Départ canon à Toronto pour l'Elevator World Tour

Publié le 01/02/2013 à 16:23, mis à jour le 31/05/2013 à 12:35

Départ canon à Toronto pour l'Elevator World Tour

Publié le 01/02/2013 à 16:23, mis à jour le 31/05/2013 à 12:35

Sur la photo, Philippe Telio, producteur de l'International Startup Festival et du World Elevator Tour.

BLOGUE. Les ascenseurs de la tour du CN, à Toronto, ont été réquisitionnés hier soir par le Montréalais Phillipe Telio, à qui on doit aussi l’International Startup Festival. Premier arrêt du Elevator World Tour, qui devrait passer par une dizaine de métropoles en 16 mois, l’événement a permis à une centaine d’entrepreneurs de présenter leur projet dans l’ascenseur de la tour du CN.


Les entrepreneurs qui ont participé avaient 58 secondes afin de convaincre deux investisseurs, qui agissaient comme juges. Ces derniers ont choisi sept finalistes, parmi lesquelles les quelque 350 participants à l’événement ont pu choisir un lauréat, en votant à partir de leur téléphone. C’est la Torontoise Noura Sakkijha, de Mejuri, qui a remporté la compétition. Du reste, les véritables gagnants de l’événement sont ceux qui ont réussi à lier de véritables relations avec des investisseurs, durant le cocktail qui a suivi la compétition.


L'expression elevator pitch désigne une présentation courte, qui pourrait être faite lors d’une rencontre fortuite dans un ascenseur. Or, prenant l’expression au mot, Philippe Telio a fait le pari d’inviter des entrepreneurs à faire leur présentation dans de véritables ascenseurs, devant de véritables investisseurs durant l’International Startup Festival, qui a lieu chaque été dans le Vieux-Port de Montréal.


Philippe Telio reprend ainsi le même concept dans le cadre du Elevator World Tour, une tournée internationale qu’il a improvisée en deux mois : « Microsoft nous a contactés pour savoir si on voulait organiser d’autres événements ailleurs au Canada, explique l’homme d’affaires. Comme nous sommes un festival international, je leur ai plutôt proposé de faire une tournée internationale en commençant par Toronto. »


L’équipe de Philippe Telio n’a ainsi commencé à organiser l’événement qu’en décembre dernier. S’il ne sait pas encore dans quelle ville suivra Toronto, il a du moins quelques villes en tête : « Je pense notamment à Seattle, Boston, Barcelone, Berlin et Londres », se limite à dire Philippe Telio, pour qui l’organisation de cette tournée semble être une bagatelle.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Capital de risque: l'Américaine 500 Startups veut s'imposer ici

31/03/2017 | Denis Lalonde

500 Startups est débarqué au Canada en juillet avec l'intention de financer 150 startups à travers le pays d'ici 3 ans.

Capital de risque: Montréal au 2e rang canadien en 2016

Mis à jour le 25/01/2017 | Denis Lalonde

Montréal a attiré des investissements en capital de risque totalisant 334M$US en 2016, en hausse de 8% sur un an.

Blogues similaires

Le libre-échange, et autres défis pour les fromages et le boeuf d'ici

Édition du 22 Avril 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est un cas classique de «If you can't beat them, join them».L'industrie fromagère européenne ...

La Caisse d'économie solidaire relève le défi des Corn Flakes

25/04/2017 | Diane Bérard

BLOGUE. Comme les Corn Flakes, la Caisse d'économie solidaire Desjardins veut qu'on la redécouvre.

Comment donner un feedback impeccable à vos employés?

BLOGUE. Il faut, avant tout, savoir tendre l'oreille, bien sûr. Mais cela de suffit pas, loin de là...