MEC se lance maintenant dans le ski alpin

Publié le 09/10/2015 à 06:30

MEC se lance maintenant dans le ski alpin

Publié le 09/10/2015 à 06:30

Photo: Mountain Equipment Coop (MEC)

Après s’être affranchi il y a quelques années de la seule vente de produits de plein air qui l’a vu naître, voilà que Mountain Equipment Coop (MEC) se lance maintenant dans la vente d’équipements et vêtements de ski alpins. 


À compter de cet automne, le détaillant offrira des vêtements, des skis, des bâtons et bottes de ski alpins à sa clientèle, cela tout en continuant de lui offrir tout le nécessaire à la pratique du ski hors piste et du ski de randonnée. Une situation qui forcera la coopérative, et encore plus que par le passé, à croiser le fer avec les Sports Experts, Oberson et autres enseignes spécialisées dans la vente d’équipements de ski alpin. 


«Il ne s’agit pas ici de laisser tomber notre clientèle d’origine. Au contraire, nous continuons de la desservir tout en lui proposant une offre plus diversifiée. Nous diversifions, nous ne remplaçons pas », a expliqué le directeur du service des achats et du développement de produits de MEC, Jeff Crook, au journal Les Affaires.


Suivez-moi sur Twitter / Rejoignez-moi sur Linkedin / Lisez mes derniers textes 


La coopérative de Vancouver compte 3,9 millions de membres au Canada, dont 600 000 au Québec, où elle compte quatre magasins. Son plus récent rapport d’activités fait état d’un chiffre d’affaires de 336 M$ en 2014, comparativement à des ventes 320,9 M$ en 2013.


Sa décision d’ouvrir la porte à la vente d’équipements et vêtements de ski alpin, comme elle l’a fait avec les équipements de yoga et de vélo de route auparavant, ne serait en rien liée à une baisse de rentabilité de l’organisation, assure M. Crook. Au cours des quatre dernières années, soutient-il, MEC a enregistré une hausse de ses ventes comparables.


Des skieurs et des marques


Citant des statistiques du Conseil canadien du ski (CCS), ce dernier soutient que le Québec et l’Ontario compte davantage d’amateurs de ski alpin que les provinces de l’Ouest canadien. Cela serait d’autant plus vrai dans la région de Montréal, où 409 000 personnes seraient des adeptes pentes damées. Toujours selon les données du CCS, avec ses 639 000 skieurs, le Québec se classerait au 2e rang des provinces canadiennes, après l’Ontario, en ce qui a trait au nombre de skieurs.


En plus de sa propre marque éponyme de vêtements isolants, légers et «imper-respirants» conçus pour le ski alpin, MEC annonce qu’elle tiendra aussi des produits des marques privées que sont Salomon, Rossignol, Völkl, Burton, Helly Hansen et Outdoor Research.


Pour la première année, seuls quatre de ses 18 magasins au pays disposeront d’une section de ski alpin. On parle du magasin du Marché central à Montréal, de même que de ceux d’Ottawa, de Toronto (King Street West) et de Calgary. Le nombre de magasins offrant cette nouvelle gamme de produits est appelé à augmenter avec les années, assure M. Crook, sans pour autant prendre d’engagement quant à leur nombre.


Suivez-moi sur Twitter 


Rejoignez-moi sur Linkedin 


Lisez mes derniers textes 

À propos de ce blogue

La vitrine du détail est le blogue du journaliste Martin Jolicoeur, un mordu de commerce de détail. Sa mission: rendre compte, mettre en perspective et analyser les nouvelles et développements de ce secteur clé de l’économie nord-américaine. À l’occasion, Martin y traite aussi plus largement de commerce électronique, de stratégie, d’image de marque et de consommation.

Martin Jolicoeur

Sur le même sujet

Avril : une stratégie qui porte fruit

Édition du 08 Septembre 2018 | Martin Jolicoeur

Alors qu'Amazon aux États-Unis ou Loblaw, Sobeys et Metro au Canada, commencent à porter une plus grande attention au ...

Avril n'a pas peur de Montréal

Édition du 08 Septembre 2018 | Martin Jolicoeur

Les propriétaires de la chaîne de supermarchés Avril se défendent de craindre le marché ultracompétitif de Montréal.