Il a fait plus de 1M$ avec le bitcoin, mais…

Publié le 16/12/2017 à 08:52, mis à jour le 16/12/2017 à 08:52

Il a fait plus de 1M$ avec le bitcoin, mais…

Publié le 16/12/2017 à 08:52, mis à jour le 16/12/2017 à 08:52

Photo: 123rf.com

Malgré son jeune âge, il a déjà fait fortune, grâce à son site Web et à ses investissements en Bourse. En 2013, après avoir vu un documentaire sur la cryptomonnaie, Grant Sabatier a décidé d’investir une toute petite partie de sa valeur nette dans le bitcoin, alors qu’il se négociait à 72$US. Les 5000$US investis il y a 4 ans se sont transformés en un pactole de plus d’un million de dollars.


Étonnamment, malgré son expérience fortement positive, il déconseille fortement à quiconque de répéter cet exploit. Un jeune de 22 ans lui a demandé si son premier 5000$ d’économie devrait être affecté au bitcoin. Il a répliqué en lui disant qu’il s’agissait d’une très mauvaise idée. Vous vous dîtes peut-être: «Ah non! Pas encore un blogue des Investigateurs pour nous mettre en garde contre le bitcoin!» (voir blogue précédent).


Au moment d’écrire notre premier billet en 2016, le bitcoin oscillait autour de 700$. Ceux qui auraient fait le saut à ce moment auraient engrangé un rendement d’environ 2500%. Lorsque nous comparons ce résultat à ceux que nous avons obtenu avec nos titres boursiers sur la même période, un sentiment d’humilité nous habite. Aurions-nous pu participer, ne serait-ce qu’en partie, à cette superbe montée?


Il s’agit d’une question tout à fait légitime.


Croyez-nous: nous ne sommes pas allergiques aux rendements élevés! Pour répondre à ce genre de question, on doit être capable de se mettre dans le contexte de l’époque, sans tenir compte de ce qui s’est réellement produit dans le futur. Pas toujours facile: essayez de convaincre un grand gagnant de la loterie qu’acheter régulièrement des billets constituait une mauvaise stratégie financière!


En tant qu’investisseurs, nous estimons que notre principal avantage compétitif provient de notre recherche et notre discipline. La recherche sert à établir une valeur pour chaque titre que nous étudions. La discipline quant à elle consiste à acheter et vendre en fonction de cette valeur, sans se laisser influencer par les humeurs du marché.


Or, avec le bitcoin, nous sommes privés de notre repère numéro un, soit la «valeur». Étant incapables de déterminer celle-ci dans le futur, nous sommes totalement dépourvus de notre avantage compétitif.


Admettons que nous avions souhaité tout de même en faire un certain investissement, nous avons une idée de quels auraient été nos réflexes. Par exemple, après un achat à 72$, nous nous serions questionnés à 150$. «Est-il temps de vendre? Il ne faut pas être trop gourmand.»


Si au contraire, le bitcoin s’était effondré à 40$, nous aurions peut-être patienté jusqu’à ce qu’il retourne au moins à 72$, en pensant que ce n’était peut-être pas une bonne idée d’y investir au départ. Autrement dit, nous serions probablement en proie aux mêmes biais qui affligent tant d’investisseurs: l’ancrage, l’excès d’optimisme, l’abaissement du coût moyen en rachetant plus bas, etc.


Ce qui s’avère très particulier dans le bas de M. Sabatier, c’est qu’il a conservé ses bitcoins pendant tout ce temps, malgré le fait qu’il déclare non seulement qu’il lui était impossible d’évaluer cette cryptomonnaie, mais qu’elle pourrait aussi ne rien valoir!


Un argument populaire en faveur du bitcoin repose sur son utilité pour effectuer des transactions de façon efficace. Un récent commentaire de Kevin O’Leary offre une piste intéressante à ce sujet, alors qu’il dit avoir «testé» cette monnaie virtuelle afin d’effectuer une transaction. 


Pour conclure, si vous souhaitez investir dans le bitcoin, sachez reconnaître les risques qui y sont rattachés. Le conseil de M. Sabatier: n’y investir que de l’argent que l’on est prêt à perdre. Autrement, vous serez aux prises avec les biais psychologiques accompagnant un investissement dont on ne connaît pas la valeur intrinsèque, ce qui risque de vous amener à commettre des erreurs.


Au sujet des auteurs du blogue: Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Le bitcoin repose surtout dans des portefeuilles québécois

10/07/2018 | François Remy

BLOGUE. Son adoption reste cependant limitée au Canada, estime cette nouvelle enquête nationale.

Une nouvelle entreprise québécoise pour Bitmain

03/07/2018 | François Remy

BLOGUE. En poussant un nouveau pion sur l’échiquier du Québec, le géant chinois du bitcoin alimente les spéculations.

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Québecor : ce à quoi pourrait ressembler la suite

Édition du 02 Juin 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Les activités médiatiques ne sont plus vraiment pertinentes dans la discussion, ni le retour des Nordiques.

Doit-on s'étonner que la Bourse résiste au conflit commercial?

BLOGUE. Le S&P 500 fait un pied de nez à la guerre des tarifs et franchit le cap de 2800 à sa troisième tentative.