Êtes-vous trop optimiste?

Publié le 07/12/2012 à 09:32, mis à jour le 07/12/2012 à 11:30

Êtes-vous trop optimiste?

Publié le 07/12/2012 à 09:32, mis à jour le 07/12/2012 à 11:30

Combien de jeunes rêvent en regardant Cristiano Ronaldo? Photo: DR

BLOGUE. Soyons honnêtes, nous avons tous tendance à croire que lorsque nous entreprenons quelque chose de difficile à réussir, mais qui nous tient à cœur, nous avons de fortes chances d'y parvenir. Quand, par exemple, nous acceptons de prendre en mains un dossier complexe et crucial pour l'entreprise. Quand nous prenons une ferme résolution, comme celle d'arrêter de fumer ou de prendre l'escalier au lieu de l'escalateur. Ou encore, quand nous nous donnons un défi, comme de faire ce que l'on a à faire en une heure au lieu de deux. Pas vrai?


Découvrez mes précédents billets


Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter


Bref, nous sommes tous d'incorrigibles optimistes, même si cela nous joue souvent des tours. Pourquoi? Oui, pourquoi débordons-nous si souvent d'optimisme? La réponse à cette interrogation existentielle se trouve, je crois, dans une étude passionnante, titrée What shapes young elite athletes' perception of chances in an environment of great uncertainty? Celle-ci est signée par : Sascha Schmidt, le directeur de l'Institut des sports, des affaires et de la société de l'European Business School (Allemagne); Verena Jung, l'une des chercheuses de l'Institut; et Benno Torgler, professeur d'économie et de finance à l'Université de technologie du Queensland (Australie).


Les trois chercheurs ont eu l'idée d'observer les plus grands optimistes qui soient, à savoir les enfants. Souvenez-vous : tout petit, vous vouliez être quoi, astronaute, star de rock, ou pompier? Et vous, mesdames?


Plus précisément, ils se sont dit qu'ils allaient observer le moment précis où les jeunes perdent leurs beaux rêves, pour commencer à mettre les pieds sur terre. Moment qui survient, en général, à l'âge de 19 ans, d'après leurs recherches préliminaires.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue d’Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir au travail. Olivier Schmouker est aussi chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier ainsi qu'auteur du bestseller «Le Cheval et l'Âne au bureau» (Éd. TC Média, 2013), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

V.U.C.A. est plus qu'un «buzzword»!

02/05/2015 |

BLOGUE. Comment s'adapter dans un monde V.U.C.A. (volatilité, uncertainty (incertitude), complexité, ambiguïté)?

Comment inciter vos employés à adopter un meilleur comportement?

30/04/2015 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Vols, gaspillages, négligences… Les mauvais comportements sont innombrables au travail. À moins que...

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

9 situations difficiles auxquelles aucun entrepreneur n'échappe

30/04/2015 | Diane Bérard

BLOGUE. Congédier, voir ses mentors se contredire, dire non... des réalités incontournables pour un entrepreneur.

Spoil, la start-up québécoise qui revient de Y Combinator, ne veut plus faire de cadeau à votre copine

24/04/2015 | Julien Brault

BLOGUE. Spoil est la cinquième idée de start-ups que ses co-fondateurs ont testée depuis leur diplômation en 2013.

Immobilier : Montréal plus à risque que Vancouver !

02/05/2015 | René Vézina

BLOGUE. Étonnamment, le marché de l'habitation de Montréal présente plus de risques que celui de Vancouver, dit la SCHL.