Entrepreneurs, voici pourquoi vous devez apprendre à dire non

Publié le 09/01/2018 à 08:42

Entrepreneurs, voici pourquoi vous devez apprendre à dire non

Publié le 09/01/2018 à 08:42

Photo: 123rf.com

Comme dirait notre président américain préféré, «sometimes the best deal are the ones you don’t make». Effectivement, pour une rare fois, il faut lui donner raison.


Dire non pour un entrepreneur est aussi difficile que de lui dire de ralentir. Car oui,nous voulons profiter de chaque occasion qui se présente. Après quelques années, on réalise, sans être plus d’accord, que dire non peut parfois être bénéfique.


Que ce soit dire non à une occasion d’affaires ou à une demande d’implication plus personnelle a toujours été pour moi un défi. J’ai tellement travaillé fort afin d’atteindre certains objectifs que je m’étais fixé, que de dire non me donnait l’impression de passer à côté de ce que j’ai toujours voulu.


Au fil des dernières années, comme je le disais dans mon précédent blogue, dire oui à presque tout m’a simplement fait réaliser que de travailler fort ne mène nulle part, mais que travailler intelligemment peut mener très loin.


Je m’explique. Un peu comme un jeu d’échecs, ou plus simplement, un peu comme la vie en général, ce n’est pas la personne qui joue le plus souvent qui gagne, c’est la personne qui joue le mieux.


René Angélil disait qu’il n’était pas important de toujours être bon ou de toujours être présent. L’important était d’être bon quand c’était le temps de l’être.


Ironiquement, en affaires, autant il faut également savoir sauter sur la bonne occasion dès qu’elle se présente, autant il faut savoir être patient et savoir dire non. Cette contradiction est difficile à comprendre, mais, vous en conviendrez, elle n’est pas la seule du monde des affaires.


Savoir dire non et être plus patient m’aurait permis d’éviter bien des erreurs de débutants en commençant par mon échec dans le monde de la restauration.



« Dire non nécessite une certaine force mentale qui nous permet de ne pas se sentir coupable ou de ne pas avoir cette peur de passer à côté de quelque chose. Cette fameuse sensation de «fear of missing out» est surtout puissante au début de notre aventure entrepreneuriale. »


Aujourd’hui, je réalise non seulement que dire non plus souvent me permet d’avoir plus de temps pour mon entreprise et ma famille, mais aussi me permet d’avoir l’esprit plus libre afin de prendre de meilleures décisions.


J’adore l’explication du professeur William Ury, de l’Université Harvard, qui dit que dire non était en fait dire oui à ses propres intérêts, à ses propres besoins.


En fait, dire oui sans réellement vouloir le faire est la recette parfaite pour échouer ce qu’on entreprend. Faire le travail à moitié, ne pas être motivé ou sentir que l’on perd notre temps n’a jamais mené nulle part.


Question de vous faciliter la vie, voici quelques petits trucs que j’ai trouvés afin que votre non passe comme une lettre à la poste.


-Premièrement, prenez toujours 24 heures avant de répondre à toute demande afin de vous laisser le temps de bien y réfléchir.


-Deuxièmement, ne vous noyez pas dans les excuses. Non, c’est non. Répondez poliment, gentiment, mais d’une manière définitive. Dernièrement, mettez-vous des barrières psychologiques telles qu’aucun appel après 18h, aucune invitation à des évènements de fin de semaine…celles-ci vous permettra de faciliter votre prise de décision.


J’espère que ces réflexions vous aideront à dire non plus souvent aux autres et oui plus souvent à vous-même!

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaire sans trop savoir ce que c’était. Je suis devenu un entrepreneur sans aucune idée de l’aventure dans laquelle je me lançais. Je suis maintenant le dirigeant d’une entreprise qui a le vent dans les voiles. Après avoir complété mon baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal et surtout après avoir vécu une première expérience catastrophique en affaire (dans l’univers de la restauration), j’ai décidé de me lancer dans la production de vodka… sans trop savoir ce que je faisais ! À travers ce blogue, je vais vous amener dans les coulisses de l’entrepreneuriat, dans l’antichambre du succès. Une réalité partagée par des milliers de jeunes et moins jeunes entrepreneurs, une réalité qui gagnerait à être partagée !

Nicolas Duvernois

Sur le même sujet

Le Gala des Prestiges salue la communauté entrepreneuriale de Rivière-du-Loup

07/12/2018 | Les Affaires

Le 43e Gala des Prestiges de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup a souhaité célébrer le succès ...

Devenir auto-entrepreneur, le meilleur moyen de s'appauvrir!

07/12/2018 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. «Bye-bye boss, je vais devenir mon propre boss !» Hum, peut-être pas la meilleure idée qui soit...