Le Fonds FTQ investit 11 M$ dans Rudsak et Souris Mini

Publié le 15/09/2015 à 16:43

Le Fonds FTQ investit 11 M$ dans Rudsak et Souris Mini

Publié le 15/09/2015 à 16:43

Photo: Rudsak

Le Fonds de solidarité FTQ a annoncé cet après-midi des investissements, sous forme de prêts non garantis, de près de onze millions de dollars dans deux sociétés québécoises du commerce de détail, soit Rudsak et Souris Mini.


Une enveloppe de 6M$ est prêtée à Souris Mini, cette entreprise de Québec spécialisée dans la mode pour enfants. L’entreprise travaille à l’accroissement de ses ventes en ligne et à l’ouverture d’ici 2017 de boutiques à Toronto, Calgary et Vancouver. Une soixantaine d’emplois, dont une trentaine à son siège social et son centre de distribution, pourraient être créés.


La montréalaise Rudsak profitera pour sa part d’un prêt de 4,95M$ du Fonds FTQ. Le détaillant, fondé en 1994, caresse divers projets d’expansion de sa marque, aux États-Unis notamment, susceptibles de créer 65 emplois. Du nombre, une dizaine d’emplois pourraient être créés à son siège social d’Ahuntsic, lequel en compte déjà 170.


Le Fonds ne dévoile pas les détails des conditions des prêts consentis par les entreprises. Ces prêts dits "non garantis", versés par le Fonds FTQ, sont habituellement remboursables dans une période variant entre cinq à sept ans.


«Ces investissements du Fonds démontrent toute l'importance du commerce de détail pour l'économie québécoise, a déclaré Léopold Turgeon, président du Conseil québécois du commerce de détail. Tant Rudsak que Souris Mini sont des détaillants exemplaires, à la fois par leur offre en boutique qu'en ligne».


Découvrez mes derniers textes


Suivez-moi sur Twitter 


Ma page Linkedin

À propos de ce blogue

La vitrine du détail est le blogue du journaliste Martin Jolicoeur, un mordu de commerce de détail. Sa mission: rendre compte, mettre en perspective et analyser les nouvelles et développements de ce secteur clé de l’économie nord-américaine. À l’occasion, Martin y traite aussi plus largement de commerce électronique, de stratégie, d’image de marque et de consommation.

Martin Jolicoeur

Sur le même sujet

Avril : une stratégie qui porte fruit

Édition du 08 Septembre 2018 | Martin Jolicoeur

Alors qu'Amazon aux États-Unis ou Loblaw, Sobeys et Metro au Canada, commencent à porter une plus grande attention au ...

Avril n'a pas peur de Montréal

Édition du 08 Septembre 2018 | Martin Jolicoeur

Les propriétaires de la chaîne de supermarchés Avril se défendent de craindre le marché ultracompétitif de Montréal.