Des jeux de hasard aux jeux sociaux

Publié le 13/01/2012 à 10:19, mis à jour le 18/01/2012 à 10:33

Des jeux de hasard aux jeux sociaux

Publié le 13/01/2012 à 10:19, mis à jour le 18/01/2012 à 10:33

[Photo : Bloomberg]

BLOGUE. Le fabricant de machines à sous International Game Technology (IGT) a annoncé hier l’acquisition d’un éditeur de jeux sociaux. L’entreprise publique déboursera ainsi 500 millions de dollars américains pour mettre la main sur Double Down Interactive, qui exploite un populaire jeu de casino sur Facebook, Double Down Casino. Comme les casinos en ligne sont illégaux aux Etats-Unis, ce jeu permet à ses utilisateurs d’acheter des jetons avec de l’argent réel, mais ne permet en aucun cas d’encaisser quelque gain tangible que ce soit.


Le modèle d’affaires de Double Down Interactive est étonnant à première vue, mais ressemble étrangement à celui d’un vrai casino. Toutefois, ce sont les jeux sociaux qui ont le vent dans les voiles en rejoignant une tout autre clientèle. Zynga, le plus important éditeur de jeux sociaux, engrange des revenus annuels frôlant le milliard de dollars en vendant aux utilisateurs de jeux comme FarmVille des biens tels que du bétail virtuel.


On ne sait pas quel pourcentage des utilisateurs Double Down Casino utilisent leur carte de crédit pour se procurer des jetons supplémentaires. Du côté de Zynga, ce serait à peine 1 % des utilisateurs qui le feraient. Sachant qu’environ 0,6 % de la population adulte serait affectée par des problèmes de jeu compulsif, ce pourcentage semble tout à fait logique. Après tout, ne dit-on pas que les joueurs compulsifs jouent pour perdre ?

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Des millions d'amis en moins

18/05/2018 | Romeo Mocafico

Facebook a supprimé 583 millions de faux comptes en trois mois.

Facebook : une rare occasion d'achat

Édition du 19 Mai 2018 | Yannick Clérouin

Articles accusant Facebook de vendre les données de ses utilisateurs au plus offrant, mouvement #deletefacebook, mode ...

Blogues similaires

Regain de vie chez les PME manufacturières québécoises

Édition du 19 Mai 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. La vie n'est pas toujours facile dans le secteur manufacturier, et par le passé, bien des PME québécoises ...

On ne change pas le monde avec des sentiments. Voici des outils

18/05/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. L'innovation sociale épuise! Voici deux guides et deux sites pour s'épuiser moins et être plus utile.

Leaders, souffrez-vous (sans le savoir) du complexe de Napoléon?

15/05/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Napoléon Bonaparte se voyait petit, mais costaud. Et vous? Gare, si tel est le cas!