Êtes-vous vraiment prêt à l'arrivée du cannabis au travail?

Publié le 09/01/2018 à 06:06, mis à jour le 09/01/2018 à 14:44

Êtes-vous vraiment prêt à l'arrivée du cannabis au travail?

Publié le 09/01/2018 à 06:06, mis à jour le 09/01/2018 à 14:44

Bientôt, il devrait être légal de fumer du cannabis au travail... Photo: DR

Lors du dernier party de Noël du journal Les Affaires, un collègue m'a glissé à l'oreille, sourire en coin en me voyant tenter bravement de ne pas trop tituber devant tout le monde : «On a tous bu pas à peu près, ce soir, hein? Mais qu'est-ce que ça va être l'an prochain, avec la légalisation du cannabis...»


Il est vrai que la légalisation du cannabis est annoncée au Canada pour le mois de juillet et que son arrivée devrait changer l'ambiance du plus d'un party de bureau en 2018. Plus que ça, le dernier semestre de l'année pourrait bel et bien être marqué par les changements occasionnés par cette légalisation dans nombre de milieux de travail. La question saute dès lors aux yeux : les entreprises sont-elles vraiment prêtes à l'arrivée prochaine du cannabis au travail? Et plus précisément, êtes-vous prêts à ça?


Mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


L’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA) s'en est soucié dès la fin de 2017. Il a effectué un sondage à ce sujet auprès de ses membres et il en est ressorti que:


> 73% des professionnels en ressources humaines sondés se sont dit «préoccupés» par les impacts potentiels de la légalisation du cannabis sur le milieu de travail.


> 2 membres sur 5 ont mentionné que l'usage de drogue en milieu de travail était «d'ores et déjà problématique».


D'où l'idée de l'Ordre de rédiger un guide visant à expliquer aux entreprises comment s'adapter aux changements les plus prévisibles. Et ce, en commençant par sensibiliser les dirigeants d'entreprise au sujet : par exemple, il convient de savoir qu'en vertu de différentes lois, du Code civil et de la Charte des droits et libertés de la personne, «tout employeur a l’obligation de protéger la santé, la sécurité et l’intégrité physique et psychologique de ses employés; en contrepartie, ceux-ci ont le devoir de fournir le rendement attendu d’eux», indique l'Ordre dans son guide.


«Si l’employeur a des raisons sérieuses de croire qu’un employé est sous l’influence d’une drogue, il a le droit d’imposer des sanctions, puisqu’une telle situation peut représenter un danger pour l’employé lui-même et pour les autres salariés», explique Manon Poirier, la directrice générale de l’Ordre.


Mais avant de sanctionner, il importe d'informer. Tant les employés que les managers. «La clé, c'est d'élaborer une politique claire et précise permettant de régler la plupart des problèmes qui peuvent découler de l'arrivée du cannabis sur le milieu de travail. Puis, il faut la communiquer et la tenir à jour», ajoute Mme Poirier, en soulignant que «2 professionnels en ressources humaines sur 5 ont reconnu lors du sondage que leur entreprise ne disposait toujours pas de politique globale sur l'usage d'alcool, de médicaments dopants et de drogues».


Comme quoi, il est grand temps de vous pencher sur le sujet. Ce qui peut être aisément fait grâce, entre autres, au guide du CRHA. Ne serait-ce que pour que votre prochain party de Noël soit bel et bien une fête, et non pas l'objet d'une triste chicane entre les pro et les anti-cannabis...


En passant, le réalisateur britannique Alfred Hitchcock aimait à dire : «Il n'y a pas de terreur dans un coup de fusil, seulement dans son anticipation».


Découvrez mes précédents billets


Mon groupe LinkedIn


Ma page Facebook


Mon compte Twitter


Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


 

À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

CHRA: Se positionner comme une plus-value pour les entreprises

Édition du 28 Février 2015 | Benoîte Labrosse

L’année 2015 en sera une de bilan et de réflexion pour l’Ordre des conseillers en ressources ...

Un atout qui séduit les travailleurs plus expérimentés

Édition du 29 Novembre 2014 | Anne Gaignaire

Les entreprises, souvent grandes, qui emploient des gens dont la moyenne d'âge est intermédiaire et qui appartiennent ...

OPINION

Blogues similaires

Le Québécois Louis Roy sera-t-il couronné entrepreneur mondial demain?

15/06/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Comment convaincre cinq juges, en 22 minutes, que vous méritez le titre d'entrepreneur de l'année mondial?

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

Biomasse forestière, nanocellulose cristalline et rouge à lèvres

Édition du 16 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. Une petite révolution dans le monde des cosmétiques se prépare, avec des recherches conduites au Québec ...