Comment vous fier sans crainte à votre intuition?

Publié le 07/03/2017 à 06:06, mis à jour le 07/03/2017 à 06:23

Comment vous fier sans crainte à votre intuition?

Publié le 07/03/2017 à 06:06, mis à jour le 07/03/2017 à 06:23

Avoir vraiment confiance en son intuition... Photo: DR

L'intuition. Tout le monde en a, mais peu d'entre nous y recourent franchement, surtout au travail. Pourquoi? Parce que nous nous reposons presque toujours sur la raison, son envers. Et ce, par la force des choses : toute décision appuyée sur la seule intuition y est, en général, perçue comme «déraisonnable», et donc aussi «absurde» que «risquée»...


Pourtant, l'intuition est bien souvent bonne conseillère. Elle nous avertit, en sourdine, d'un danger imminent, voire d'une bourde monumentale au moment où nous la commettons. D'ailleurs, je suis sûr que si vous preniez le temps de penser à votre dernière bévue au bureau, vous vous rappelleriez cette petite voix intérieure qui vous disait de ne pas faire ça, oui, de ne surtout pas faire ça, mais faute d'argument fondé sur la raison, vous ne l'avez pas écoutée... Pas vrai?


Mon nouveau livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


Voilà pourquoi j'aimerais aujourd'hui vous inviter à davantage prêter attention à votre intuition, à l'avenir. Et ce, sans craindre de vous planter à cause de ça.


Comment vais-je m'y prendre pour vous convaincre? En m'appuyant sur un livre qui sera disponible demain en librairie, Quand l'intuition se met au travail – Écouter son 6e sens et en tirer profit (Guy Saint-Jean Éditeur, 2017), de la coach américaine Lynn Robinson. Plus précisément, avec l'extrait suivant...


Laissez parler votre conseiller intérieur


«Il y a une partie de vous qui sait en toutes circonstances quel chemin vous devez emprunter pour atteindre le succès. Disons que c'est votre «conseiller intérieur». Vous devez, comme vous le feriez avec tout conseiller, prendre rendez-vous avec lui pour discuter des sujets qui vous préoccupent. Vous aurez aussi quelques questions à lui poser. Prêtez-vous à ce «jeu» pour trouver des réponses aux dilemmes avec lesquels vous vous débattez dans votre vie.


«Pour tirer le meilleur profit de cet exercice, choisissez un moment de la journée où vous ne serez pas dérangé. Réservez-vous de 10 à 20 minutes. Vous devrez prendre des notes. Utilisez pour cela un ordinateur, un cellulaire ou un bloc-notes. Il se peut que les réponses viennent plus facilement si vous restez immobile pendant quelques minutes. Il se peut aussi qu'elles surgissent dès que vous commencez à écrire ce qui vous passe par la tête. Les réponses intuitives viennent parfois quand on s'y attend le moins!»


Formulez un souhait et posez une question ouverte


«Exemples :


> J'aimerais réaliser un chiffre d'affaires record ce trimestre. Que dois-je faire pour y parvenir?


> Je veux motiver mon équipe de développement de produit. Comment dois-je m'y prendre?


> J'aimerais m'enthousiasmer un peu plus sur ma carrière. Quelles sont les options qui m'aideraient?


> J'aimerais améliorer ma capacité à suivre mon intuition. Comment y arriver?


«Le message intuitif peut prendre la forme d'une idée, d'une pensée élaborée, d'une image symbolique, d'une sensation physique ou d'une impression fugitive. Notes ou dessinez la réponse que vous obtenez. Attendez-vous à ce que d'autres informations surgissent le lendemain ou le surlendemain. Relisez vos réponses de temps en temps et demandez-vous comment le message intuitif a orienté vos pensées dans une nouvelle direction.»


Créez des «espaces vides» dans votre vie


«Libby Wagner est poétesse. essayiste et conférencière. C'est aussi la seule et unique ex-professeure de philosophie qu'on accueille à bras ouverts dans les conseils d'administration. Elle conseille des présidents, chefs de la direction et cadres supérieurs et a contribué à façonner la culture de plusieurs sociétés du groupe Fortune 500, dont Boeing, Nike, Philips, SAP, Diageo et Costco. Son approche tout à fait unique aide les dirigeants à se doter d'une image forte et personnelle qui les mène d'un pas sûr à l'innovation.


«Son travail ressemble à celui de tous les consultants : rénover les entreprises, améliorer le leadership et les communications, renforcer la créativité et l'innovation, etc. Ses méthodes sont toutefois radicalement différentes des processus traditionnels. Dans l'entrevue qu'elle m'a accordée, elle insiste sur le rôle fondamental que joue l'intuition dans son approche. Elle initie les personnes et les groupes avec lesquels elle travaille à ce qu'elle appelle «un paradigme poétique». Voici ce qu'elle en dit :


«Nous aidons les dirigeants à trouver leur voix et à articuler clairement leur voix et à articuler clairement la vision qui leur permettra d'apporter des changements constructifs à leur entreprise. Nous les encourageons pour cela à écouter ce qui leur vient de l'intérieur d'eux-mêmes. Mais je dois d'abord répondre à ceux qui me demandent quel peut bien être le rapport de la poésie avec les affaires.


«Quand je travaille avec mes clients, je note les mots suivants sur un tableau :


– Courage


– Observation


– Humanité


– Spécificité


«Je leur demande ensuite quand ils doivent se servir de ces principes. Ils me répondent bien sûr qu'ils doivent s'en servir tout le temps. Je réplique alors que ce sont ces mêmes principes qui guident le poète.


«J'entame tout processus par deux étapes :


1. Le lâcher-prise


2. L'écoute sensible


«Par l'écoute sensible, vous faites place aux sentiments bénéfiques. C'est votre «moi intérieur» que vous écoutez, votre intuition. En même temps, vous prêtez attention à ce qui se passe autour de vous. Vous remarquez les gens et les événements.


«Je demande à mes clients d'oublier ce que leur tête sait et d'écouter ce que leur être profond dit. Ils doivent pour cela ralentir le rythme de leurs pensées. C'est tout le contraire de ce que prônent la plupart des entreprises, c'est-à-dire la vitesse et l'accélération. (...)


«Il est difficile d'être sensible à son intuition quand on va trop vite. Voilà ce qu'il faut comprendre si on veut cultiver notre présence au monde et le contact avec nos forces intuitives. Si vous êtes accablé de travail, surchargé d'émotions et sollicité de toutes parts, vous ne remarquerez plus rien.»


«Du coup, Libby Wagner recommande à ses clients de créer ce qu'elle appelle des «espaces vides» dans leurs activités quotidiennes. Ce sont des moments qui échappent à l'emploi du temps quotidien, de brefs moments de la journée que nous ne planifions pas. Elle propose de tirer profit de ces moments-là pour regarder les nuages, fermer les yeux, respirer profondément ou même rêvasser. Ce qu'elle demande en deux mots, c'est de prendre le temps d'écouter. Il faut ralentir notre rythme de travail pour nous ouvrir à la vie et à la connaissance intérieure qui réside en chacun de nous.


«Elle remet à ses clients un boc-notes vide et leur demande d'y écrire ce qu'ils ressentent (avec un stylo, précise-t-elle, car cela favorise l'inspiration et l'intuition). Durant ces «espaces vides», ils y captent au hasard leurs idées, sentiments et autres découvertes. (...)


Une méthode à faible technologie


«J'ai eu un collègue qui pratiquait une méthode assez proche de celle de Libby Wagner. C'était un homme assez peu porté sur la technologie. Tous les matins, il rédigeait une question à son «conseiller intérieur» sur une petite fiche rectangulaire qu'il conservait dans la poche de sa chemise. Au cous de la journée, il notait les pensées fugitives, les formules et les coïncidences reliées à sa question. Il était convaincu que le seul fait de conserver ces remarques dans sa poche le connectait à la question qu'il avait posée et le prédisposait à recevoir une réponse.


«Je l'ai rencontré plus tard à l'occasion d'une de mes conférences. Il m'a alors montré une pile de cartes correspondant à plusieurs journées de recherche. Il y avait noté des informations créatives et intuitives qui l'avaient «indubitablement aidé», selon lui, à accroître son chiffre d'affaires, à embaucher des employés compétents et même à résoudre un différend avec l'un de ses grands clients. «Je ne pourrais pas survivre sans mes cartes», m'a-t-il confié en riant.»


Fascinant, n'est-ce pas? L'auteure termine son chapitre sur une série de conseils pratiques...


Technique d'activation de l'intuition


«L'intuition est une aptitude que nous développons comme les autres. Plus nous en faisons usage, plus nous l'améliorons. Pour affiner cet outil précieux, il est intéressant de tenir un journal de ses idées intuitives. Conservez vos idées dans un seul endroit, qu'il s'agisse de votre ordinateur, de votre cellulaire ou d'un bloc-notes.


«Il est souvent bénéfique de vérifier l'état de notre intuition à certains moments de la journée. De nombreuses personnes choisissent le début de leur journée de travail pour le faire.


«Asseyez-vous dans un endroit paisible ou fermez la porte de votre bureau et mettez tous vos appels en attente.


«Pensez aux préoccupations, enjeux, décisions et défis de la journée. Énumérez-les. Consacrez une page distincte à chacun d'eux.


«Fermez les yeux, inspirez et expirez lentement et profondément, puis centrez-vous sur vous-même.


«Laissez vos idées affleurer une à une à votre esprit.Posez-vous des questions (ex.: «Que dois-je savoir à ce sujet?») ou formulez un besoin (ex.: «J'ai besoin de plus d'informations à ce sujet»).


«Tendez l'oreille aux réponses intuitives. N'oubliez pas que l'intuition ne prend pas toujours la forme de phrases complètes. Une vision, une phrase, un sentiment ou une image symbolique aura exactement le même poids.


«Notez toutes les réponses (même les fragments). Ne cherchez pas à ordonner ou à analyser les réponses. Vous y viendrez plus tard.


«Ne vous découragez pas si vous n'êtes pas immédiatement submergé de visions intuitives. Les intuitions ont une manière bien particulière de se révéler à nous, quand nous les attendons le moins. Elles se signaleront probablement à votre inconscient durant la journée. Dès qu'une bonne idée surgit, notez-la. Le but du journal des idées intuitives est de générer de plus en plus d'informations et de découvertes intuitives.


«Relisez fréquemment votre journal. Il se peut qu'une réponse qui n'avait aucune importance au début du mois vous fournisse l'information dont vous avez besoin aujourd'hui.»


Voilà. Vous savez à présent comment mieux vous fier à votre précieuse intuition. À vous de jouer, donc!


En passant, l'écrivain suisse d'origine indienne Shafique Keshavjee a dit dans Le roi, le sage et le bouffon : «La raison sépare et isole alors que l'intuition unifie et harmonise».


Découvrez mes précédents billets


Mon groupe LinkedIn


Ma page Facebook


Mon compte Twitter


Et mon nouveau livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


 

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Adjointes administratives: du courage pour plus de bien-être

BLOGUE. Peu d’employés sont autant sollicités que les adjointes administratives. Comment garder son ...

Voici le meilleur truc pour atteindre un objectif ambitieux!

17/01/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une étude suisse a découvert ce qui permet de faire des étincelles dans une tâche barbante, mais importante.

Blogues similaires

Projet Royalmount: parlons de l'utilisation des terrains vacants

18/01/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Les terrains vacants occuperaient 260 M de pieds carrés sur l'île de Montréal. Des espaces moches à valoriser.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...