Attention: le succès, ça dérange!

Publié le 12/07/2017 à 11:11

Attention: le succès, ça dérange!

Publié le 12/07/2017 à 11:11

[123RF]

C’est devenu une évidence lors d’une rencontre super intéressante que j’ai eue dernièrement avec l’une des personnalités québécoises (et entrepreneur aussi) parmi les plus connues et talentueuses.


Parmi les différents sujets que nous avons couverts, nous avons rapidement dévié notre discussion sur un sujet bien précis: le succès.


Je n’étais pas étonné de m’apercevoir que le succès dans le monde artistique est tout aussi mal perçu que le succès dans le monde des affaires.


Combien ont sauté au rideau lorsqu’ils ont vu que Martin Matte était devenu porte-parole de la chaîne d’épicerie Maxi?


«On les connaît les “zummoristes”…ils font tout pour faire une cenne!»


Combien échangerait Carey Price après deux défaites de suite?


«Qu’on l’échange à Anaheim contre trois pucks et deux litres de Gatorade!»


Le succès dérange dans toutes les industries. Que ce soit dans la restauration, dans le sport ou dans la chanson, combien se gavent des échecs des autres et épient leurs moindres faits et gestes afin de leur faire des reproches?


En me lançant en affaires, j’ai vite compris que le moindre petit succès dérange. Le plus difficile à vivre, c’est que les premiers succès de l’immense majorité des entrepreneurs sont surtout d’estime, purement symbolique.


Bien sûr, on vous dira de ne pas vous en faire, qu’il y aura toujours de la jalousie et qu’il faut se concentrer afin de ne pas perdre notre temps sur le négativisme de certains. Mais ce n’est pas si évident.


La jalousie existe. Je suis convaincu qu’il y avait des détracteurs quand l’un des hommes de la tribu avait tué le plus gros mammouth.


«On le sait bien, Hector a toujours de la chance!»


Lors d’une précédente chronique, je disais qu’il fallait être fier de nos entrepreneurs et pas jaloux, tout comme il fallait être fier de nos artistes, de nos athlètes et toute personne dans notre société qui osent faire ce que peu font, soit se lancer sans parachute.


J’ai voulu creuser plus loin ce triste constat. Je ne pouvais pas croire que certaines personnes se réjouissent vraiment de l’insuccès des autres.


Ce que j’ai découvert est passionnant. Selon le Larousse, la jalousie est un sentiment assez puissant qui mélange envie, haine, dépit et convoitise. Plus exactement, la jalousie est «la convoitise, mêlée ou non de dépit ou de haine, à la vue du bonheur ou des avantages de quelqu’un.» 


Je réalise que les personnes les plus jalouses sont souvent celles qui ne réalisent pas, pour une raison ou une autre, leurs rêves. Après tout, ça s’explique facilement. On est jaloux de ce qu’on l’on aimerait avoir.


Jamais je n’aurais cru que l’un des principaux défis de la vie d’un jeune entrepreneur c’est d’essayer de ne pas se laisser atteindre par les commentaires négatifs.


Combien de fois ai-je été déçu de certains propos de personnes qui, je le croyais, me supportaient. Combien de fois ai-je eues de la peine d’apprendre que telle personne me jalouse. Je le sais, je devrais laisser faire. Mais c’est tellement difficile.


On espère tous en ayant notre première idée qu’elle puisse devenir un jour, grâce à énormément de travail, un grand succès. Mais attention, le succès, ça dérange!


 

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaire sans trop savoir ce que c’était. Je suis devenu un entrepreneur sans aucune idée de l’aventure dans laquelle je me lançais. Je suis maintenant le dirigeant d’une entreprise qui a le vent dans les voiles. Après avoir complété mon baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal et surtout après avoir vécu une première expérience catastrophique en affaire (dans l’univers de la restauration), j’ai décidé de me lancer dans la production de vodka… sans trop savoir ce que je faisais ! À travers ce blogue, je vais vous amener dans les coulisses de l’entrepreneuriat, dans l’antichambre du succès. Une réalité partagée par des milliers de jeunes et moins jeunes entrepreneurs, une réalité qui gagnerait à être partagée !

Sur le même sujet

Malimousse veut conquérir l'Ontario une mayonnaise à la fois

23/11/2017 | Philippine de Tinguy

PME DE LA SEMAINE. La petite entreprise qui a doublé sa taille depuis 2014 s’apprête à envahir le reste du Canada.

Ce que j'ai appris de mon premier million

23/11/2017 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Trop de gens se lancent en affaires pour faire de l’argent. Concentrez-vous plutôt sur votre entreprise.