Le risque immense de se lancer en affaires

Publié le 30/08/2016 à 14:11

Le risque immense de se lancer en affaires

Publié le 30/08/2016 à 14:11

Rares sont les domaines qui permettent à tous de se lancer sans aucune barrière à l’entrée. Que l’on veuille être architecte ou coiffeur, il y a une multitude d’étapes à franchir avant d’atteindre son objectif.


Pour être accepté dans certains champs d’activités, il faut de bonnes notes, pour d’autres, il faut suivre des formations. Cependant, en entrepreneuriat, la porte est grande ouverte et tout le monde peut se lancer en affaires simplement en le décidant. 


C’est là la beauté du monde des affaires. Il n’y a pas de test d’admission, pas de CV à préparer, pas de connaissances particulières à maîtriser, il suffit de faire le premier pas. L’entrepreneuriat permet à tous, des plus fortunés aux moins bien nantis, de se lancer. Il est démocratique. 


Mais il y a un monde de différences entre se lancer en affaires et réussir en affaires. Des milliers de personnes se lancent chaque jour dans l’espoir de réussir à en vivre. Et il y en a autant qui, quotidiennement, doivent jeter l'éponge.


La médiatisation des succès entrepreneuriaux cache une sombre vérité: en affaires, on court infiniment plus de risques d’échouer qu’on a de chances de réussir. Un peu comme pour un jeune hockeyeur qui constate que les probabilités de jouer un jour sur une patinoire de la LHN sont bien minces…


Je vois d’un bon œil la popularité grandissante de l’entrepreneuriat, mais la «mode entrepreneuriale» me laisse parfois perplexe. Jamais je n’oserais dire à quelqu’un de ne pas tenter de démarrer son entreprise, mais je crois qu’à travers notre discours pro-entrepreneurial, il faudrait faire une place plus grande à la réalité du milieu. 


J’entends souvent les mêmes réflexions: «Avoir su que c’était si difficile», «avoir su que ça me coûterait aussi cher», «avoir su le nombre de sacrifices à faire»... 


Je suis passé par là, et si les choses m’ont réussi jusqu’à présent, n’allez par croire que je suis plus intelligent. J’ai décidé de me lancer en affaires sans avoir la moindre idée dans quel bateau j’embarquais. J’ai appris à rédiger un plan d’affaires en faisant une recherche sur Google. C’est encore grâce à Google que j’ai su comment lire des états financiers. Devinez comment j’ai trouvé des producteurs de bouteilles pour ma Vodka...


Il est important de promouvoir l’entrepreneuriat, mais il faut aussi aborder la question des risques. Il n’y a rien de plus facile au monde que de perdre un dollar et il n’y a rien de plus difficile que d’en obtenir un. Sans barrière à l’entrée, c’est très facile de tout perdre.


On ne finit plus de compter, dans le cimetière des projets avortés, des années d’économies, des faillites personnelles et des dettes astronomiques. Les multiples intervenants entrepreneuriaux ont la responsabilité de faciliter le lancement en affaires, de prodiguer de bons conseils. Mais aussi de conscientiser les gens au fait qu’ils courent des risques énormes.


De ce fait, certaines personnes décideront peut-être de ne pas plonger, mais je suis convaincu que nous allons éviter des catastrophes professionnelles et personnelles à ces personnes qui n’avaient pas le portrait complet de l'aventure entrepreneuriale avant de tenter de démarrer une entreprise.

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaire sans trop savoir ce que c’était. Je suis devenu un entrepreneur sans aucune idée de l’aventure dans laquelle je me lançais. Je suis maintenant le dirigeant d’une entreprise qui a le vent dans les voiles. Après avoir complété mon baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal et surtout après avoir vécu une première expérience catastrophique en affaire (dans l’univers de la restauration), j’ai décidé de me lancer dans la production de vodka… sans trop savoir ce que je faisais ! À travers ce blogue, je vais vous amener dans les coulisses de l’entrepreneuriat, dans l’antichambre du succès. Une réalité partagée par des milliers de jeunes et moins jeunes entrepreneurs, une réalité qui gagnerait à être partagée !

Sur le même sujet

Monsieur Trudeau, n'entravez pas le succès de nos entrepreneurs!

Mis à jour le 21/09/2017 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Réussir en affaires est un exploit. Ne compliquez pas la vie des entrepreneurs encore plus.

PODCAST | Pivote, pis ça presse !

Mis à jour le 23/09/2017 | Matthieu Charest

PODCAST. Les Dérangeants apprivoisent un Dragon, l’entrepreneur Serge Beauchemin, et débattent du «pivotage» d'affaires.