Le truc lumineux de Bill Gates pour briller demain au travail

Publié le 30/01/2018 à 06:06, mis à jour le 30/01/2018 à 06:16

Le truc lumineux de Bill Gates pour briller demain au travail

Publié le 30/01/2018 à 06:06, mis à jour le 30/01/2018 à 06:16

Une astuce d'une redoutable simplicité... Photo: DR

Demain, de quoi sera fait votre quotidien au travail? Demain, comment vous y prendrez-vous pour devenir indispensable pour votre équipe, voire pour votre entreprise? Demain, quel métier même aurez-vous? Demain, que d'incertitudes...


Mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


Minute, pas de panique! Demain sera, en vérité, une occasion en or pour relever de nouveaux défis, pour faire usage de tous vos talents, pour briller comme jamais au travail. C'est ce que j'ai en effet saisi à la lecture d'une série de 14 tweets rédigés le 15 mai 2017 par Bill Gates, l'un des hommes les plus riches de la planète, aujourd'hui philanthrope et hier cofondateur de Microsoft. Une série que je vais partager de ce pas avec vous, tant elle peut, je pense, vous être utile...


1. Les nouveaux diplômés me demandent souvent de leur donner un conseil pour leur carrière. Et ce, même s'il m'arrive parfois d'être aussi abscons que ce type... 


2. Donc, à mon avis, l'IA, l'énergie et les sciences de la vie sont des domaines appelés à avoir un énorme impact demain. Des domaines qui vous gagneriez à investir.


3. Avec le recul, je peux affirmer qu'il y a un paquet de choses que j'aurais aimé savoir au moment où j'ai arrêté mes études [En 1973, il a abandonné ses études à Harvard pour se consacrer entièrement à la programmation informatique, convaincu que son avenir était là, et non pas sur un banc d'amphithéâtre].


4. Par exemple, j'aurais aimé savoir que l'intelligence pouvait prendre de multiples formes. Qu'elle n'était pas unidimensionnelle. Et qu'elle n'était pas aussi importante que je le croyais.


5. J'ai également un regret : quand j'ai arrêté mes études, je n'avais aucune conscience des inégalités dans le monde. Cela m'a pris des décennies pour le réaliser.


6. Vous, jeunes diplômés, vous en savez nettement plus que moi au même âge. Vous pouvez dès à présent vous lancer dans le combat contre les inégalités, que ce soit en bas de chez vous ou n'importe où sur la planète.


7. Voilà pourquoi vous gagneriez à vous entourer de gens capables de vous challenger, de vous apprendre quelque chose d'important, de vous pousser à toujours donner le meilleur de vous-même. Comme @MelindaGates le fait pour moi.


8. Au fond, je suis comme @WarrenBuffett, je me trouve heureux dès lors que mes proches sont heureux, dès lors qu'ils m'aiment, dès lors que je contribue directement à leur propre bonheur.


9. Le plus beau cadeau que je puisse vous faire, à vous jeunes diplômés, ce serait d'offrir à chacun de vous le livre le plus inspirant que j'ai jamais lu, "The better angels of our nature – Why violence has declined" de Steven Pinker.


10. @SAPinker y montre que le monde va de mieux en mieux. Ça a l'air fou de dire ça, mais c'est vrai. Nous n'avons jamais connu si peu de violence que de nos jours.


11. Ce qui est crucial, car dès lors qu'on a saisi que tout va de mieux en mieux, on est disposé à contribuer à ce progrès de l'humanité. À s'investir pour le bien des gens et de la planète.


12. Attention, je ne minimise pas ici les difficultés que nous traversons tous. Je veux juste signifier que ces difficultés-là peuvent réellement être surmontées.


13. L'optimisme est ainsi au coeur de ma vision du monde et de son avenir. Il me nourrit lorsque je traverse une période difficile. Il est la raison d'être de chacun de mes gestes. Et je suis convaincu qu'il peut – et doit – être au coeur de vos propres agissements.


14. Bref, nous vivons des temps fantastiques. Et il ne tient qu'à vous d'en tirer le maximum.


Voilà. Telle est la série de tweets de Bill Gates dans laquelle il prodigue, mine de rien, de précieux conseils pour embellir le quotidien au travail de chacun de nous. Je m'explique...


> Faire oeuvre utile


Bill Gates indique ici qu'il est important d'évoluer dans un domaine où l'on peut avoir un véritable impact. Lui considère que ceux qui auront le plus d'impact sont l'intelligence artificielle, l'énergie et les sciences de la vie, et il a sûrement raison. Cela étant, il n'est pas nécessaire de donner un virage à 180 degrés à votre carrière : vous pouvez sûrement apporter du mieux dans votre domaine de prédilection, quel qu'il soit.


L'important, c'est de prendre conscience qu'il y a des choses à changer pour ce que ça aille mieux dans votre domaine; et surtout, de saisir que vous êtes à même de contribuer positivement à cette nécessaire amélioration. Ça peut être, par exemple, le simple fait de réaliser que la moquette du bureau est pourrie et que tout le monde serait heureux si jamais on la changeait; puis de trouver, avec d'autres, une solution peu onéreuse à ce problème que tout le monde feint d'ignorer. Ça peut encore être, par exemple, le fait de réaliser l'existence de grandes disparités salariales entre hommes et femmes au sein de votre entreprise; puis d'avoir le cran de corriger le tir, tous ensemble.


> S'ouvrir à la nouveauté


Bill Gates souligne également combien même quelqu'un comme lui, que nombre d'entre nous considérons comme un génie, sait peu de choses. Lui était doué pour rédiger des lignes de code, mais ne comprenait rien de rien aux inégalités dans le monde : il vivait avec des oeillères, sans s'en préoccuper deux secondes; du moins jusqu'au jour où il a décroché de Microsoft pour partir à la découverte du vrai monde; et ce, vraisemblablement grâce à l'influence positive de sa conjointe, Melinda.


L'important, c'est d'oser se frotter à d'autres réalités que celles que nous côtoyons, jour après jour, dans notre vie privée comme au travail. C'est de faire un pas vers l'inconnu, au besoin en étant encouragé et soutenu par nos proches. Pourquoi? Parce que c'est ainsi que chacun de nous peut vraiment évoluer, pour ne pas dire grandir. Et par suite, contribuer positivement à notre environnement.


Concrètement, cela peut se traduire au travail par le fait de vous inviter aux réunions d'autres équipes que la vôtre, par exemple à celles de l'équipe de la comptabilité si vous travaillez au marketing. Car ça vous fera voir votre entreprise, voire votre propre travail, sous un angle totalement neuf; et – qui sait? –, ça pourrait vous donner des idées inédites pour faire avancer vos affaires.


> Positiver


Bill Gates est fondamentalement optimiste. Il l'est d'autant plus ces jours-ci, car son idole, Steven Pinker, vient de lancer un tout nouveau livre, "Enlightenment now – The case for reason, science, humanism, and progress", et celui-ci est aussitôt devenu son «nouveau livre préféré», supplantant dans son coeur le précédent, "The better angels of our nature". Et ce livre, «basé sur des recherches méticuleuses», montre combien les progrès de l'humanité sont stupéfiants, en particulier ces dernières décennies.


Quel est l'intérêt d'être aussi farouchement positif? Eh bien, cela permet de faire une vraie différence à partir du moment où l'on prend la ferme résolution de changer quelque chose. Si l'on n'y croit qu'à moitié, rien ne changera; en revanche, si l'on y croit à fond, on peut à ce moment-là soulever des montagnes. Et c'est justement cet optimisme qui peut susciter l'enthousiasme d'autrui, prompt dès lors à mettre l'épaule à la roue.


Bref, c'est une question de leadership : aux yeux de Bill Gates, le vrai leader de demain sera le leader optimiste, celui qui est inspiré et qui inspire, oui, celui qui saura toujours positiver. D'où sa conclusion, lumineuse : «Nous vivons des temps fantastiques. Et il ne tient qu'à vous d'en tirer le maximum».


Que retenir de tout cela? Ceci, à mon avis :


> Qui entend briller demain au travail se doit de puiser ses forces dans la bienveillance. À l'image de Bill Gates, il lui faut identifier la contribution positive qu'il peut apporter à son milieu de travail, voire à son industrie, puis avoir le cran de mobiliser ses propres forces comme celles des autres pour concrétiser celle-ci. Autrement dit, il doit croire en demain, et oeuvrer en son avènement, sans faiblir. Ce qu'il est possible de faire à condition de s'ouvrir à la nouveauté, notamment lorsqu'elle provient d'autrui.


En passant, l'écrivain français Éric-Emmanuel Schmitt a dit lors d'une entrevue : «Être optimiste est un combat».


Découvrez mes précédents billets


Mon groupe LinkedIn


Ma page Facebook


Mon compte Twitter


Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


 

À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Blogues similaires

On ne change pas le monde avec des sentiments. Voici des outils

18/05/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. L'innovation sociale épuise! Voici deux guides et deux sites pour s'épuiser moins et être plus utile.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

Regain de vie chez les PME manufacturières québécoises

Édition du 19 Mai 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. La vie n'est pas toujours facile dans le secteur manufacturier, et par le passé, bien des PME québécoises ...