L'app de la semaine : PasswordBox

Publié le 17/06/2013 à 11:49, mis à jour le 17/06/2013 à 12:29

L'app de la semaine : PasswordBox

Publié le 17/06/2013 à 11:49, mis à jour le 17/06/2013 à 12:29

BLOGUE. L’application québécoise PasswordBox, qui a fait son apparition dans l’App Store récemment, offre une solution pratique et sécuritaire de gestion de mots de passe. En offrant un accès gratuit à vie à son premier million d’utilisateurs, PasswordBox a connu un départ canon, si bien qu’il faut attendre plusieurs jours dans une file d’attente virtuelle afin d’y avoir accès.


Comme son nom l’indique, PasswordBox est en quelque sorte un coffre fort dans lequel on range tous ses mots de passe. Avec la multiplication des services en ligne, rares sont les internautes qui ont un mot de passe différent pour chacun d’entre eux. Qui plus est, les mots de passe choisis ne sont pas toujours très difficiles à percer. En utilisant Passwordbox, toutefois, il est relativement facile d’utiliser des mots de passe distincts et élaborés pour chaque service.


Lorsqu’on commence à utiliser l’application, elle affiche quelques logos de services populaires, tels que Facebook, Gmail et Twitter. Après avoir cliqué sur l’un d’entre eux, on nous invite à préciser notre nom d’utilisateur et notre mot de passe. Par la suite, il suffira de cliquer sur le logo du service dans PasswordBox pour y accéder à l’intérieur de l’application, qui agit alors comme un navigateur.


Dans le cas des services dont vous utilisez l’application plutôt que le site mobile, l’application iPhone Passwordbox ne vous sera pas d’une grande utilité. Dans le cas des services non accessibles à partir d’une application, comme Estimize, par exemple, ou ceux qui requièrent une sécurité accrue (PayPal, eBay, sites mobiles bancaires), PasswordBox demeure toutefois pertinent.


Pour chaque service, l’utilisateur peut choisir de rendre obligatoire ou non l’entrée du mot de passe maître à l’intérieur même de l’application. Par défaut, les utilisateurs devront entrer de nouveau leur mot de passe maître pour accéder à Passwordbox tous les sept jours d’inactivité. Cependant, les utilisateurs plus exigeants en matière de sécurité pourront opter pour un délai plus court.


Pour comprendre l’attrait de PasswordBox, on ne peut toutefois pas passer sous silence que le service se décline en plug-ins pour les navigateurs Chrome et Firefox (Mac et PC) et en application Android. Comme toutes ses applications se synchronisent en temps réel, il possible pour un utilisateur d’utiliser des mots de passe très complexes sans jamais avoir à les taper.


Par contre, je ne recommanderais pas à personne d’utiliser l’outil permettant de générer des mots de passe sécuritaires de l’application, dans la mesure où ces derniers sont véritablement impossibles à retenir. Par exemple, zh9eN4lc?HLCY est l’un des mots de passe que m’a proposés l’application.


Dans les faits, de tels mots de passe rendront les utilisateurs dépendant de PasswordBox et les enfermeront dans l’univers des systèmes d’exploitation et des navigateurs supportés par l’application. Qui plus est, selon le prodige de la cryptographie Nadim Kobeissi, que j’avais eu l’occasion d’interviewer il y a quelques semaines, il est possible de créer des mots de passe très sécuritaires faciles à retenir : « Un mot de passe composé de quatre mots qui sont aléatoires et ne sont pas liés sémantiquement est aussi sécuritaire qu’un mot de passe composé de 10-12 chiffres et lettres, incluant des majuscules et des minuscules », m’avait-il expliqué.


Plateforme : iOs, Android


Prix : 0 $


 


À propos de L'app de la semaine :



Chaque semaine dans la mesure du possible, je présente sur ce blogue une application que j’ai découverte récemment. Vos suggestions sont les bienvenues et je vous invite à m’en faire sur Twitter ou directement par courriel à julien.brault@tc.tc


 

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Android Nougat arrive le 22 août

19/08/2016 | Denis Lalonde

La nouvelle version du système d'exploitation Android, Nougat, arrivera sur certains appareils le 22 août.

10 choses à savoir lundi

27/06/2016 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

Ces patrons voleurs d'idées, les émojis pour prévenir le suicide, le drone et la réalité virtuelle aident le tourisme.

Blogues similaires

Changement de garde et fin d'une époque chez Bombardier

Édition du 20 Mai 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est un événement véritablement historique dont il ne faut pas minimiser la signification ...

C2 Montréal: les Milléniaux vous expliquent comment les attirer

26/05/2017 | Diane Bérard

BLOGUE. À C2 Montréal, les jeunes du groupe «Meet the future» viennent brasser la cage des participants plus âgés.

Comment remettre les pieds sur terre après C2 Montréal

26/05/2017 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une professeure du MIT MediaLab a découvert un truc génial pour concrétiser une idée neuve en projet prometteur