Condos en construction, en conversion et en surchauffe!

Publié le 11/11/2012 à 11:56, mis à jour le 11/11/2012 à 14:03

Condos en construction, en conversion et en surchauffe!

Publié le 11/11/2012 à 11:56, mis à jour le 11/11/2012 à 14:03

Par Martin Provencher

BLOGUE. Le sujet a déjà été abordé à l’intérieur de ce blogue. J’avoue que le segment immobilier que représentent les condos, construits ou « convertis » est tout sauf mon sujet favori. Il demeure toutefois que les condos sont, en immobilier, un créneau criant d’actualité. D’ailleurs, à l’intérieur du dernier numéro de la revue du même nom, (L’Actualité premier décembre 2012) en page 66, un article intitulé « Gratte-ciels pour petits proprios » a attiré mon attention. On y mentionne qu’au cours des deux prochaines années, pas moins de 70 tours seront construites uniquement dans l’arrondissement Ville-Marie! Pendant ce temps, on souligne dans ce même article que 20 000 condos neufs demeurent vacants à Toronto… et ce chiffre déjà impressionnant ne représente que la portion neuve et ne tient donc pas compte des unités existantes qui végètent sur le marché sans trouver preneur.


Je reconnais l’utilité des condos qui furent longtemps une belle ouverture pour les nouveaux acheteurs, leur permettant d’entrer sur le marché immobilier et d’accéder à la propriété à un coût abordable. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, ce qui est très désolant. Toute cette surenchère entourant le marché du condo est en train de fermer à double tour une des dernières portes d’accès à la propriété. D’ailleurs, il suffit de regarder l’offre pour prendre conscience qu’elle tend que trop fréquemment vers le « haut de gamme ». Les promoteurs affublent leur projet de qualificatifs recherchés, voire pompeux : « sélect », « distingué », « prestige », etc.


Quant à l’argument qui veut que les condos optimisent l’espace, ce qui contribue, il est vrai, à la diminution de l’étalement urbain, c’est à mon avis d’avantage un vœu pieux pour se donner bonne conscience qu’une réelle préoccupation écologique de la part des principaux acteurs concernés.


Martin Provencher, auteur-conférencier et développeur immobilier


www.martinprovencher.com


 

Sur le même sujet

Locataires de bureaux, c'est le temps de négocier votre bail

01/12/2015 | Matthieu Charest

Avec des taux de disponibilité et d’inoccupation record, le centre-ville de Montréal recèle plusieurs aubaines.

Plus du tiers des propriétaires auraient été à court d'argent en 2015

Près de 40% des propriétaires canadiens ont eu du mal à joindre les deux bouts au cours des 12 derniers mois.

À la une

Immobilier : acheter des immeubles résidentiels ou commerciaux?

05/02/2016 | Yvan Cournoyer

BLOGUE. Liste d’éléments qui démystifie les différences majeures entre l’investissement résidentiel et commercial.

L'action LinkedIn perd plus de 40% après des prévisions inquiétantes

05/02/2016 | AFP

La faiblesse des prévisions a éclipsé les résultats meilleurs que prévu publiés parallèlement par LinkedIn pour 2015.

Arrêter de travailler à 50 ans? Oui, c'est possible!

Édition du 06 Février 2016 | Propos recueillis par Daniel Germain

Un lecteur se demande s'il peut prendre sa retraite √† 50 ans. Oui, gr√Ęce √† son immeuble √† revenu!