L'Aubainerie se retrouve sans président

Publié le 15/01/2016 à 16:55, mis à jour le 17/01/2016 à 20:32

L'Aubainerie se retrouve sans président

Publié le 15/01/2016 à 16:55, mis à jour le 17/01/2016 à 20:32

J.Pedro Lopez, en des temps plus heureux. Ce doyen de l'industrie du détail a quitté l'Aubainerie juste avant Noël. Photo: Jérôme Lavallée

Alors qu'elle s'apprêtait à mettre en place une nouvelle stratégie de croissance, la chaîne de magasins Aubainerie se retrouve sans président.


Par voie de communiqué, l'entreprise familiale a annoncé vendredi après-midi le départ de son président-directeur général, J. Pedro Lopez, moins d'un an après son entrée en fonction.


«Cette décision a été prise d’un commun accord», soutient le président du conseil d'administration, Jean-Frédéric Pépin, ajoutant d'un même souffle que les orientations stratégiques exposées ces derniers mois seront maintenues. «La mise en place du plan directeur se poursuit donc selon les échéanciers prévus.»


M. Lopez, un doyen de l'industrie du commerce de détail au Québec, s'était joint à l'Aubainerie en septembre 2013, à titre de vice-président de l'exploitation. Au mois de janvier 2015, M. Lopez prenait la direction de l'entreprise, en remplacement de Norman Décarie, aujourd'hui à la tête de Sail Plein Air


Suivez-moi sur Twitter / Rejoignez-moi sur Linkedin / Lisez mes derniers textes 


Au cours d'une brève conversation téléphonique, M. Lopez a confirmé son départ à LesAffaires.com, un départ qui daterait du 24 décembre dernier. Selon nos sources, une divergence d'opinion quant à la façon dont devait se développer l'entreprise est à l'origine de ce départ. 


Sans confirmer nos informations, M. Lopez s'est contenté de dire: «Je suis entré en fonction avec un mandat A, qui est devenu B. (...) Le temps nous dira qui avait raison.» Pour sa part, la direction d'Aubainerie a décliné toute demande d'interview, renvoyant la presse au communiqué officiel.


En août 2014, Aubainerie avait acheté le Groupe Boyz, son plus important fournisseur de vêtements. Pour mieux intégrer l'entreprise manufacturière à ses activités de ventes au détail, la société avait créé un holding du nom d'AUB Corp qui avait pour mandat de chapeauter à la fois le Groupe Boyz et les 58 magasins Aubainerie (41 magasins et 17 entrepôts). 


Parmi les projets prioritaires de l'ancienne direction figurait l'intention d'étendre ses activités ailleurs au Canada, à l'extérieur du Québec. L'ancienne direction, qu'incarnait M. Lopez, tablait également sur des projets de lancement de nouvelles chaînes de magasins au Québec, soutenant que le contexte actuel présentait de belles occasions d'affaires.


La direction d'Aubainerie est actuellement à la recherche d'un successeur à M. Lopez. D’ici à son remplacement, soutient son communiqué, l'entreprise «sera dirigée par son équipe de gestion actuelle qui a la pleine confiance du conseil d’administration». L'ensemble des magasins de la chaîne et ses activités manufacturières regroupent 2 600 employés et engrange des ventes de plus de 300M$ annuellement.


Suivez-moi sur Twitter / Rejoignez-moi sur Linkedin / Lisez mes derniers textes 

À propos de ce blogue

La vitrine du détail est le blogue du journaliste Martin Jolicoeur, un mordu de commerce de détail. Sa mission: rendre compte, mettre en perspective et analyser les nouvelles et développements de ce secteur clé de l’économie nord-américaine. À l’occasion, Martin y traite aussi plus largement de commerce électronique, de stratégie, d’image de marque et de consommation.

Martin Jolicoeur

Sur le même sujet

Aubainerie poursuit sa croissance dans les Maritimes

10/05/2018 | Martin Jolicoeur

Après l'Ontario, Aubainerie se risque au Nouveau-Brunswick avec son enseigne AUB44 by Aubainerie.

Alexandre L'Heureux, pdg, WSP

Édition du 21 Mai 2016 | Les Affaires

Alexandre L'Heureux devient pdg de la firme d'ingénierie WSP, où il succède à Pierre Shoiry, qui l'a dirigée ...