L'immobilier...est-ce encore le temps?

Publié le 08/06/2012 à 13:09, mis à jour le 08/06/2012 à 13:34

L'immobilier...est-ce encore le temps?

Publié le 08/06/2012 à 13:09, mis à jour le 08/06/2012 à 13:34

Par Michel Marcoux

Évidemment si nous avions une boule de cristal infaillible pour prévenir l’avenir, notre travail d’investisseur serait grandement facilité. Mais voilà, malgré les nombreuses interventions des analystes, économistes ou même gourou de tout acabit, il est toujours aussi difficile ou impossible de prévoir ou de connaître l’avenir.


En fait, pour moi il est évidement qu’il est impossible de connaître l’avenir et que ce n’est qu’une perte de temps de tenter te prévoir…l’imprévisible. Par contre, il m’importe à l’occasion de prendre un temps d’arrêt pour estimer les probabilités de certains phénomènes financiers.


Prenons par exemple l’immobilier. Face aux rendements décevants des marchés boursiers depuis quelques années, plusieurs investisseurs seraient tentés de délaisser le marché des titres et des obligations pour investir dans l’acquisition d’un bien immobilier.


Historiquement en moyenne, l’achat d’une propriété représente environ 3 fois le revenu annuel d’un citoyen, et ce, peu importe l’endroit sur la planète. En Chine, le multiple est actuellement d’environ 19 fois le revenu annuel moyen, ce qui est très élevé et inquiète de nombreux observateurs. Chez nos voisins du sud, le multiple était de 4,5 fois avant la dernière crise immobilière, et nous connaissons tous les résultats catastrophiques. Des quartiers complets de maison vide sous saisi, des maisons qui peinent à trouver des acheteurs à des prix de moitié de ce qu’ils ont été avant la crise, et ce, malgré l’intervention massive du gouvernement américain. Au Canada, il est actuellement entre 4,5 et 5 fois le revenu annuel moyen et de 10 fois à Vancouver.


Sommes-nous à l’aube d’une crise au Canada? Sommes-nous à la fin ou au début d'une bulle? Va-t-elle éclater et quand? Aucune réponse pour ces questions. Mais d’un simple point de vue de …probabilité, il m’apparait évident que le risque est trop élevé pour moi!

Sur le même sujet

Les pièges d'une résidence aux États-Unis

Édition de Novembre 2014 | Annie Boivin

Vous êtes résolu à devenir propriétaire d'une résidence aux États-Unis ? ...

Tirez profit de votre chalet

Édition de Novembre 2014 | Simon Diotte

Inabordable, la résidence secondaire ? Pas si on la loue. De plus en plus de propriétaires transforment ...

OPINION RĂ©ussir son rĂŞve Floridien
Édition de Novembre 2014 | Jean-François Venne
Attention au mode de détention
Édition de Novembre 2014 | Jean-François Venne
Compter jusqu'à 182, c'est compliqué
Édition de Novembre 2014 | Dominique Lamy
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le meilleur véhicule pour s'enrichir à long terme

Mis à jour le 31/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Ce n’est pas parce que le marché boursier fracasse des records qu’il est nécessairement cher.

Les bienfaits d’un portefeuille nord-américain

BLOGUE. Pour réduire le risque et bonifier le rendement, une solution consiste à bâtir un portefeuille nord-américain.

Les gentils Américains

Les Américains sont en général affables, mais le système fiscal du pays de l'Oncle Sam est envahissant.