Comment pouvez-vous facilement gagner en confiance au travail?

Publié le 29/05/2017 à 06:06, mis à jour le 29/05/2017 à 06:29

Comment pouvez-vous facilement gagner en confiance au travail?

Publié le 29/05/2017 à 06:06, mis à jour le 29/05/2017 à 06:29

Avoir de l'assurance, un atout à la fois précieux et rare... Photo: DR

La confiance en soi. Voilà bien un précieux atout dans notre quotidien au travail. Mais, soyons honnêtes, un atout qui peut se faire rare... C'est qu'il suffit d'un rien pour que la confiance que nous avons en nous-mêmes s'effrite, voire s'effondre littéralement : une pique d'un collègue, un regard glacial du boss, un blanc en pleine présentation d'un dossier important à des clients potentiels, etc.


La question saute aux yeux : «Comment s'y prendre pour gagner en confiance au travail?»


Mon nouveau livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


La bonne nouvelle du jour, c'est que je crois avoir déniché des pistes intéressantes à explorer à ce sujet. Des pistes provenant d'un vieux numéro du magazine Psychologies dans lequel étaient présentés des exercices pratiques à faire pour se faire davantage confiance. Pour vous, en voici trois – concoctés par le psychothérapeute français Frédéric Fanget – qui me paraissent on ne peut plus pertinents :


1. Je me projette le film de ma réussite


«La confiance en soi permet d'aller de l'avant, de prendre des risques, mais aussi de s'adapter aux situations nouvelles quand l'occasion se présente. Elle est nécessaire lorsqu'il s'agit de mobiliser des compétences spécifiques afin de relever un défi ou de se remettre d'un échec.


«Revenir sur une réussite personnelle bien précise nous permet de neutraliser nos projections négatives et de relativiser nos peurs. Pour le cerveau, revivre en pleine conscience la gamme des émotions associées à une réussite équivaut à une reprogrammation. Le message positif qu'il reçoit active la production d'hormones antistress, lesquelles modifient la perception négative et anxieuse du futur. Cela aide à poser un regard positif sur soi.


Mode d'emploi


> Choisissez une expérience positive. Parmi toutes celles que vous avez pu vivre par le passé, celle qui vous a permis de vous sentir fier de vous, de mobiliser des compétences ou des ressources jusque-là inexploitées, ou encore de surmonter un obstacle que vous pensiez de prime abord infranchissable.


> Accordez-vous un temps de calme et de solitude. Et ce, pour revivre pleinement cet épisode positif, comme si c'était un film. Visualisez le plus grand nombre de scènes possible, et laissez resurgir toutes les émotions qui y sont associées.


> Questionnez-vous à propos de cet événement. Dans quel état émotionnel; vous trouviez-vous avant de mobiliser vos forces (quelle était la nature de vos peurs, de vos doutes,...)? Aviez-vous au contraire des certitudes? À quel type de ressources avez-vous fait appel (demande d'aide, affirmation de soi, courage, imagination, audace,...)? Qu'est-ce qui vous a poussé à agir? Comment vous sentiez-vous pendant que vous agissiez (quelles étaient vos pensées, vos émotions,...)? Quelles découvertes avez-vous faites (sur vous, sur les autres,...)?


> Identifiez votre compétence clé. Celle qui, in fine, vous a permis de réussir et d'atteindre votre objectif (l'intuition, l'esprit de synthèse, l'enthousiasme communicatif,...).


> Installez-vous dans la sensation de réussite. Revivez pleinement les images et les émotions qui y sont liées (fierté, étonnement, soulagement, euphorie,...).


> Félicitez-vous. Adressez-vous un compliment qui porte sur les talents que vous avez utilisés pour réussir.»


2. Je surfe sur le flow


«Il existe des activités qui nous passionnent et nous dynamisent. Lorsque cela se produit, nous nous sentons heureux et confiants dans nos capacités. C'est le psychologue hongrois Mihály Csíkzentmihályi qui a identifié cet état. Il l'a appelé flow, terme que l'on peut traduire par «expérience optimale». Ces moments-là consistent à «faire pour le plaisir de faire», et on peut les provoquer autant de fois que l'on en a envie. Ils sont notre réservoir personnel de bien-être et de confiance.


Mode d'emploi


> Identifiez votre activité fétiche. Celle qui vous procure une impression de liberté, de joie, de sentiment d'accomplissement et de compétence personnelle. Elle peut être artistique, manuelle, sportive, intellectuelle,...


> Pensez à cette activité-là. Et ce, en vous sentant désireux de vous y consacrer en ce moment précis, et en étant certain que vous prendriez plaisir à bien l'exercer.


> Dressez votre liste clé. Celle qui concerne toutes les pensées et tous les sentiments qui vous traversent lorsque vous exercez l'activité en question. Prenez le temps de noter tout cela. Puis, ajoutez-y toutes les qualités et compétences que cette activité exige de votre part.


> Relisez souvent cette liste. En particulier chaque fois que vous en ressentez le besoin (avant de vous lancer dans une tâche complexe, avant de vous rendre à une réunion importante,...). Car elle constitue l'un de vos petits coffres à trésors personnels.»


3. Je note mes trois fiertés quotidiennes


«Martin Seligman, l'une des figures de la psychologie positive, a découvert que tenir régulièrement son journal de gratitude, en y consignant trois motifs de satisfaction, augmentait le sentiment de bien-être de manière durable. Des chercheurs en psychologie comportementale et cognitive, en appliquant cette méthode à l'estime de soi, ont constaté une augmentation de la confiance en soi après seulement quelques semaines.


Mode d'emploi


> En fin de journée, notez sur un carnet trois sources de fierté personnelle. Veillez à prendre en compte celles qui vous paraissent anodines, comme arriver à l'heure à un rendez-vous, dire non à une demande farfelue, recevoir un compliment,... N'en sous-estimez aucune.


> Décrivez chacune d'elles. En quelques mots, notez la source de ces motifs de fierté : quels talents, qualités ou compétences révèlent-ils de vous? Puis, en fin de semaine, prenez le temps de relire vos pages, à voix haute de préférence, et en prêtant attention à ce que vous ressentez alors.


> Gardez précieusement ce carnet. Et ce, pour un usage strictement personnel. À noter qu'il importe d'en faire votre journal de bord pendant au moins un mois afin de s'assurer de son efficacité.»


Voilà. Vous disposez maintenant de trois trucs ultrasimples pour gagner en confiance en vous-mêmes dans le cadre de votre travail. Trois trucs, j'en suis convaincu, susceptibles de changer votre vie. Pour le mieux, bien entendu. Alors, à vous de jouer!


En passant, l'écrivain français Tristan Bernard a dit dans L'Enfant prodigue du Vésinet : «C'est un excellent entraînement intellectuel que d'avoir en soi-même une confiance exagérée».


Découvrez mes précédents billets


Mon groupe LinkedIn


Ma page Facebook


Mon compte Twitter


Et mon nouveau livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


 

À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Comment vraiment décrocher du travail?

22/08/2017 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Cet été, 1 Québécois sur 3 n'ont pas pris de vacances. Et ont raté une occasion en or de gagner en productivité.

Comment devenir un fabuleux pêcheur de perles rares?

21/08/2017 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est avant tout une question de méthode, comme l'a dévoilé Tom Williams au dernier StartupFest Montréal.

Blogues similaires

L'investissement responsable guide les commandites de festivals

27/07/2017 | Diane Bérard

BLOGUE. Les commanditaires de festivals utilisent un questionnaire qui vérifie aussi les retombées sociales.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

Vieillissement : le véritable enjeu présenté dans le recensement

Édition du 26 Août 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. On se demande encore comment ils ont pu se tromper à ce point, mais la poussière est en train de retomber ...