Et si vous osiez dire merci?

Publié le 05/12/2012 à 09:35, mis à jour le 05/12/2012 à 09:35

Et si vous osiez dire merci?

Publié le 05/12/2012 à 09:35, mis à jour le 05/12/2012 à 09:35

Qui sème des coeurs... Photo: DR

BLOGUE. Gratitude. Le mot est à la mode dans les discussions liées au management et au leadership qui se déroulent ces jours-ci dans différents médias sociaux. Gratitude par-ci, gratitude par-là, gratitude partout. Mais, peu de messages traitent du sujet en profondeur : il est juste de bon ton de prôner la gratitude, sans trop savoir pour autant ce qu'elle représente, ni même ce qu'elle peut concrètement apporter au leader qui se ferait une soudaine fierté d'en user.


Découvrez mes précédents billets


Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter


Posons donc les pieds sur terre, et demandons-nous ce qu'est, au juste, la gratitude… C'est le sentiment que l'on éprouve envers une personne qui nous a rendu service ou qui nous a fait une faveur. C'est le «merci» que l'on dit à celui qui nous a tendu la main alors qu'il n'avait pas forcément à le faire. C'est l'expression d'une grande reconnaissance. Bref, disons-le carrément, c'est le socle de la vie en société.


Et pourtant, combien de fois vous a-t-on dit «merci» au travail, aujourd'hui? Et la semaine dernière? Et les 15 derniers jours? Et le mois dernier? Allez, je suis prêt à prendre les paris : zéro, on ne vous a pas dit une seule fois «merci» pour votre collaboration à l'équipe. Pas vrai?


Pourquoi? C'est ce qu'ont voulu savoir trois professeurs de management et une consultante en management, soit respectivement : Kerrie Unsworth, de l'École de commerce UWA, à Perth (Australie) ; Nick Turner, de l'École de commerce Asper, à Winnipeg (Canada) ; Helen Williams, de l'École de commerce et d'économie de l'Université de Swansea, à Swansea (Grande-Bretagne) ; et Sarah Piccin-Houle, de Gallup, à Minneapolis (États-Unis). Le fruit de leur travail est présenté dans l'étude intitulée Giving thanks: The relational context of gratitude in postgraduate supervision, dont les résultats devraient en surprendre plus d'un…

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue d’Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir au travail. Olivier Schmouker est aussi chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier ainsi qu'auteur du bestseller «Le Cheval et l'Âne au bureau» (Éd. TC Média, 2013), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Faire carrière en philanthropie, pourquoi pas?

22/09/2014 | Alexandre Raymond

BLOGUE. Qui aurait cru qu’un jour la philanthropie serait une avenue intéressante pour y faire carrière?

Et si vous écoutiez vraiment vos émotions au travail...

19/09/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. La colère, l'angoisse, la peur… Au travail, nous taisons nos émotions fortes. Mais pourquoi donc, au juste?

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Pourquoi ces 10 entreprises sont les meilleurs employeurs des États-Unis

29/10/2014 | Diane Bérard

Le 6e palmarès Glassdoor, basé sur les commentaires des employés, désigne Bain&Co comme meilleur employeur américain.

Patrick Pichette accueille la Maison Notman au sein de Google for Entrepreneurs

24/10/2014 | Julien Brault

La Maison Notman, le haut lieu des start-ups à Montréal, devient aujourd’hui le deuxième hub ...

Des villes plus intelligentes pour des citoyens mieux servis

Édition du 01 Novembre 2014 | René Vézina

BLOGUE. Près de 200 personnes ont participé à la récente conférence Les Affaires sur l'enjeu des villes ...