EdgePoint, promesse tenue !

Publié le 28/09/2012 à 11:13

EdgePoint, promesse tenue !

Publié le 28/09/2012 à 11:13

Par Michel Marcoux

C’est en novembre 2008 que quelques anciens dirigeants et gestionnaires vedettes de la l’ancienne firme de gestion Trimark, (suite au rachat de cette entreprise par Aim-Invesco), ont décidé de fonder leur propre firme de gestion de placement dans un marché en pleine mutation et surtout déjà saturé de gros joueurs de l’industrie dont chacun défend ses actifs sous gestion avec vigueur.


L’objectif était assez simple, offrir une gamme restreinte de quelques fonds qui doivent dans un horizon à long terme se maintenir dans le premier quartile de sa catégorie, afficher une volatilité relativement faible vis-à-vis leur secteur, le tout assorti de frais de gestion les plus faibles de l’industrie. Mais c’est plus difficile à faire qu’à dire.


En date du 30 août 2012, on peut dire mission accomplie! Les quatre fonds qui composent la famille de fonds EdgePoint sont en très bonne position pour continuer à attirer des nouveaux actifs. Les deux principaux fonds, le fonds EdgePoint Canadien et le fonds Edgepoint Mondial sont classés de premier quartile ou deuxième quartile. Le fonds d’action Canadien est classé de premier quartile sur 1, 2 et 3 ans pour un frais de gestion exceptionnellement bas de 1,7 % et le fonds Mondial de deuxième quartile sur 1 et 3 ans, de de premier quartile sur 2 ans avec un frais de gestion associé de 1,8 %. Ce qui est rare pour un fonds Mondial.


Les gestionnaires vedettes de EdgePoint, Tye Boussada et Geoff MacDonald n’ont plus besoin de présentation, leurs feuilles de routes a toujours été aussi impressionnante, mais surtout rassurante pour les investisseurs.


 

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

L'immobilier et ses rendements infinis

22/08/2014 | Yvan Cournoyer

BLOGUE. Comment financer avec créativité vos acquisitions à 100%.

Immobilier: le 1er juillet au Québec, ça déménage!

20/06/2014 | Yvan Cournoyer

Voici un aide-mémoire de la période de déménagement pour les propriétaires d’immeubles locatifs.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Bombardier: le premier opérateur du CSeries recule

L’incertitude entourant la CSeries pousse le transporteur inaugural de l'avion à repousser le calendrier de livraisons.

Porter veut vendre son aérogare à l'aéroport Billy Bishop de Toronto

Porter chercherait à vendre le terminal et son bail, qui court jusqu'en 2032, pour 500 millions de dollars.

Ottawa veut mettre fin aux frais des factures papiers

16:13

Malgré l'exemption des frais pour les factures papiers pour quelques clients convenue par les grandes ...