Et si vous positiviez un tout petit peu plus au travail...

Publié le 10/06/2014 à 18:09

Et si vous positiviez un tout petit peu plus au travail...

Publié le 10/06/2014 à 18:09

Un menu événement positif suffit... Photo: DR

Positiver. Cela revient-il à porter des lunettes roses? À s'empêcher de voir ce qui ne nous convient pas? Et donc à refuser de regarder la réalité en face pour ne pas sombrer dans la dépression?


Découvrez mes précédents billets


Ma toute nouvelle page Facebook


Mon compte Twitter


Et mon livre : Le Cheval et l'Âne au bureau


Ou cela revient-il plutôt à s'arrêter d'être obnubilé par le négatif pour – enfin – percevoir le positif? À voir – enfin – en relief, c'est-à-dire l'ensemble des aspects des problèmes rencontrés quotidiennement au travail? Et par conséquent à se mettre en position de se sentir mieux au bureau?


Pas facile de trancher a priori, me direz-vous. Avec raison.


D'où ma joie à la découverte d'une étude intitulée Building positive resources: Effects of positive events and positive reflection on work stress and health. Celle-ci est le fruit du travail de : Joyce Bono, professeure de management à l'Université de Floride à Gainesville (États-Unis); Theresa Glomb, professeure de comportement organisationnel à l'École de management Carlson (États-Unis); Winny Shen, professeure de psychologie à l'Université de Floride-Sud à Tampa (États-Unis); Eugene Kim, professeur de comportement organisationnel à la Faculté de commerce Scheller de Georgia Tech (États-Unis); et Amanda Koch, chercheuse à l'HumRRO (Human Resources Research Organization). Car elle montre que positiver au travail, même un tant soit peu plus que d'habitude, peut avoir un réel impact sur chacun de nous. Un impact que l'on n'imagine même pas…


Les cinq chercheurs ont invité 61 volontaires œuvrant dans le milieu hospitalier à se prêter à une petite expérience, durant deux semaines. Dans un premier temps, il s'agissait de répondre sur leur cellulaire à un questionnaire qui prenait deux minutes de leur temps. Ce questionnaire leur était envoyé toutes les deux heures après leur arrivée au travail. Il s'agissait simplement d'indiquer les menus événements qui étaient survenus dans les deux dernières heures, des événements positifs comme négatifs. Exemples : «Un patient m'a reproché de mal faire mon travail», «Quelqu'un m'a sourit» et autres «J'ai reçu une mauvaise nouvelle provenant de mes proches».

À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Le truc génial d'Eric Schmidt pour booster votre carrière!

24/09/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. L'ex-PDG de Google dévoile ici l'un des secrets de son exceptionnelle réussite professionnelle.

La musique vous rend-elle plus productif?

19/09/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. La plupart du temps, elle nous aide à travailler «vite et bien», selon une étude.

Blogues similaires

Volte-face: Couche-Tard produira un premier rapport de développement durable

19/09/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. À la veille de l'assemblée annuelle, Couche-Tard s'assouplit sur le vote consultatif et la reddition de comptes.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...