La place des éléments macroéconomiques dans nos analyses de titres

Publié le 01/02/2013 à 14:26, mis à jour le 01/02/2013 à 17:39

La place des éléments macroéconomiques dans nos analyses de titres

Publié le 01/02/2013 à 14:26, mis à jour le 01/02/2013 à 17:39

© Raimundas Gvildys | Dreamstime.com

BLOGUE. 


Avant d'investir, les gens ont souvent le réflexe de considérer l'économie dans son ensemble, afin de déterminer si la société convoitée performera bien à court ou moyen terme. Nous avons souvent mis en garde les lecteurs à ce sujet, à l'effet que la sélection d'entreprises individuelles prime par rapport à un investissement basé sur les éléments macroéconomiques. 


Le contexte américain constitue un bel exemple. De façon générale, les gens craignent les États-Unis, mais privilégient le Canada. Or, baser ses décisions sur la bonne tenue d'un pays peut faire manquer de belles opportunités. Lorsque nous analysons un grand nombre de titres, nous mettons l'emphase sur les critères propres aux entreprises sous-jacentes. Ainsi, parmi les candidats dans un secteur précis, certains présentent des caractéristiques nettement mieux que les autres. 


En 2009, nous regardions surtout du côté du secteur bancaire. Ce dernier souffrait d'une incroyable impopularité. Avant la crise, la plupart des titres ne nous intéressaient point. Ils se transigeaient tous trop cher. Au coeur de la crise, on assiste à l'inverse. Toutefois, nous étions fort conscients de la précarité de l'économie. Nous devions demeurer prudents face à nos choix. 

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont propriétaires de Barrage investissement privé, une firme montréalaise de gestion d'actifs.

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Canam : une nouvelle occasion s’offre de miser sur la reprise américaine

Le recul de 5 % de Canam offre une nouvelle occasion de l’acheter pour profiter de la reprise aux États-Unis

Une société qui devrait profiter de la hausse des taux d'intérêt

BLOGUE. On commence à parler de plus en plus de la hausse des taux d'intérêt aux États-Unis. À qui cela profitera-t-il ?

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Bill Gross peut-il répéter ses exploits?

29/09/2014 | Bernard Mooney

BLOGUE. Selon moi, Bill Gross pourra répéter sa performance exceptionnelle chez son nouveau fonds

Sans-fil: pourquoi Cogeco tente d'entrer par la porte arrière

25/09/2014 | François Pouliot

BLOGUE. Cogeco demande des conditions pour entrer dans le sans-fil. Faut-il les lui accorder?

Pourquoi les assureurs feront mieux que les banques

Les assureurs-vie sont en bonne posture pour reprendre leur avantage sur les banques, au cours des 12 prochains mois.