Comment faire mieux que les meilleurs?

Publié le 12/04/2012 à 09:16, mis à jour le 16/04/2012 à 16:30

Comment faire mieux que les meilleurs?

Publié le 12/04/2012 à 09:16, mis à jour le 16/04/2012 à 16:30

Le truc, c'est de devenir un clone du numéro 1... Photo : DR.

BLOGUE. Nous avons tous nos idoles : Nelson Mandela pour le courage, Steve Jobs pour la créativité, Lionel Messi pour la performance, etc. Nous rêvons tous d'être en mesure, un jour, de réaliser des prouesses dignes d'elles, à savoir d'inventer un produit aussi génial que ceux d'Apple ou d'avoir, aux moments cruciaux de notre carrière, la même énergie folle que le numéro 10 du FC Barcelone quand il se rue sur le but adverse, ballon au pied. Et nous nous disons tous alors que… nous rêvons en couleurs. Pas vrai?


Découvrez mes précédents posts


Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter


Pourtant, il y a moyen d'exceller tout autant que nos idoles. Du moins, de faire aussi bien que les meilleurs de ceux qui évoluent dans notre environnement, et même mieux que ceux-ci. Oui, nous pouvons faire mieux que les meilleurs!


J'exagère? Pas du tout! Je suis très sérieux en affirmant cela, car je m'appuie sur une étude passionnante, intitulée Benefiting from others in organizational adaptation. Celle-ci est signée par Gianluca Vagnani, professeur de management à la Sapienza Università de Rome (Italie), assisté de Michele Simoni et Peter Moran. Elle met au jour le fait surprenant qu'il existe une méthode toute simple pour dépasser nos idoles…


Ainsi, les trois chercheurs se sont intéressés au phénomène de l'adaptation des entreprises aux nouvelles conditions de marché (l'arrivée d'un nouveau compétiteur, l'écroulement d'un vieux rival, l'apparition inopinée d'une nouvelle technologie changeant radicalement la donne du marché, etc.). Ils se sont demandés, plus précisément, quelle était la meilleure stratégie à adopter lorsqu'une adaptation est devenue nécessaire. Vaut-il mieux, en général, laisser tomber ses cartes désormais obsolètes pour en prendre à la place de nouvelles, sans trop savoir ce qu'elles seront? Changer entièrement son jeu de cartes, et donc décider de se métamorphoser? Ne pas réagir aussitôt et observer les réactions des autres? Au contraire, être le premier à réagir, en se disant que l'important est d'avoir un temps d'avance sur les autres?


Pour y voir un peu plus clair dans tout ça, ils ont mis au point un modèle économétrique permettant de voir ce que ferait une organisation confrontée à une telle situation. Ils ont considéré plusieurs organisations rivalisant dans une sorte d'écosystème fermé, chacune voulant devenir le numéro 1. Toutes ne partent pas sur un pied d'égalité, un palmarès existe déjà. Survient un événement majeur qui impose à chacun de s'adapter, et même plus que cela, d'en profiter pour tenter de dépasser le numéro 1.


Les chercheurs ont imaginé un terrain de jeu dont les cases ont différentes valeurs. Vingt organisations identiques – les pions, si vous voulez – y sont réparties de manière aléatoire, ce qui détermine le palmarès de départ. L'objectif de chacun est de progresser dans le palmarès, en se déplaçant toutes en même temps d'une case à la fois, le but ultime étant d'occuper la meilleure des cases. Et ce, en adoptant l'une des deux stratégies suivantes:

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue d’Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir au travail. Olivier Schmouker est aussi chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier ainsi qu'auteur du bestseller «Le Cheval et l'Âne au bureau» (Éd. TC Média, 2013), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

8 questions à se poser pour faire progresser son entreprise

Mis à jour le 07/11/2013

BLOGUE. Lorsque vous décidez de garder le focus afin de faire croître votre entreprise, vous avez une ...

Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Mis à jour le 31/10/2013

BLOGUE. Comme toute personne désirant réaliser un projet qui lui tient à coeur, vous devez, en ...

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Ce que la mission économique Couillard en Chine ne dit pas

31/10/2014 | Diane Bérard

La plus grande banque chinoise, la ICBC, affiche le niveau le plus élevé de prêts non-performants depuis 2006.

Patrick Pichette accueille la Maison Notman au sein de Google for Entrepreneurs

24/10/2014 | Julien Brault

La Maison Notman, le haut lieu des start-ups à Montréal, devient aujourd’hui le deuxième hub ...

Des villes plus intelligentes pour des citoyens mieux servis

Édition du 01 Novembre 2014 | René Vézina

BLOGUE. Près de 200 personnes ont participé à la récente conférence Les Affaires sur l'enjeu des villes ...