Suivre les autres n'est pas toujours payant

Publié le 02/04/2011 à 16:13, mis à jour le 02/04/2011 à 16:27

Suivre les autres n'est pas toujours payant

Publié le 02/04/2011 à 16:13, mis à jour le 02/04/2011 à 16:27

© Dmitriy Karelin | Dreamstime.com

BLOGUE.


On parle beaucoup de David Sokol ces jours-ci. Selon bien des observateurs de l'industrie, ce dernier représentait le candidat idéal pour succéder à Warren Buffett en ce qui concerne les sociétés opérantes de Berkshire Hathaway. M. Sokol était à la tête de NetJets ainsi que de MidAmerican Holdings, deux filiales dans l'empire de M. Buffett.


M. Sokol a démissionné le 30 mars dernier. Selon une entrevue qu'il a accordée récemment, il souhaite créer lui-même son propre mini-Berkshire. Il aimerait également consacrer plus de temps à la philanthropie. Cette démission survient à un moment controversé, alors que M. Sokol est pointé du doigt concernant certaines transactions personnelles sur le titre de la société Lubrizol Corporation.


Suite à toute cette attention vis-à-vis M. Sokol, certains ont découvert qu'il était un important actionnaire de la petite banque Middleburg Financial. Durant la journée de jeudi dernier, le titre avait à un moment donné explosé de 25%! (pour voir le graphique du titre). Middleburg constituait l'une des banques sur lesquelles nous avions procédé à une analyse détaillée il y a environ deux ans. Nous nous intéressions à ce titre, ainsi qu'au secteur des petites banques en général, qui nous semblait largement sous-évalué. Nous ne sommes plus actionnaires de Middleburg depuis quelques mois. Nous avons préféré passer à un autre titre, puisque l'amélioration des résultats ne satisfaisait pas nos attentes.

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street termine en hausse une séance volatile

Mis à jour le 10/12/2018 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. «Beaucoup de gens semblent vouloir se préparer pour le scénario du pire», avance un spécialiste.

Investir: ce graphique illustre l'excès d'optimisme des analystes

30/11/2018 | Stéphane Rolland

Les analystes anticiperaient constamment une trop forte croissance lorsqu’ils se projettent dans l’avenir.

Blogues similaires

Serait-il temps de jouer Lowe's ?

Édition du 08 Décembre 2018 | François Pouliot

La fermeture de neuf magasins Rona au Québec a fait couler beaucoup d'encre dernièrement. Signal de faible intérêt ...

Bourse: Grincheux gâche le décompte de Noël

BLOGUE. Les pros n'ont pas l'humeur à la fête après six semaines de spasmes qui ont évaporé les gains de l'année.