Les 5 conseils de GSP pour devenir un battant au travail

Publié le 09/08/2017 à 06:06, mis à jour le 10/08/2017 à 10:14

Les 5 conseils de GSP pour devenir un battant au travail

Publié le 09/08/2017 à 06:06, mis à jour le 10/08/2017 à 10:14

Georges St-Pierre est un ex-champion du monde de MMA... Photo: DR

J'ai aujourd'hui un superbe cadeau à vous faire! Lequel? Tenez-vous bien, il s'agit des Notes du dernier C2 Montréal [ici, la version ebook dynamique des Notes], à savoir le condensé des trois journées de conférences, de classes de maître et d'ateliers qui se sont tenus en mai dernier, à l'Arsenal. Oui, l'essentiel de ce qui s'est dit de percutant lors de l'événement montréalais qui combine commerce et créativité avec un tel brio qu'il a attiré, cette année, quelque 6 500 participants provenant – tenez-vous bien! – d'une soixantaine de pays et d'une vingtaine d'industries différentes. Rien de moins.


Mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


Les Notes, je me permets de le souligner, sont une source inépuisable d'inspiration, d'intelligence, d'émerveillement. Impossible de tourner une page sans s'y arrêter et sans se mettre à méditer les profondes réflexions qu'on y déniche. Et ce, que l'on s'intéresse au recrutement des milléniaux, à la meilleure façon d'organiser une réunion de travail, ou encore, disons, à la manière de garder son sang-froid au moment de prendre une décision qu'on sait lourde de conséquences.


Un exemple frappant : le résumé de l'entrevue que Georges St-Pierre (GSP) a accordé à l'animateur Justin Kingsley, assis sous les projecteurs bleutés du Grand chapiteau 360. Pourquoi celui-ci? Parce que l'ex-champion du monde UFC d'arts martiaux mixtes (MMA) y dévoile comment il faut s'y prendre, à ses yeux, pour devenir un battant comme lui... en dehors de l'Octogone.


1. Croyez en vous, puis misez sur vous


«Quand j'ai commencé à avoir du succès, au lieu de dépenser mon argent dans des produits de luxe – lesquels ont d'ailleurs un impact relativement faible sur la qualité de vie –, j'ai pris cet argent et j'ai investi en moi», a dit GSP.


Autrement dit, qui entend devenir un battant au travail se doit de croire en lui-même, en ses capacités, en son talent. Il lui faut veiller à sans cesse progresser. Et pour ce faire, s'en donner les moyens.


2. Devenez la version 2.0 de vous-même, sans oublier de profiter de la vie


GSP a arrêté de se battre en novembre 2013, au sommet de son art, après une série victorieuse de 12 combats, selon les Notes. Néanmoins, il n'a jamais vraiment décroché du combat, il a continué de s'entraîner, physiquement et mentalement. Il s'est même perfectionné : il a voyagé un peu partout sur la planète, acquérant de nouvelles techniques et tactiques de combat et cultivant d'autres passions, comme la paléontologie et même... l'art de faire la fête.


Il se dit maintenant fin prêt à revenir dans l'Octogone. C'est d'ailleurs officiel depuis une poignée de jours, il doit rencontrer Michael Bisping, le champion des poids moyens, le 4 novembre prochain, au Madison Square Garden de New York.


«Se battre prend plus que de la force physique ou du courage, a dit le champion québécois. C'est beaucoup plus profond que ça. L'art de la guerre est une question d'esprit.»


«Je dois constamment me réinventer, a-t-il ajouté. Ce qui fait que la plupart des gars qui essaient de m'imiter n'ont pas compris l'essentiel : ils pensent qu'ils ont compris, mais non. Le sport évolue, et il faut évoluer aussi.»


3. Excellez au bon moment


«La plus grande qualité d'un champion, dans le sport ou en affaires, c'est d'exceller quand ça compte», a-t-il ajouté.


Autrement dit, il est normal d'avoir des hauts et des bas. Même les champions connaissent ça. Mais, ce qui fait toute la différence, c'est de donner son 110% lorsque cela est crucial, d'être au maximum de ses capacités et de déployer celles-ci avec une rare perfection, le moment venu.


Comment y parvenir? Oui, comment avoir la motivation nécessaire pour se lancer corps et âme au moment précis où il le faut? D'après GSP, c'est avant tout une question d'audace qu'il convient de sans cesse cultiver : «Les combats qu'il me reste à livrer doivent être excitants, m'amener à un autre niveau, me faire réécrire l'Histoire», a-t-il dit.


4. Créez et profitez d'une zone d'inconfort


«Si vous décidez de l'endroit où aura lieu le combat, vous possédez le grand avantage de sortir votre adversaire de sa zone de confort, a également dit GSP. Les chances de gagner sont dès lors de votre côté.»


Autrement dit, pour devenir un véritable battant au travail, il convient d'apprendre à terrasser avec subtilité ce qui s'oppose à vous – non pas un "adversaire", mais plutôt la ou les "forces" qui vous sont contraires (la sempiternelle léthargie des membres de votre équipe dès qu'il est question de changement; le réflexe de votre boss à dire «non» avant même de penser à un éventuel «oui»;...). Comment, au juste? Eh bien, en amenant cette "force contraire" sur un terrain où vous savez que vous évoluez plus aisément qu'elle.


Cela peut se traduire par le fait de réunir les membres de votre équipe dans un tout nouveau lieu, agréable et dynamisant, pour leur présenter votre idée neuve (inconsciemment, chacun va ainsi percevoir que le changement peut avoir du positif...). Ou encore, par le fait de rappeler à votre boss tous les bons coups qui ont résulté des fois où il a dit «oui», avant de lui présenter votre idée neuve (inconsciemment, cela va lui mettre en tête la conviction qu'un peu d'audace peut, à l'occasion, se révéler payant...).


5. Sachez quand vous retirer


«Il y a un adversaire que personne ne peut battre, c'est le temps, a-t-il lancé. Je sais que je ne gagnerai pas ce combat. Je veux revenir, me battre pendant que je suis au sommet de ma forme; et quand ce sera le temps d'arrêter, j'arrêterai.»


Bref, il faut enfin connaître ses limites, et en tenir compte. Sans quoi, on risque fort de connaître une immense désillusion, pour ne pas dire un cuisant revers. À noter, toutefois, qu'un arrêt n'est jamais définitif : le retour de GSP dans l'Octogone après quatre années d'absence en est le signe indéniable...


Voilà. Telle est la substantifique moelle des propos que Georges St-Pierre a tenus lors du dernier C2 Montréal. Mine de rien, ceux-ci s'adaptent parfaitement à notre quotidien au travail, où, qu'on le veuille ou pas, la performance est reine. Car, pour être en mesure de voler aujourd'hui de succès en succès, il est clair qu'il nous faut, entre autres, nous réinventer sans cesse, nous aventurer dans des zones d'inconfort, ou encore carburer à l'adrénaline déclenchée par les nouveaux défis. Pas vrai?


Je vous laisse, donc, méditer là-dessus. Et vous invite vivement à vous plonger dans les Notes [ici, la version ebook dynamique des Notes]. Car vous irez dès lors de surprise en surprise, et dénicherez peut-être bien l'idée qui changera du tout au tout votre quotidien au travail...


En passant, l'écrivain américain Philip Roth a dit dans Némésis: «Ne vous battez pas contre vous-même. Il y a déjà suffisamment de cruauté dans le monde».


Découvrez mes précédents billets


Mon groupe LinkedIn


Ma page Facebook


Mon compte Twitter


Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


 

À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Êtes-vous au bord du burn-out?

BLOGUE. Voici un moyen simple et précis de vous en faire une idée juste.

Voici LE livre à lire avant d'entamer 2019!

10/12/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Un indice : ce livre exceptionnel peut vraiment vous permettre d'enfin faire des choix éclairés à l'avenir.

Blogues similaires

La saga du pavillon ABN Amro, un modèle d'économie circulaire

10/12/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. La ténacité d'un groupe d'employés d'ABN Amro a changé un projet traditionnel en projet d'économie circulaire.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...