Comment être aussi bien au travail qu'en vacances?

Publié le 07/08/2017 à 06:06, mis à jour le 07/08/2017 à 06:33

Comment être aussi bien au travail qu'en vacances?

Publié le 07/08/2017 à 06:06, mis à jour le 07/08/2017 à 06:33

Oui, travailler, ça peut être le pied... Photo: DR

Les vacances. N’est-ce pas là les plus belles périodes de l’année? Pour ne pas dire de la vie? On est soi-même, on fait ce qui nous chante, on prend du bon temps avec nos proches, on va de découverte en découverte,...


Et le travail? N’est-ce pas là l’exact contraire pour la majeure partie d’entre nous? Le boss qui est sans cesse sur notre dos, les ordres qui fusent les uns après les autres, le temps qui n’en finit pas de finir, la routine,...


La question saute aux yeux : «Mais comment se fait-il que la vie au travail n’est pas aussi agréable que celle en vacances?» Suivie de la suivante, en toute logique : «Que pourrions-nous faire pour qu’au moins notre vie au travail tende à être aussi agréable que celle que nous connaissons en vacances?»


J’entends d’ici ce que votre cerveau est en train de penser si fort : «Ben là, s’il y avait moyen d’être aussi bien au travail qu’en vacances, ça se saurait...» Minute. Je crois avoir une sacrée nouvelle pour vous, si c’est justement ce que vous pensez. C’est que j’ai mis la main sur une astuce formidable pour y parvenir. Si, si… Je l’ai dénichée dans un livre fabuleux, intitulé Le Livre des décisions (Leducs Éditions, 2012) et signé par le journaliste finlandais Mikael Krogerus et le consultant suisse Roman Tschäppeler. Regardons ça ensemble...


Mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


Les deux auteurs ont analysé un livre titré Wir nennen es Arbeit (Ça, c’est du travail, en français) et signé par le journaliste allemand Holm Friebe et le blogueur allemand Sascha Lobo, lequel met en évidence le fait qu’aujourd’hui la séparation entre le travail et la vie privée est devenue obsolète. «En effet, l’objectif principal des travailleurs n’est plus vraiment de gagner de l’argent, mais de se forger un mode de travail sur mesure, correspondant à leurs propres motivations», disent-ils.


C’est clair, on travaille de nos jours tout le temps et partout; il s’agit donc de faire en sorte que nos idéaux personnels de travail et de vie privée soient, autant que possible, en harmonie. Comment y parvenir, au juste? Eh bien, MM. Krogerus et Tschäppeler ont une méthode ultrasimple pour cela. Ils préconisent de se munir de deux feuilles de papier vierges et d’un stylo, puis de suivre les étapes suivantes :


1. Dessinez une grande astérisque à cinq branches.


2. Inscrivez à l’extrémité de la branche du haut le mot «Dynamisme».


3. Inscrivez à l’extrémité de la branche en haut à droite le mot «Fuite».


4. Inscrivez à l’extrémité de la branche en bas à droite le mot «Aventure».


5. Inscrivez à l’extrémité de la branche en bas à gauche le mot «Nostalgie».


6. Inscrivez à l’extrémité de la branche en haut à gauche le mot «Santé».


7. Maintenant, graduez de manière identique chacune des cinq branches de 1 à 5, sachant que le point où les cinq branches se croisent correspond au zéro.


Parfait. Vous disposez à présent de votre matrice des “Vacances de rêve”. Poursuivons…


8. En commençant par la branche «Dynamisme», évaluez l’intensité avec laquelle vous vivez vos vacances de rêve. Pour vous en faire une bonne idée, vous pouvez penser aux plus belles vacances que vous avez connues, et voir si vous vous étiez alors peu, moyennement ou beaucoup lancé dans diverses activités (visites touristiques, baignades,...). Bien entendu, il importe d’être sincère dans votre évaluation.


9. Faites la même chose avec les quatre autres branches, sachant que:


- Fuite correspond à la distance que vous prenez par rapport à votre quotidien au travail;


- Aventure correspond aux défis personnels que vous relevez;


- Nostalgie correspond aux bons moments que vous reproduisez systématiquement lors de vos vacances;


- Santé correspond aux gestes que vous effectuez qui vous permettent d’améliorer votre santé.


10. Enfin, reliez d’un trait droit chacune de vos évaluations avec celles qui lui sont voisines, afin de former une sorte de toile ayant pour centre le point où se croisent les cinq branches de l’astérisque. Cette toile représente le schéma de vos vacances de rêve.


Voilà. Vous avez fait la moitié de travail. La suite va aller très vite, comme vous allez vous en rendre compte…


11. Sur l’autre feuille de papier vierge, représentez une nouvelle astérisque, identique à la première.


12. Inscrivez à l’extrémité de la branche du haut le mot «Travail».


13. Inscrivez à l’extrémité de la branche en haut à droite le mot «Engagement».


14. Inscrivez à l’extrémité de la branche en bas à droite le mot «Défis».


15. Inscrivez à l’extrémité de la branche en bas à gauche le mot «Talents».


16. Inscrivez à l’extrémité de la branche en haut à gauche le mot «Bien-être».


17. Graduez chaque branche de 1 à 5, le zéro étant au centre de l’astérisque.


18. Évaluez chacun des termes dans l’optique où il s’agit de votre “Job actuel”, sachant que:


- Travail correspond à la quantité de travail que vous fournissez actuellement au bureau.


- Engagement correspond à l’intensité avec laquelle vous travaillez.


- Défis correspond à la quantité de défis que vous relevez.


- Talents correspond à la fréquence à laquelle vous recourez à vos talents propres dans votre quotidien au travail.


- Bien-être correspond aux gestes que vous effectuez pour améliorer votre bien-être au travail.


Ça y est? Vous avez totalement rempli la matrice de votre “Job actuel”? Alors il vous reste encore une chose à faire:


19. Reliez d’un trait droit chacune de vos évaluations avec celles qui lui sont voisines, afin de former une sorte de toile ayant pour centre le point où se croisent les cinq branches de l’astérisque. Cette toile représente le schéma de votre job actuel.


Et une toute dernière:


20. Superposez les deux matrices et comparez-les, branche par branche (ex.: «Défis» sur «Aventure»; etc.).


J’imagine que des différences notables vont vous sauter aux yeux. Par exemple, vous allez noter que vous avez mis un 4 à Aventure et seulement un 2 à Défis; ce qui signifie que votre nature profonde aime à relever des défis, mais que votre job actuel ne vous permet pas d’assouvir ce besoin essentiel pour vous. Autrement dit, il va vous falloir corriger le tir à ce sujet, si jamais vous voulez transformer votre “Job actuel” en “Job de rêve”. Ce que vous pourrez faire en en parlant prochainement à votre boss (matrices à l’appui, au besoin), ou encore en prenant votre courage à deux mains et en vous proposant au travail pour prendre en mains de nouveaux dossiers, plus audacieux qu’à l’habitude.


Voilà. C’est aussi simple que ça. Deux matrices complétées avec soin, et le tour est joué! Oui, vous savez dès lors quels sont vos points forts et les points faibles de votre job actuel, et par suite, là où il convient de corriger le tir pour tendre vers le “Job de vos rêves”.


À noter un dernier point : si jamais vos deux matrices ne collent pas du tout ensemble, c’est peut-être le signe que vous n’êtes pas du tout à la bonne place, celle qui peut vous permettre de vous épanouir au travail; et donc, que de gros changements s’imposent vraisemblablement…


En passant, l’écrivain français Marcel Jouhandeau a dit dans La mort d’Élise : «Faites des heureux en commençant par vous-mêmes!»


Découvrez mes précédents billets


Mon groupe LinkedIn


Ma page Facebook


Mon compte Twitter


Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement

À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Comment pouvez-vous gagner en souplesse mentale?

Mis à jour le 11/12/2017 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est que la souplesse permet d'accomplir des prouesses, selon l'expert en psychologie positive Tal Ben-Shahar.

Devenir gestionnaire sans souffrir, c'est possible!

BLOGUE INVITÉ. Parfois, la transition vire au cauchemar. Fort heureusement, il y a moyen d'y mettre fin.

Blogues similaires

Tout ce que vous ignorez sur Louis Roy, PDG canadien 2017

08/12/2017 | Diane Bérard

BLOGUE. Optel croît à un rythme débridé. De quoi clouer le bec aux sceptiques de la rentabilité des valeurs sociétales.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

Les pénuries de travailleurs sont réelles et vont s'aggraver

Édition du 09 Décembre 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. Il ne se passe plus une seule journée sans qu'on fasse état de pénuries de travailleurs partout au Québec ...