Comment faire sortir les introvertis de leur bulle?

Publié le 05/03/2013 à 09:33, mis à jour le 05/03/2013 à 09:33

Comment faire sortir les introvertis de leur bulle?

Publié le 05/03/2013 à 09:33, mis à jour le 05/03/2013 à 09:33

Au travail, on passe par toute une gamme d'émotions. Photo: DR

BLOGUE. De quoi dépend le succès d'une équipe ou même d'une entreprise? Des idées. Oui, des idées émises par ses membres, plus précisément de tous ses membres. Le hic? Rares sont les équipes qui laissent vraiment s'exprimer tout le monde.


Découvrez mes précédents billets


Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter


En effet, les idées neuves peuvent déranger, par exemple les managers qui prennent celles-ci pour des critiques qui leur sont personnellement adressées. Et par suite, certains employés – en particulier les introvertis – risquent d'avoir tendance à se taire plutôt que de bousculer l'ordre établi, craignant de s'attirer les foudres de leur boss et donc de terribles retombées pour l'évolution de leur carrière. Et ce, même s'ils ont conscience que leurs idées sont vraiment bonnes.


Que faire pour remédier à une telle situation? Susan Cain, l'auteure du best-seller Quiet: The Power of Introverts In a World That Can't Stop Talking, a souligné la semaine dernière lors du OFF Montréal d'Infopresse que les leaders et les managers commettaient trop souvent l'erreur de ne pas tirer le maximum des employés introvertis, laissant toute la place aux extravertis, c'est-à-dire aux grandes gueules de service. Et elle a suggéré de repenser, entre autres, la façon dont sont organisées les réunions de travail, notamment la manière dont les uns et les autres peuvent y prendre la parole.


Repenser la prise de parole? Certes, mais comment faire au juste? La conférencière n'a, bien entendu, pas eu le temps d'élaborer, mais j'ai trouvé des éléments de réponse dans une étude intitulée Rocking the boat but keeping it steady: The role of emotion regulation in employee voice. Celle-ci est signée par Adam Grant, professeur de management à Wharton (États-Unis), et met en évidence le fait que l'idéal est de tenir compte des besoins spécifiques des introvertis et de s'y adapter, sans que cela nuise en rien aux autres.

À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Sortez votre entreprise de sa zone confort, osez le leadership féminin

BLOGUE. Instaurer un leadership au féminin dans l’environnement traditionnel qui règne au sein des ...

Le truc fou de Kathy Gong pour relever n'importe quel défi!

Mis à jour le 22/02/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. L'inspirante star du milieu des start-ups en Chine sait marier les contraires, comme l'audace et la sagesse...

Blogues similaires

Rencontre avec William Leclerc, entrepreneur-artisan

15/02/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Parlons d’artisanat, de développement économique régional et d’adoption avec le jeune fondateur d'Ebenor.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

Un outil précieux pour l'intégration de gestionnaires immigrants

Édition du 10 Février 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est un cas qui risque de se répéter au Québec, surtout avec un marché de l'emploi toujours plus ...