Stefanka Lingerie scannera les seins des clientes de La Vie en Rose

Publié le 19/08/2015 à 11:06

Stefanka Lingerie scannera les seins des clientes de La Vie en Rose

Publié le 19/08/2015 à 11:06

Elizabeth Stefanka a fondé Stefanka Lingerie avec la conviction que la solution au problème des poitrines irrégulières était technologique. [Photo : courtoisie]

Elizabeth Stefanka s’est donnée pour mission de proposer aux femmes des soutiens-gorge qui leur font. Elle n’a toutefois jamais eu l’intention de régler le problème avec des ciseaux et du fil. Après avoir décroché sa maîtrise en 2014 à HEC Montréal, elle s’est immédiatement mise au travail, avec la conviction que la solution au problème des poitrines irrégulières était technologique.


«Notre scanneur utilise l’infrarouge comme le Kinect [le capteur associé à la console de jeux vidéo Xbox] pour reconnaître un patron sur la peau des femmes», explique Elizabeth Stefanka, pdg de Stefanka Lingerie. Sa start-up n’a pas inventé l’appareil, mais a développé la technologie de traitement de l’image qui permet de modéliser des seins en 3D avec précision. 


Pour la première fois ce mercredi, la technologie pourra être essayée par le grand public à l’occasion du Festival mode et design, qui se déroule à Montréal jusqu’au 22 août. En effet, une cabine d’essayage équipée du scanneur de Stefanka Lingerie révélera aux festivalières qui s’y aventureront quels sont les soutiens-gorge du catalogue de La Vie en Rose les mieux adaptés à leur corps.


«Notre algorithme tient compte de la morphologie des clientes et de facteurs comme l’espace entre les seins», soutient Elizabeth Stefanka, qui considère que les tailles de soutien-gorge ne sont pas suffisantes pour choisir un soutien-gorge.


Même si le partenariat entre La Vie en Rose et Stefanka Lingerie se limite pour l’instant au festival, Elizabeth Stefanka espère convaincre le détaillant d’installer ses scanneurs dans ses magasins.


La start-up vise ainsi à déployer des cabines d’essayage interactives chez les détaillants de lingerie, puis de leur charger des frais mensuels pour l’utilisation de sa technologie d’imagerie et de recommandation de produits. Il s’agit d’un changement de cap pour Elizabeth Stefanka, qui visait initialement à fabriquer des soutiens-gorge sur mesure. 


Or, Elizabeth Stefanka s’est vite rendu compte que l’impression 3D n’était pas une option à court terme et que fabriquer des soutiens-gorge à la main pour chaque cliente générerait des problèmes de qualité. Malgré tout, elle croit que son nouveau modèle d’affaires reposant sur les partenariats lui permettra d’améliorer le confort des femmes, tout en faisant économiser de l’argent aux détaillants et aux marques : «Notre technologie permet de diminuer le taux de retour et d’optimiser le processus de vente», explique-t-elle.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Monsieur Trudeau, n'entravez pas le succès de nos entrepreneurs!

Mis à jour le 21/09/2017 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Réussir en affaires est un exploit. Ne compliquez pas la vie des entrepreneurs encore plus.

PODCAST | Pivote, pis ça presse !

Mis à jour le 23/09/2017 | Matthieu Charest

PODCAST. Les Dérangeants apprivoisent un Dragon, l’entrepreneur Serge Beauchemin, et débattent du «pivotage» d'affaires.

Blogues similaires

Propulser les régions en misant sur les hubs innovants

Édition du 23 Septembre 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. Le vendredi 15 septembre, on inaugurait à Magog le Quartier de l'innovation, un lieu consacré aux ...

Pourquoi le Château Laurier a mesuré son empreinte sociale

22/09/2017 | Diane Bérard

BLOGUE. L'hôtel Château Laurier, à Québec, est la première entreprise québécoise à mesurer son empreinte sociale.

Bref éloge de l'audace

22/09/2017 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une vertu malheureusement trop rare, et pourtant ô combien précieuse pour voler de succès en succès au travail.