Reitmans s'attaque au marché de Lolë et Lululemon

Publié le 08/10/2015 à 12:09

Reitmans s'attaque au marché de Lolë et Lululemon

Publié le 08/10/2015 à 12:09

Après quelques années d’exploration, la société montréalaise Reitmans lance aujourd’hui une nouvelle chaîne de magasins spécialisée dans la vente de vêtements sport. Un nouveau venu qui risque d’affecter passablement les ventes de détaillants du même créneau tels que Lululemon et Lolë.


Cette nouvelle enseigne emprunte le nom de Hyba, la collection de vêtements que Reitmans avait lancée en douce il y a deux ans pour tester l’appétit des consommateurs. Le succès obtenu par cette nouvelle collection a été tel que l’entreprise a décidé de sauter à pieds joints dans l’aventure de la création d’une nouvelle enseigne, nous a confirmé Jacqueline Tardif, vice-présidente principale, des enseignes Reitmans et Hyba.


Résultat : Hyba procède ce jeudi à l’ouverture simultanée de 17 magasins à travers le pays, dont trois boutiques phares sont établies au Québec, certaines dans des locaux anciennement occupés par Smart Set, aujourd’hui dissoute. La superficie moyenne de ces nouvelles boutiques varie entre 3 500 et 5 000 pi2.


Lolë, Gap et les autres


Au Québec, ces premières boutiques sont situées au Carrefour Laval, aux Galeries d’Anjou, à Montréal, ainsi qu’à la Place Laurier, à Québec. D’autres ouvertures suivront mais il a été impossible d’en connaître le nombre ou leurs emplacements futurs. Si le succès est au rendez-vous, le président et chef de l’exploitation de Reitmans, Walter Lamothe, a déjà déclaré qu’Hyba pourrait compter au pays jusqu’à une centaine de succursales.


Suivez-moi sur Twitter / Rejoignez-moi sur Linkedin / Mes derniers textes 


Les vêtements sports, en particulier de style yoga et faits de matières techniques extensibles, constituent actuellement la catégorie de vêtements connaissant la plus forte croissance dans le commerce de détail. Ce style, d’abord popularisé sur la côte Ouest notamment par Lululemon il y a plusieurs années, a inspiré à peu près tous les détaillants. 


En plus de la québécoise Lolë, sont apparues dans ce même sillon des collections et enseignes concurrentes de styles et qualités variables telles que Athleta par Gap, I.Fiv5 par Maison Simons, ou Pink par Victoria Secret, pour n’en nommer que quelques unes.


Positionnement unique


À leur différence, insiste Reitmans, Hyba se démarquera par des prix plus abordables et des tailles plus étendues (grandeurs 2 à 20) que la concurrence existante. Les prix se situent au milieu de gamme; variant de 28$ à 34$ pour les hauts et de 38$ à 44$ pour les bas.


Suivez-moi sur Twitter / Rejoignez-moi sur Linkedin / Mes derniers textes 


«C’est là un créneau qui n’est pas du tout occupé actuellement. C’est un territoire vierge que nous entendons bien occuper», prévient Mme Tardif. «Chez Hyba, poursuit-elle, il n'est pas question du nombre de calories brulées ni du nombre de kilomètres courus. Il s'agit plutôt de ramener le plaisir dans l’activité physique, le plaisir de bouger en faisant autre chose, comme promener son chien ou de danser dans la cuisine».


L'action de Reitmans (Tor: RET.A) se négociait à 4,50$ en fin de matinée à la Bourse de Toronto, en baisse de 2,17% par rapport au cours de fermeture d'hier, et de 18,73% depuis un mois. Pendant ce temps à la Bourse de New York (NASDAQ:LULU), l'action de Lululemon Athletica, se négociait à 53,99$US, en baisse de 17,78% depuis un mois.


 


À propos de ce blogue

La vitrine du détail est le blogue du journaliste Martin Jolicoeur, un mordu de commerce de détail. Sa mission: rendre compte, mettre en perspective et analyser les nouvelles et développements de ce secteur clé de l’économie nord-américaine. À l’occasion, Martin y traite aussi plus largement de commerce électronique, de stratégie, d’image de marque et de consommation.

Martin Jolicoeur

Sur le même sujet

Decathlon s'installera au centre-ville de Montréal

La multinationale sportive s'installera dans les locaux que convoitait Saks Off 5th avant de finir par se désister.

Roots la marque au castor est-elle devenue une aubaine criante?

Roots a perdu les deux tiers de sa valeur, après des ventes décevantes. Des analystes croient encore à sa relance.