Êtes-vous vraiment capable d'évaluer un employé?

Publié le 14/12/2012 à 09:09, mis à jour le 20/12/2012 à 14:08

Êtes-vous vraiment capable d'évaluer un employé?

Publié le 14/12/2012 à 09:09, mis à jour le 20/12/2012 à 14:08

Une idée qui en vaut d'autres pour évaluer autrui... Photo: DR

BLOGUE. Ma collègue Dominique Beauchamp m'a fait part d'une belle trouvaille de sa part : une étude sur la capacité que nous avons tous d'évaluer autrui, c'est-à-dire de décoder les points forts et les points faibles de ceux qui nous entourent. Une étude qui s'adresse notamment aux managers, dont l'une des qualités premières doit être d'estimer les forces et les faiblesses des membres de leur équipe. Une étude on ne peut plus d'actualité, en cette période d'évaluations de fin d'année.


Découvrez mes précédents billets


Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter


Cette étude, qui date de 2004 mais n'a rien perdu de sa pertinence, est intitulée Mind-reading and metacognition: Narcissism, not actual competence, predicts self-estimated ability. Elle est signée Daniel Ames, professeur de management à la Columbia Business School (États-Unis), et Lara Kammrath, à l'époque collègue à Columbia de M. Ames et, depuis, devenue professeure de psychologie à l'Université Wake Forest (États-Unis). Et il en ressort essentiellement qu'évaluer autrui avec justesse est une chose on ne peut plus complexe, pour ne pas dire impossible à réussir la plupart du temps…


Ainsi, les deux chercheurs ont demandé à 143 étudiants en MBA d'effectuer l'Interpersonal Perception Task-15 (IPT-15), qui est destinée à estimer les capacités d'une personne à évaluer ce que pensent et ressentent les autres. Le principe est simple : les participants regardent différents courts-métrages réalistes à la télévision, et doivent pour chacun d'eux indiquer sur papier leur analyse de la situation. Par exemple, ils doivent dire lequel des deux personnages est le boss de l'autre, ou encore si la personne qui a parlé dans un long monologue disait, ou non, la vérité.


Puis, ils ont dû remplir un questionnaire détaillé visant à les faire s'auto-évaluer en matière de relations interpersonnelles. Le questionnaire tournait autour de cinq caractéristiques, à savoir : le contrôle de soi, l'extraversion, le narcissisme, l'estime de soi et la sociabilité.


L'idée derrière tout ça? Regarder dans quelle mesure les participants étaient à même d'évaluer les autres, et surtout, identifier les éventuels biais qui les empêchaient d'y parvenir adéquatement. Ce qui leur a permis de faire de belles découvertes…

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue d’Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir au travail. Olivier Schmouker est aussi chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier ainsi qu'auteur du bestseller «Le Cheval et l'Âne au bureau» (Éd. TC Média, 2013), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

L'influence

20/11/2014 | Florent Francoeur

Il y a quelques semaines, les membres de mon équipe m'ont soumis l’idée de concevoir pour moi une ...

Comment vous fixer un objectif vraiment motivant?

20/11/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Nous passons notre vie à courir après des objectifs. À en perdre le souffle. Voici comment mieux vous y prendre.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Les 7 défis du gestionnaire et le vrai rôle du capitalisme, selon McKinsey

18/11/2014 | Diane Bérard

BLOGUE. Oubliez les cygnes noirs, méfiez-vous plutôt des rhinocéros gris. Et autres conseils de gestion de McKinsey.

Les mille-et-une vies de Guestful, un hybride entre OpenTable et Yelp

18/11/2014 | Julien Brault

Guestful, qui lance aujourd’hui sa nouvelle app iPhone, est un exemple éloquent de start-up ayant appris de ses erreurs.

On entrevoit mieux Montréal, c'est déjà ça de pris

Édition du 22 Novembre 2014 | René Vézina

BLOGUE. La mise en place d'un parc de taxis électriques. Une stratégie efficace pour contrer le décrochage scolaire ...