Frank & Oak s'aventure en banlieue

Publié le 04/03/2016 à 10:27

Frank & Oak s'aventure en banlieue

Publié le 04/03/2016 à 10:27

D’abord détaillant électronique, Frank & Oak exploite maintenant douze boutiques au Canada et aux Etats-Unis. (Photo : Frank & Oak)

Après avoir fait l’expérience de deux premières boutiques dans des quartiers centraux de Montréal, la très urbaine Frank & Oak prépare l’ouverture d'une prochaine boutique dans sa banlieue.


Et c’est au Carrefour Laval, le plus important centre commercial de la province, que le jeune détaillant de vêtements pour hommes entend faire ses débuts hors de l’île de Montréal. D’une superficie d’environ 3 300 pi2, la nouvelle «boutique-concept» doit normalement ouvrir ses portes à la mi-mai.


«L’endroit choisi (pour cette nouvelle boutique) est moins important que l’objectif final», nuance le cofondateur et président de Frank & Oak, Ethan Song, qui insiste sur l’aspect novateur du développement de l’entreprise d’abord issue du commerce électronique.


Lisez mes derniers textes / Rejoignez-moi sur Linkedin / Suivez-moi sur Twitter 


« Les boutiques-concepts de Frank & Oak sont des espaces permettant l’engagement entre le client et la marque qui va au-delà de la simple transaction. C’est une démarche innovatrice qui touche à la fois l’espace digital et physique. »


Ce magasin deviendra le treizième commerce physique de Frank & Oak, l’un des commerces connaissant la croissance la plus rapide au pays. L’entreprise montréalaise compte déjà neuf autres boutiques au Canada (Vancouver, Calgary, Edmonton, Toronto, Ottawa, Montréal) et trois aux États-Unis, situées à Boston, Washington et Chicago.


L’ouverture de sa boutique du Carrefour Laval, une propriété de Cadillac Fairview, sera suivie de deux autres, dont une — la troisième ontarienne — au centre Sherway Gardens, dans la grande région de Toronto. Outre sa boutique phare de Queen Street West à Toronto, Frank & Oak possède une autre boutique au sein d’un centre commercial de type life style à Don Mills, également en banlieue de Toronto.


Ethan Song est d’avis que l’ouverture de boutiques dans les centres commerciaux périphériques aux grands centres a le potentiel d’améliorer l’expérience offerte aux clients des centres commerciaux. Par le biais de ses boutiques, la direction Frank & Oak dit souhaiter «offrir à ces centres commerciaux l’occasion de demeurer compétitif dans le marché actuel en constante évolution».


Discrète pour le moment quant aux innovations qu’apporteront ces prochaines boutiques, l’entreprise parle sans plus de détails «d’expérience interactive bonifiée». Le détaillant, apprécié des hipsters, se contente pour l'heure de promettre des espaces dédiés pour les services de stylisme et de barbiers, de même qu’un café et un lounge pour encourager les interactions avec sa clientèle. Cette dernière se compose principalement d'homme de 18 à 35 ans.


Lisez mes derniers textes 


Rejoignez-moi sur Linkedin 


Suivez-moi sur Twitter 



 


 

À propos de ce blogue

La vitrine du détail est le blogue du journaliste Martin Jolicoeur, un mordu de commerce de détail. Sa mission: rendre compte, mettre en perspective et analyser les nouvelles et développements de ce secteur clé de l’économie nord-américaine. À l’occasion, Martin y traite aussi plus largement de commerce électronique, de stratégie, d’image de marque et de consommation.

Martin Jolicoeur