Les investisseurs américains boudent encore leur marché boursier

Publié le 28/01/2013 à 13:57, mis à jour le 28/01/2013 à 14:14

Les investisseurs américains boudent encore leur marché boursier

Publié le 28/01/2013 à 13:57, mis à jour le 28/01/2013 à 14:14

© Bowie15 | Dreamstime.com

BLOGUE. 


Avec la hausse des marchés boursiers depuis un certain temps, nous commençons à déceler un changement de perception face à la bourse américaine. Certains articles comme celui-ci (cliquer pour visualiser) mentionnent que les pessimistes vivent des moments difficiles. On se plait à affirmer qu'ils sont sur le point d'abandonner. Ce genre de commentaire survient inévitablement suite à une bonne performance boursière. 


Pourtant, il semble que le grand public ne partage pas encore cet avis. Un sondage publié sur le site Yahoo.com samedi dernier révèle que les Américains affichent encore beaucoup de méfiance envers leur marché boursier. Comme on peut le voir dans les chiffres plus bas, un pourcentage important des investisseurs attendent sur les lignes de côté. Le titre de ce sondage, traduit en français, pourrait se lire ainsi : "Les indices Dow Jones et S&P se dirigent vers des sommets historiques. Êtes-vous de retour dans le feu de l'action?" Les résultats sont concluants : 



Yes, I'm putting more money in my 401k (10755)
 17%
Yes, I'm picking up stocks and bonds (14238)
 23%
I'm investing in mutual funds and ETFs (12270)
 20%
I'm still waiting to get back in (25247)
 40%


Nous suspectons que les investisseurs privilégient toujours les obligations. Malheureusement, cette catégorie d'actifs génère très peu de rendements, et comporte même un degré de risque non négligeable dans le cas des échéances à long terme. En effet, nous avons mentionné à plusieurs reprises dans le passé que les politiques économiques adoptées au sein du gouvernement américain favorisaient la création d'inflation. Cette dernière n'a pas encore pointé son nez, mais nous prenons garde de ne pas nous laisser endormir par le calme apparent à ce sujet. Nous ne sommes pas à l'abri d'un soudain revirement. 


En outre, le climat politique pourrait effrayer les marchés dans les mois à venir, notamment la dette américaine qui ne cesse de gonfler. Nous pourrions assister à des baisses plus ou moins prononcées des titres que nous suivons avec grand intérêt. Le cas échéant, les marchés nous offriraient de belles opportunités. D'ailleurs, les mauvaises nouvelles qui ont été fortement médiatisées en 2012 nous ont grandement aidés à surpasser les indices par une forte marge. Nous discutons de ce phénomène un peu plus en détails dans notre lettre semi-annuelle (cliquer ici pour visionner la lettre). 


Bref, lorsque les investisseurs américains boudent la bourse, ils nous offrent littéralement des cadeaux. Nous pensons que pouvons espérer encore un long ''Noël'' cette année! Néanmoins, on doit toujours s'efforcer d'agir avec prudence.  Parfois, les marchés boursiers ont raison!


 


Au sujet des auteurs du blogue : Patrick Thénière et Rémy Morel sont propriétaires de Barrage investissement privé, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont propriétaires de Barrage investissement privé, une firme montréalaise de gestion d'actifs.

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Nous vivons des temps incertains, et alors?

Un investisseur nous a récemment fait part de ses inquiétudes concernant la Bourse. ''Avec tout ce qui se ...

Attendre un miracle pour éviter une perte

Un comptable révisait les états financiers d'un client avec celui-ci, et il fut question d'un terrain ...

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Après les hedge funds, quelle sera la nouvelle mode financière?

BLOGUE. Calpers a annoncé qu'elle éliminait les hedge funds de ses portefeuilles, un dur coup pour leur réputation.

Sans-fil: Wind vient-elle de sortir Québecor?

16/09/2014 | François Pouliot

BLOGUE. L'arrivée de nouveaux actionnaires chez Wind semble sonner le glas de l'expansion sans-fil. Vraiment?

La baisse des ressources : pas un mauvais présage

Les cours des matières premières sont à leur plus bas en 5 ans. Mauvais signe pour l’économie mondiale?