Pheed, le nouveau réseau social qui fait de l'ombre à Facebook et Twitter

Publié le 28/02/2013 à 11:03, mis à jour le 28/02/2013 à 13:33

Pheed, le nouveau réseau social qui fait de l'ombre à Facebook et Twitter

Publié le 28/02/2013 à 11:03, mis à jour le 28/02/2013 à 13:33

BLOGUE. Le paradoxe de l’œuf et de la poule fait du lancement d’un nouveau réseau social une aventure presque toujours vouée à l’échec. Un nouveau réseau social n’a généralement pas assez d’utilisateurs pour être intéressant et ceux qui s’y inscrivent n’y restent pas pour cette raison, perpétuant ainsi le cercle vicieux.


Le réseau social Pheed pourrait toutefois constituer une exception à cette règle. En effet, son application iPhone était davantage téléchargée que celles de Facebook et de Twitter dans l’App Store cette semaine. De plus, le réseau social comporte un grand nombre de fonctionnalités diverses, une stratégie employée avec beaucoup de succès par les réseaux sociaux dominants en Asie. Notamment, le réseau social n’est pas sans rappeler WeChat de la Chinoise Tencent, qui compte 300 millions d’utilisateurs.


Pheed est difficile à décrire tant il comporte de fonctionnalités. Comme tout réseau social, chaque utilisateur a un profil, sur lequel il peut publier du contenu. Pheed permet ainsi de publier des photos pleine grandeur, des messages vocaux (ou de la musique), des vidéos, du texte (avec une limite de 420 caractères, l’équivalent de trois tweets) et même de diffuser des événements en direct. Comme c'est le cas avec Instagram, on peut s’inscrire à Pheed en utilisant son compte Twitter ou Facebook, et partager par défaut ce qu’on y publie sur ces deux derniers réseaux.


Finalement, Pheed permet à quiconque de facturer entre 1,99 et 34,99 $ par mois l’abonnement à ses mises à jour. La même fourchette de prix s’applique aux événements en direct, que les utilisateurs peuvent bien entendu aussi offrir gratuitement. Cette possibilité de monétiser son audience pourrait attirer des célébrités qui, en retour, pourraient accélérer l'ascension du réseau social. Paris Hilton, toujours à l'affût de publicité, a déjà un profil sur Pheed comptant près de 80 000 abonnés. 


La complexité de Pheed, un atout?


Cette véritable armée de fonctionnalités contraste drastiquement avec la philosophie de simplicité qui a fait le succès d’Instagram et de Twitter. Facebook, pour sa part, n’a de cesse d’ajouter de nouvelles fonctionnalités, tandis que Twitter, notamment avec Vine, semble aller timidement dans cette direction. 


Ce conflit entre simplicité et complexité pourrait en être un de générations. Les adolescents, qui semblent constituer la part de lion des utilisateurs de Pheed, ont grandi avec des téléphones intelligents dans les mains. Aussi, leur courbe d’apprentissage d’un nouveau produit comme Pheed est probablement très courte. 


Je ne mettrais pas ma main au feu que Pheed est le prochain Instagram, mais c’est un réseau social à surveiller. Le pdg de Facebook, Mark Zuckerberg, le fait sans doute déjà et je ne serais pas surpris qu’il lui emprunte quelques-unes de ses fonctionnalités dans le temps de le dire.

À propos de ce blogue

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE est le blogue de Julien Brault, journaliste spécialisé en technologies et en capital de risque. Sa mission : présenter les start-ups d'ici et d'ailleurs qui sont en train de transformer le monde et traiter des dernières innovations technologiques dans tous les domaines.

Julien Brault

Sur le même sujet

Snapchat valorisé près de 10G$ US

27/08/2014 | AFP

L'application de messagerie éphémère Snapchat a été valorisée près de ...

Cinq outils gratuits pour augmenter votre productivité cet été

23/07/2014 | Julien Brault

Il semble que tout le monde soit en vacances cette semaine, si bien que ceux qui restent en poste voient leur charge de ...

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Ça risque d'être moins gentleman pour la Catalogne

21/09/2014 | René Vézina

Après l’Écosse, ce sera au tour de la Catalogne de tenir un référendum sur son ...

Une Québécoise dans le Top 10 des entrepreneures canadiennes

19/09/2014 | Diane Bérard

La Québécoise Noémie Dupuy, de Studio Budge, se classe 8/100 des entreprises canadiennes gérées par des femmes.

Êtes-vous vraiment utile à votre équipe?

22/09/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Au travail, des équipes sont plus efficaces que d’autres. Et si ça ne tenait qu'à vous, dans le fond...