Après le bras canadien, la main québécoise!

Publié le 22/03/2011 à 11:57, mis à jour le 22/03/2011 à 12:09

Après le bras canadien, la main québécoise!

Publié le 22/03/2011 à 11:57, mis à jour le 22/03/2011 à 12:09

L’Adaptative Gripper, une main robotique développée par l’entreprise en démarrage de Québec Robotiq, n’a pas été conçu pour manipuler des objets dans l’espace, mais bien dans un contexte industriel. Cette main robotique a été lancée officiellement à Chicago à l’occasion du congrès sur la robotique Automate 2011, qui se déroule présentement, soit du 21 au 24 mars 2011. Fondée en 2008 par trois diplômés en génie de l’Université Laval, Samuel Bouchard, Jean-Philipe Jobin et Vincent Duchaine, Robotiq n’en est pas à sa première présentation de son Adaptative Gripper. Toutefois, depuis la fondation de l’entreprise, l’équipe d’ingénieurs a consacré deux ans à peaufiner sa main robotique, qui permet de manipuler délicatement une poutre en acier aussi bien qu’un citron. La stratégie de Robotiq, qui a déjà commencé à vendre sa main robotique, consiste à en équiper d’autres robots à vocation industrielle. On peut d’ailleurs voir cette dernière à l’œuvre au congrès Automate 2011, sur le robot Motoman SDA5D, dans une vidéo mise en ligne hier qui est reproduite ici-bas.


 

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Des ingénieurs au coeur du design

Édition du 10 Mars 2018 | Yan Barcelo

« Au Canada, on a encore de la difficulté avec la notion large de design, au-delà de l'esthétique. Celui-ci ...

WSP rencontre les attentes, mais divise deux analystes

Le bond de 8% des revenus et de 9% du bénéfice d'exploitation plaisent, mais l'évaluation de l'ingénieur-conseil moins.

OPINION Les firmes de génie de nouveau optimistes
Édition du 23 Septembre 2017 | Anne Gaignaire
Les nouvelles firmes affichent elles aussi une bonne performance
Édition du 23 Septembre 2017 | Anne Gaignaire
Le Québec intéresse les firmes de génie étrangères
Édition du 23 Septembre 2017 | Anne Gaignaire

Blogues similaires

Viser les marchés étrangers, au-delà de Donald Trump

Édition du 21 Avril 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. L'entreprise Boulet, à Saint-Tite, est bien connue par les amateurs de bottes de cow-boy dont elle est ...

Une entreprise cotée en Bourse qui fait le bien, ça se peut?

24/04/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Danone Canada est certifiée B Corp. Danone prouvera-t-elle que la Bourse n'est pas un obstacle au bien commun?

Les RH ne comprennent rien à la révolution de l'IA!

18/04/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Les périls sont aussi imminents qu'innombrables, et pourtant personne des RH ne s'y prépare vraiment...