Le studio de jeux vidéo français Ankama arrive à Montréal

Publié le 12/09/2013 à 13:48, mis à jour le 12/09/2013 à 14:06

Le studio de jeux vidéo français Ankama arrive à Montréal

Publié le 12/09/2013 à 13:48, mis à jour le 12/09/2013 à 14:06

[Photo : capture d'écran]

BLOGUE. Le studio de jeux vidéo Ankama, dont le siège social est situé à Roubaix, en France, annoncera son implantation à Montréal lundi prochain.


On devrait en savoir plus sur l’ampleur de l’investissement d’Ankama dans le cadre d’une conférence de presse à laquelle devrait participer Anthony Roux, directeur général du studio, et Élie Farah, vice-président de Montréal International.


Tout porte à croire que la branche montréalaise du studio aura pour mission de développer un nouveau jeu massivement multi-joueurs (MMO), une catégorie de jeux nécessitant généralement des investissements substantiels.


En effet, une consultation de Linkedin nous permet de découvrir qu’au moins deux employés clés de l’entreprise se sont installés à Montréal, où ils disent travailler sur un jeu qui n’a pas encore été annoncé. Il s’agit de Maxime Plantady, chef technique, et Julien Derveeuw, chef développeur, qui ont tous deux travaillé sur WAKFU, le dernier jeu de type MMO lancé par l’entreprise.


En consultant Facebook et Linkedin, on ne repère que cinq employés travaillant pour le studio à Montréal. Il ne s’agit que d’un indice, puisque rien ne dit que ses employés actuels y ont tous mis à jour leur statut d’emploi. De plus, il serait surprenant que l’entreprise n’annonce pas l’ouverture d’un certain nombre de postes lundi. 


Le studio français, qui compte près de 450 employés, est spécialisé dans les jeux MMO. L’entreprise publie toutefois d’autres de type de jeux et est aussi connu en tant qu’éditeur de bandes dessinées. Son jeu le plus connu, DOFUS, attirerait quelque 2,5 millions de joueurs actifs par mois répartis dans 150 pays.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Bourse: faut-il courir aux abris?

09/02/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Que faire maintenant? Investir tout son argent d’un coup ou entrer graduellement sur le marché boursier?

Êtes-vous (vraiment) prêts à la fin du cycle boursier?

03/02/2018 | François Normand

ANALYSE - Toute bonne chose à une fin. Reste à voir quand prendra fin l'expansion de la Bourse amorcée depuis 2009.

Blogues similaires

Un outil précieux pour l'intégration de gestionnaires immigrants

Édition du 10 Février 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est un cas qui risque de se répéter au Québec, surtout avec un marché de l'emploi toujours plus ...

Rencontre avec William Leclerc, entrepreneur-artisan

15/02/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Parlons d’artisanat, de développement économique régional et d’adoption avec le jeune fondateur d'Ebenor.

Au travail, comment faire enfin confiance aux autres?

Mis à jour le 16/02/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. La confiance est le socle de l'efficacité d'une équipe. Et pourtant, elle se fait si rare... Voici la solution!