Comment faire pour intéresser les autres?

Publié le 10/10/2013 à 09:27, mis à jour le 10/10/2013 à 09:28

Comment faire pour intéresser les autres?

Publié le 10/10/2013 à 09:27, mis à jour le 10/10/2013 à 09:28


> Le phénomène du P600 se produit bel et bien. C'est-à-dire que les participants réagissent mentalement à la bizarrerie de ces phrases comme ils réagissent face à une faute. Et cette réaction se traduit par une intense activité cérébrale, plus ou moins longue, qui se fait au détriment des autres activités normales du cerveau lorsque la personne dialogue avec autrui.


Quelle est cette "intense activité cérébrale", au juste? Les quatre chercheurs de l'Université de Groningue considèrent que le cerveau fournit dès lors un effort pour rendre cohérent ce que ne l'est pas. Autrement dit, nous cherchons à ce moment-là à reconstruire la phrase que l'autre a essayé de nous dire, en tentant de trouver par nous-mêmes les éléments manquants pour que tout cela se tienne. Et nous reformulons la phrase d'une autre façon, à notre manière.


Tout ce processus mental s'effectue en quelques centaines de millisecondes. Ce qui est prodigieux, on s'entend, mais ce qui explique, en fait, les malentendus auxquels nous sommes, vous et moi, si souvent confrontés. Voici ce qui se produit, étape par étape :


> La personne A formule une question alambiquée (du moins paraît-elle telle pour la personne B).


> B prend quelques centaines de millisecondes de plus que normal pour pallier les informations manquantes à la question posée.


> B répond à la question qu'elle croit qui lui a été posée, mais en vérité, elle répond à la question qu'elle a interprétée à sa façon.


> A s'étonne de la réponse fournie par B, car elle ne correspond pas du tout à ce qu'il avait anticipé.


> A perd à son tour quelques centaines de millisecondes à essayer de comprendre pourquoi B a répondu à côté.


> A et B entrent dans un dialogue de sourd.


Maintenant, revenons à la source du problème : la toute première question, formulée par A, n'était pas assez claire pour B. C'est aussi bête que ça.


En conclusion :


> Qui entend intéresser les autres et avoir avec eux une discussion enrichissante doit avant tout veiller à être clair dans ses interventions. Sans quoi, ce que vous dîtes va ralentir, voire parasiter, le cerveau de votre interlocuteur et donc nuire à sa bonne compréhension de vos propos.


En passant, le moraliste français Vauvenargues a dit dans Réflexions et maximes : «La clarté orne les pensées profondes».


Découvrez mes précédents billets


Rejoignez-moi sur Facebook et sur Twitter


Mon tout nouveau livre : Le Cheval et l'Âne au bureau

À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Être un bon leader, c'est avoir une présence exécutive

18/01/2018 | Isabelle Lord

BLOGUE INVITÉ. L'idée, c"est de transformer l'énergie qui est en vous en présence active. Voici comment vous y prendre.

Le truc fou d'Oprah Winfrey pour avoir une carrière de rêve

Mis à jour le 18/01/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une astuce que vous pouvez très bien appliquer à votre quotidien au travail...

Blogues similaires

Uber, votre transporteur officiel sur Mars

18/01/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Jusqu'où le concept d'Uber peut-il s'étendre? Ceci est l'article 3 de la série «Devenez futurologue en 4 clics».

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

Faire obstacle à la faim en récupérant et en redistribuant des aliments

Édition du 16 Décembre 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est la période de l'année où, traditionnellement, on se penche sur le travail des organismes ...