Et si vous suscitiez un vibrant «Olé!»?

Publié le 23/04/2012 à 09:33, mis à jour le 23/04/2012 à 09:23

Et si vous suscitiez un vibrant «Olé!»?

Publié le 23/04/2012 à 09:33, mis à jour le 23/04/2012 à 09:23

Le torer est l'exemple même du leader courageux. Photo : DR.

BLOGUE. Au fond, qu'est-ce que le courage? Ne pas trembler face au danger? Oser ce que d'autres n'osent pas. Tenter ce que personne n'a encore réussi à accomplir? Un peu de tout ça à la fois? Et appliqué au travail, que devient cette vertu?


Découvrez mes précédents posts


Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter


S'il y a bien une personne qui doit faire preuve de courage au travail, c'est le leader, qu'il soit à la tête de l'équipe ou de l'entreprise. Car si le courage lui fait défaut aux moments cruciaux, on peut être sûr que ses coéquipiers et autres employés vont vite lui retirer leur confiance et vont finir par le mettre dehors. Mais voilà, comment montrer aux autres que l'on est courageux?


J'ai trouvé une magnifique réponse dans un livre du professeur de philosophie français Francis Wolff intitulé Philosophie de la corrida (Pluriel, 2011). Celui-ci y explique qu'au-delà des controverses passionnées sur sa légitimité, la corrida est un splendide objet de réflexion. Est-ce un spectacle? Une cérémonie? Un jeu? Un sport? Un combat? Un art? Réfléchir sur ce qu'est la corrida au juste permet de méditer, entre autres, sur le rôle du torero, et par suite, sur ce qui fait qu'un torero est torero (ou n'est pas torero…). Une méditation riche en enseignements pour qui se pique de management et de leadership…


Ainsi, la corrida est une lutte à mort entre un homme et un taureau, mais une lutte inégale car à sens unique : le taureau doit mourir, pas le contraire, sauf accident. C'est d'ailleurs ce qui fait que la corrida est tant décriée, du moins par ceux qui n'y voient que la souffrance de l'animal et le sort cruel qui lui est réservé. M. Wolff, lui, voit dans cette lutte inégale toute la beauté de la corrida. En effet, le moment est dramatique, et tout le monde le sait – le torero, le public et le taureau lui-même –, car la mort est l'issue inéluctable du combat (rares sont les fois où le taureau est gracié, en raison de sa bravoure exceptionnelle). La Mort rôde dans l'arène, et – qui sait? – pourrait bien frapper le torero à la moindre défaillance de sa part. De cette tension insoutenable naît le beauté.


D'où la nécessité pour le torero de suivre à la lettre un code de conduite ancestral, dont on trouve les prémisses dans la philosophie de l'Antiquité. «Même si vous êtes serrés de près, écrit Sénèque dans De la constance du sage, si vous êtes bousculés par la violence de votre ennemi, il est indigne de céder. Gardez le poste qui vous a été assigné par la nature!»

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue d’Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir au travail. Olivier Schmouker est aussi chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier ainsi qu'auteur du bestseller «Le Cheval et l'Âne au bureau» (Éd. TC Média, 2013), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Et si vous partagiez votre poste de travail...

28/08/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le 9@5 du lundi au vendredi? Ça fait tellement 20e siècle! Aujourd'hui, le travail se métamorphose.

Comment faire régner la confiance au sein de votre équipe?

27/08/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. La confiance. Un bien si précieux et si fragile à la fois. Un bien que vous pouvez cultiver. Comme suit.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

38 cartes pour voir l'économie mondiale autrement

26/08/2014 | Diane Bérard

Il faut consulter d'autres indicateurs que le classique PIB/habitant pour comprendre l'économie mondiale.

Holvi, la start-up finlandaise qui veut remplacer les banques

31/08/2014 | Julien Brault

BLOGUE. Rencontre avec un jeune entrepreneur qui a lancé une banque en ligne.

L'occasion est belle pour Apple de se comporter à nouveau comme Wayne Gretzky

Pour illustrer le sens de l'innovation chez Apple, Steve Jobs aimait citer Wayne Gretzky. Celui qui est encore ...