Les banques : une saine compétition avantage le consommateur

Publié le 12/02/2013 à 13:14, mis à jour le 13/02/2013 à 01:19

Les banques : une saine compétition avantage le consommateur

Publié le 12/02/2013 à 13:14, mis à jour le 13/02/2013 à 01:19

© Tommason | Dreamstime.com

BLOGUE. 


Aux États-Unis, le système bancaire diffère beaucoup de celui du côté de la frontière canadienne. Nos voisins du sud sont désservis par plus de 7000 institutions bancaires. Évidemment, certaines banques ne comportent que quelques succursales, et couvrent de petits bassins de population. Toutefois, dans la plupart des endroits aux États-Unis, les citoyens disposent d'un choix plus élaboré que chez nous, au Canada. 


Beaucoup de ces banques américaines sont cotées à la bourse, ce qui nous permet d'avoir un aperçu de leur rentabilité. Nous avons donc souvent constaté le faible rendement sur le capital chez un grand nombre de ces institutions, notamment celles affichant une taille plus modeste. Le dernier rapport disponible de la FDIC (Federal Deposit Insurance Corporation) nous indique que la moyenne du rendement sur l'équité s'élève à 9,4% (sociétés bancaires publiques et privées). Ce chiffre impressionnera peu lorsqu'on le compare aux rendements dégagés par nos grandes banques canadiennes.  


Parmi les petites sociétés bancaires cotées à la bourse, nous voyons régulièrement des rendements sur l'équité oscillant autour de 5%. Pour l'actionnaire, il s'agit de maigres profits par rapport à son capital investi. Pour le client toutefois, ces banques constituent une alternative aux puissantes banques qui formeraient autrement un oligopole. 

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont propriétaires de Barrage investissement privé, une firme montréalaise de gestion d'actifs.

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Immobilier: les «petits» prêteurs hypothécaires gagnent du terrain

06/03/2014 | Thomas Cottendin

Les «petits» prêteurs ont vu leurs parts de marché progresser significativement au cours des dix dernières années.

Les banques se retiennent de baisser leurs taux hypothécaires

04/03/2014 | Thomas Cottendin

Après avoir été réprimandées pour avoir coupé leurs taux hypothécaires, les banques canadiennes sont plus disciplinées.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Biotech: on n'a pas les bulles qu'on avait

15/04/2014 | Bernard Mooney

BLOGUE. Parler de bulle dans le secteur biotech est nettement exagéré.

Osisko: danger, ça se complique vraiment

10/04/2014 | François Pouliot

BLOGUE. On disait récemment de ne pas éteindre le lampion. Il y aurait cette fois lieu d'en allumer un second.

Bourse: Rogers et Telus perdent des appuis

Jeff Fan, de Banque Scotia, ne recommande plus l’achat de Rogers ni de Telus parce que leur croissance ralentit.