À quoi bon faire des heures supplémentaires?

Publié le 13/02/2013 à 06:09, mis à jour le 13/02/2013 à 06:31

À quoi bon faire des heures supplémentaires?

Publié le 13/02/2013 à 06:09, mis à jour le 13/02/2013 à 06:31

Les heures supplémentaires peuvent être usantes... Photo: DR

BLOGUE. Qui n'a jamais fait d'heures supplémentaires? Pour boucler un dossier, pour finir de rédiger un rapport, ou encore pour permettre à son équipe de respecter un dead-line. Ou même pour se faire bien voir de son boss. Mais voilà, j'ai une petite question insidieuse pour vous : ces heures-là ont-elles vraiment été les plus efficaces de votre carrière?


Découvrez mes précédents billets


Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter


Pas facile à dire, me direz-vous. Peut-être que oui, peut-être que non, on ne saura jamais au juste. D'où ma vive satisfaction en découvrant l'étude intitulée Working over time: Dynamic inconsistency in real effort tasks. Celle-ci est signée par un professeur de stratégie de l'École de commerce Haas (États-Unis), Ned Augenblick, et par deux professeurs d'économie de Stanford (États-Unis), Muriel Niederle et Charles Sprenger. Une étude, croyez-moi, riche en enseignements…


Les trois chercheurs ont réussi à convaincre 102 étudiants de Berkeley de participer à une expérience étalée sur une durée de sept semaines. Tous les lundis, ils se réunissaient tous ensemble et devaient accomplir, chacun de leur côté, les tâches suivantes :


> Retranscrire à l'ordinateur des phrases entières de grec ancien, à partir d'images de textes originaux difficilement lisibles. Et ce, sans faire la moindre erreur. (Cette tâche complexe demandait du temps, et il n'y en avait pas assez pour que ce soit fait le lundi-même.)


> Finir des parties déjà amorcées du jeu vidéo Tetris. Et ce, toujours sans faire la moindre erreur. (Là encore, cette tâche demandait du temps, et il n'y en avait pas assez pour que ce soit fait le jour-même.)


> Planifier le reste du travail à faire durant les prochains jours, en enregistrant sur un calendrier électronique partagé les moments de la semaine où l'on comptait s'y atteler.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue d’Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir au travail. Olivier Schmouker est aussi chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier ainsi qu'auteur du bestseller «Le Cheval et l'Âne au bureau» (Éd. TC Média, 2013), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Faire carrière en philanthropie, pourquoi pas?

22/09/2014 | Alexandre Raymond

BLOGUE. Qui aurait cru qu’un jour la philanthropie serait une avenue intéressante pour y faire carrière?

Et si vous écoutiez vraiment vos émotions au travail...

19/09/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. La colère, l'angoisse, la peur… Au travail, nous taisons nos émotions fortes. Mais pourquoi donc, au juste?

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Une Québécoise dans le Top 10 des entrepreneures canadiennes

19/09/2014 | Diane Bérard

La Québécoise Noémie Dupuy, de Studio Budge, se classe 8/100 des entreprises canadiennes gérées par des femmes.

Les sept croyances à contre-courant de Peter Thiel, fondateur de PayPal

22/09/2014 | Julien Brault

Dans son livre Zero to One, Peter Thiel fait voler en éclats plusieurs principes érigés en vérités dans la Valley.

Ça risque d'être moins gentleman pour la Catalogne

21/09/2014 | René Vézina

Après l’Écosse, ce sera au tour de la Catalogne de tenir un référendum sur son ...