, qui dit fin d'année dit, de toute évidence, une grosse dose de stress pour tout le monde, voire des sueurs froides ou, pis, des nuits blanches. Pas vrai?


Découvrez mes précédents billets


Mon tout nouveau groupe LinkedIn


Mon groupe Facebook


Mon compte Twitter


Disons-le carrément : les évaluations individuelles telles qu'on les connaît de nos jours ne servent à rien. Oui, vous avez bien lu : à rien. Car ne contenter qu'une infime élite (ceux qui ont connu un succès spectaculaire en 2015 et qui en sont vraiment récompensés) et frustrer les espoirs de tous les autres n'est franchement pas positif.


Est-ce que j'exagère. Malheureusement non. J'en veux pour preuve les résultats affligeants d'un récent sondage mené en Amérique du Nord par le cabinet-conseil Towers Watson à ce sujet. Asseyez-vous, car voici les principaux d'entre eux :


> Sans intérêt pour les employeurs. Plus de la moitié (55%) des employeurs nord-américains considèrent que les évaluations individuelles de la performance leur sont «inutiles».


> Sans intérêt pour les managers. 65% des managers estiment que les évaluations individuelles de la performance sont «sans intérêt» pour eux.


> Sans intérêt pour les employés. 68% des employés estiment que les évaluations individuelles de la performance sont «sans intérêt» pour eux.


Ce n'est pas tout! Je vais vous demander maintenant de vraiment bien vous asseoir avant de lire la suite :


Page suivante: les managers sont incompétents et trop pressés

À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Et si je ne suis pas d'accord avec une décision de la direction?

19/09/2018 | Isabelle Lord

BLOGUE INVITÉ. Le leadership durable peut aider à sortir de l'impasse.

À la une: quand la finance investit dans la finance

Édition du 22 Septembre 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là! En manchette, quand la finance investit dans la finance.

Blogues similaires

Volte-face: Couche-Tard produira un premier rapport de développement durable

19/09/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. À la veille de l'assemblée annuelle, Couche-Tard s'assouplit sur le vote consultatif et la reddition de comptes.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...